MENU ZINFOS
Société

Voyages annulés non remboursés: L'UFC et la CLCV saisissent le conseil d'État


L'UFC et la CLCV ont déposé un recours devant le Conseil d'Etat pour contester l'ordonnance autorisant les professionnels du voyage à proposer un avoir (plutôt qu'un remboursement) aux clients dont les voyages ont été annulés pour cause de pandémie.

Par Aurélie Hoarau - Publié le Lundi 6 Juillet 2020 à 15:31 | Lu 2981 fois

Deux associations de défense des consommateurs, l'UFC Que Choisir et la CLCV, ont annoncé ce lundi avoir déposé un recours devant le Conseil d'État pour contester l'ordonnance du 25 mars autorisant les voyagistes à proposer un avoir aux clients dont le séjour a été annulé en raison de la crise du coronavirus. Elles réclament un remboursement obligatoire.
 
"En laissant aux professionnels le droit d’imposer des avoirs en lieu et place du remboursement, et en reportant à 18 mois (période de validité des avoirs) la possibilité d’être remboursée, l’ordonnance du 25 mars viole doublement les textes européens comme le souligne la recommandation de la Commission européenne du 13 mai dernier", estiment les associations, rappelant l’ouverture d’une procédure en infraction contre la France par la Commission européenne.

Si une Commission de remboursement des avoirs était censée permettre de régler "un grand nombre de situations", elles estiment que "la limitation très stricte par les professionnels du périmètre des cas éligibles au remboursement immédiat et l’absence de garanties de suivi d’effet des recommandations de la commission par les agences (elles ne seront pas tenues de rembourser) ont douché tout espoir d’avancées par l’amiable".

"Le secteur des agences de voyages doit avoir accès au crédit de trésorerie garantie par l'État. Ce n'est pas aux consommateurs à sauver les voyagistes par le renoncement de leurs droits", est-il encore dénoncé.

Alors que plusieurs compagnies aériennes sont revenues sur leur politique de refus du remboursement, les associations estiment inacceptable que les voyagistes, eux, continuent à "se sentir au-dessus des Lois" et à "malmener les clients". 




1.Posté par Carlota porsa le 06/07/2020 15:46

Même pas moyen d'échanger son billet avec un proche....un vrai racket, je m'en souviendrai pour les prochains achats.

2.Posté par Damocles le 07/07/2020 09:48

Des compagnies malhonnêtes et grassement subventionnées avec l'argent de citoyens qu'elles volent.
Sachez vous rappeler de leurs "pratiques commerciales" quand vous vous déciderez à voyager à nouveau.
Entre celles qui ont laissé leurs clients se débrouiller dans des pays étrangers sans assurer de rapatriement (comme Air Mauritius, Emirates...) et les nombreuses qui ont encaissé l'argent de votre voyage en avance et freinent des quatre fers pour ne pas vous rembourser alors que vous y avez droit... mais le droit c'est juste quand ça les arrange, pas quand c'est au service des "petits" clients spoliés avec l'aval de l'état qui ferme les yeux sur leurs pratiques. Merci Macron. Comme toujours, c'est au contribuable de sauver tous ces baiseurs de paquets.

3.Posté par IXE le 07/07/2020 11:35

L'éternel problème de la transcription du droit européen via le bloc constitutionnel...Ce comportement récurrent encourage malheureusement la gouvernance mondiale unique.

Un FREXIT pour bientôt ?

4.Posté par LAMPION le 07/07/2020 17:51

Attention : Dans cet affaire il y a jurisprudence. Pour ceux qui ont achetés en agence , l'agence a fait son boulot, la compagnie ? . A qui demandez le remboursement.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes