Société

Y a-t-il un lien entre le Chikungunya et le cancer?

Vendredi 21 Octobre 2016 - 16:04

Y a-t-il un lien entre le Chikungunya et une forme de cancer appelée le lymphome de Burkitt* ? C’est la question que se posent des chercheurs de pays différents depuis plusieurs années. À La Réunion, l’épidémie de Chikungunya - qui a touché 300.000 Réunionnais, soit 38% de la population de l’époque - date d’il y a 10 ans et le pédiatre-épidémiologiste Patrick Gérardin du CHU Sud Réunion s’intéresse à ce lien possible entre les deux pathologies.
 
"On connaît mal le Chikungunya et on découvre encore des choses, affirme-t-il. Au moment de l’épidémie, on a très rapidement découvert que la maladie se transmettait de la mère à l’enfant au moment de l’accouchement.  C’était une nouveauté et c’est à ce moment-là que je me suis dit qu’il y avait peut-être d’autres nouveautés".
 
Un lien fort mais pas de preuve de causalité

 
L’épidémiologiste se base en grande partie sur une étude du médecin-chercheur Corry van den Bosch qui exerce en Angleterre. Ce dernier avait établi un lien de causalité possible entre le Chikungunya et le lymphome de Burkitt en 2000 au Malawi. Il avait remarqué que le lymphome de Burkitt était apparu trois à 60 jours après le Chikungunya chez plusieurs individus et que les personnes atteintes du lymphome de Burkitt avaient une séropositivité concernant le Chikungunya dans leur sérum. Un "odds ratio", ou "rapport des cotes" de 2,36 a été calculé lors de cette étude. Patrick Gérardin précise qu’un ratio supérieur à 2 signifie qu’il y a un lien fort entre les deux éléments.
 
 

La "ceinture de lymphome" où le plus de cas ont été observés
La "ceinture de lymphome" où le plus de cas ont été observés
Si Corry van den Bosch a donc établi un lien fort entre le Chikungunya et le lymphome de Burkitt, les autres critères n’ont pas été remplis et une réelle preuve de cause ne peut être affirmée. En effet, l’association entre les deux maladies n’a pas été reproduite ailleurs alors que le Chikungunya a circulé notamment en Polynésie, en Asie et en Amérique du sud.  De plus, le délai de 3 à 60 jours paraît incompatible avec l’évolution attendue pour un lymphome, selon Patrick Gérardin, qui est plutôt lente. En tout, les neuf critères dits "de Bradford-Hill" nécessaires pour établir une causalité entre le Chikungunya et le lymphome de Burkitt, ne sont pas satisfaits.
 
Le Chikungunya ne serait aussi pas le seul virus capable d’entraîner ce type de cancer. Corry van den Bosch s’est également penché sur l’hépatite B et C, l’herpès, la malaria, le virus Epstein-Barr et le VIH, entre autres. Selon Patrick Gérardin, "c’est possible que l’inflammation entraînée perturbe les cellules et crée un cancer".

"On ne connaît pas encore tous les effets de cette maladie"
 
À La Reunion, rien d’alarmant n’a été enregistré suite à l’épidémie de 2005. "On aurait pu s’attendre à une augmentation des cancers mais rien n’a été rapporté", affirme Patrick Gérardin. Cela signifierait-il que d’autres facteurs au Malawi favorisent le développement du lymphome de Burkitt ? "C’est possible", répond l’épidémiologiste. Corry van den Bosch et d’autres chercheurs malawites ont en effet réalisé une étude en 1993 qui définissait certaines plantes comme des facteurs possible de ce cancer.
 
"Il y a un manque de recherche sur cette question et il serait intéressant de réaliser une étude française à l’échelle nationale, termine Patrick Gérardin, car on ne connaît pas encore tous les effets de cette maladie".

-----


*Le Lymphome de Burkitt est une tumeur provenant de l'évolution maligne et de la prolifération de cellules lymphoïdes de type B. Il s'agit d'un lymphome dit non-Hodkinien qui correspond à un cancer se développant à partir des lymphocytes (globules blancs). Des cellules qui font partie du système immunitaire chez l'homme et sont impliquées dans de nombreuses réactions de défense de l'organisme face aux infections bactériennes, virales, parasitaires... 
 
 
Soe Hitchon
Lu 6040 fois



1.Posté par noe le 02/11/2016 11:21

Je réponds "non" !
Le fric c'est "chik" !

2.Posté par Zarin le 02/11/2016 12:05

Cancer : Le Dr Bernard Murzeau ressuscite la géniale « machine Priore »

La « machine Priore», mise au point par l’Italien Antoine Priore est à l’origine de nombreux cas d’amélioration ou de guérison de cancers, de maladies auto-immunes et de maladies dégénératives telles la sclérose en plaques. Sans les efforts du laboratoire indépendant Artec et de nombreux médecins et chercheurs pour la ressusciter, cette machine, son fonctionnement, ses procédés et ses « astuces» auraient pu disparaître avec leur inventeur en 1983.

http://www.soignez-vous.com/maladies/cancer-le-dr-bernard-murzeau-ressuscite-la-geniale-machine-priore

3.Posté par Zarin le 02/11/2016 15:31

Les ondes scalaires la médecine de demain . - Alternative Santé

Les chercheurs des médecines alternatives se passionnent depuis quelques années pour les ondes scalaires. Ces ondes, en forme de spirale sont bien différentes des ondes électromagnétiques car elles sont en forme de spirale (comme notre ADN ou comme les protéines). Elles sont capables de porter à des milliers de kilomètres sans s'affaiblir et sont déjà employées expérimentalement pour soigner. Préfigurent-elles la médecine de demain ? Le Dr Janecek, sans doute le meilleur spécialiste français du sujet, nous explique ici de quoi il s'agit et nous rapport les travaux du Pr Konstantin Meyl qui, en Allemagne, travaille étroitement avec la communauté scientifique sur cette découverte majeure.


http://www.alternativesante.fr/ondes-scalaires/les-ondes-scalaires-medecine-de-demain

4.Posté par olivier le 02/11/2016 19:45

Mais bien sur qu'il y a un lien au vu de la la recrudescence des cas de cancer sur l'ile, c'est certainement dut aux produits qu'on a pulvériser massivement.

5.Posté par li le 02/11/2016 21:01

Voui. Que penser des produits lâchés gaiement au plus près de la population faute d avoir assurer côté salubrité?
Ah dan le temps zandouille saussice boucané pendillés moustik té pa in problèm

6.Posté par redoutable le 02/11/2016 21:37

Bientôt un vaccin universel pour le cancer !

Les scientifiques allemands ont réussi à mettre au point une sorte de vaccin universel qui pourrait cibler n'importe quelle forme de cancer en injectant chez le patient des nanoparticules modifiées issus des cellules cancéreuses, une forme de code génétique. Les cellules vont détecter ces molécules étrangères comme des antigènes.

Une interaction se produit et provoque une réponse antivirale naturelle et déclenche l'attaque du système immunitaire contre les tumeurs.
Ces vaccins sont rapides et efficaces à produire .
Une avancée prometteuse pour la recherche médicale !


7.Posté par L'Ardéchoise le 03/11/2016 00:20

L'auteur de ce "papier", et le G ?
Non, non, pas le point G, mais celui dû à Hodgkin...
Donc lymphome non hodgkinien.
Merci de respecter les noms des grands personnages de la médecine !!!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 17 Janvier 2018 - 20:31 XL Airways adapte son programme de vols