Party

Y a toujours à faire au Téat Champ Fleuri

Vendredi 17 Juin 2016 - 19:25

Pascal Montrouge Directeur du Téat Champ Fleuri et l'équipe de New Gravity
Pascal Montrouge Directeur du Téat Champ Fleuri et l'équipe de New Gravity
Pascal Montrouge, Directeur des Théâtres Départementaux et son équipe du TEAT Champ Fleuri réunissaient hier soir pour une soirée exceptionnelle autour du spectacle de François Morel "La fin du monde est pour Dimanche", l’ensemble de ses partenaires avec qui il collabore depuis 7 ans : le Département, les partenaires publics et privés, les artistes, les plus fidèles spectateurs, les directeurs des établissements culturels, la presse, les enseignants et pédagogues, les associations culturelles, les fournisseurs et les intermittents du spectacle.

François Morel est ce qu’il convient d’appeler un trésor vivant. Comédien unique, capable de se glisser dans tous les rôles et de toucher tous les cœurs, ce poète funambule gambade également seul sur le fil ténu qui relie humour, impertinence, émotion et engagement. Dans la foison des chroniqueurs radiophoniques qui font grincer l’info, chaque vendredi matin sur France Inter, cet ancien des Deschiens dépasse comme une fleur dans un champ d’orties. Dénué de cynisme, tendre plutôt que tranchant, clown plutôt que bouffon, il raconte des histoires que l’on devine bâties sur une saine philosophie de l’existence : la vie est toujours trop courte, tâchons d’être heureux le temps qu’elle dure.

Dans "La fin du monde est pour dimanche", il donne corps aux personnages qu’il avait tendrement inventés pour les ondes : cette caissière d’un supermarché qui trouve dans sa photo de Sheila soutien et réconfort, ce figurant de dernier plan qui met sa vie déçue en alexandrins.

François Morel fait vivre une galerie de gens simples aux joies extraordinaires. Un amour fou pour une huître, un regard dans le métro, ses héros ordinaires sont le fruit d’une imagination poétique et d’une parole libre, qu’un Morel costumé manie sur scène avec un enthousiasme décuplé. Il n’a peur de rien Morel, c’est beau, c’est simple et c’est drôle.

Avant le spectacle, Pascal Montrouge a conclu son discours de bienvenu et remerciements par des mots d’artistes :
"Ne renoncez à rien. Surtout pas aux envies, surtout pas aux lubies, surtout pas aux folies (…) Surtout pas aux amis, surtout pas à Paris, surtout pas à la vie". - François Morel

"KIT A MOIN MON FRAJIL, MON TOUPÉ, MON DÉBORD, MON TRANKIL RAMASÉ, MON DÉZORD, MON JANTI RAVAJÉ, KIT AMWIN SA SIOUPLÉ" - Davy Sicard

C'est avec émotion que Pascal Montrouge s’exprime, il prend plaisir et il donne du plaisir. Pour lui, l’artiste doit en faire de même, à jouer des personnages, à exprimer des sentiments avec les mots, une voix, une musique, un corps…

Si le monde tient encore jusqu’à dimanche, alors profitons.

Pascal Montrouge et Jacqueline Farreyrol
Pascal Montrouge et Jacqueline Farreyrol

Valéry Levy, Bernard Faille, François Morel, Pascal Montrouge et Caroline Chane
Valéry Levy, Bernard Faille, François Morel, Pascal Montrouge et Caroline Chane

Davy Sicard et sa femme Sandra avec Pascal Montrouge
Davy Sicard et sa femme Sandra avec Pascal Montrouge

Marc Paoly du protocole du Département entouré de son épouse et Farrahnaz Dindar
Marc Paoly du protocole du Département entouré de son épouse et Farrahnaz Dindar

Bernard Elie, Pascal Montrouge et Jean pierre Hagaï
Bernard Elie, Pascal Montrouge et Jean pierre Hagaï

Sylvianne Auffret, Dominique Sorin Prefet et Aude Palant-Vergoz
Sylvianne Auffret, Dominique Sorin Prefet et Aude Palant-Vergoz

François Morel et son agent de communication Valérie Lévy
François Morel et son agent de communication Valérie Lévy

Pascal Montrouge avec Marcelino et Yassim, les jeunes du projet "Avoir 20 ans en 2015"
Pascal Montrouge avec Marcelino et Yassim, les jeunes du projet "Avoir 20 ans en 2015"
Karoline Chérie - caroline@zinfos974.com
Lu 2889 fois



1.Posté par Tir Malol le 18/06/2016 13:34

Rienke la pose .... comment ND pas Notre Dame mais Nassimah D. y veut contrer Zanette qui a pris par ailleurs une trés bonne décision la continué du Théatre du Grand Marché


Dans la même rubrique :
< >