MENU ZINFOS
Société

Voyager au mois de décembre: un luxe


Entre 1 600 et plus de 2 000 euros. Voici ce que vous coûtera un billet d'avion aller-retour au mois de décembre prochain quelle que soit la compagnie que vous prendrez.

Par Melanie Roddier - Publié le Lundi 15 Septembre 2008 à 18:40 | Lu 1461 fois

Voyager au mois de décembre: un luxe
Les forums concernant les vols Réunion-Métropole regorgent de messages de colère ou d’appels à l’aide: "Je suis Réunionnaise, je vis en métropole. Je trouve inadmissible que les compagnies aériennes augmentent les prix des billets d’avion dès qu’il y a des vacances scolaires. Nos enfants ne peuvent pas pendant cette période aller voir ma famille qui se trouve à l’autre bout du monde", "je viens d’apprendre avec tristesse le décès d’un grand ami de ma famille. Nous pensions partir à La Réunion, or le prix des billets flambe", "Pourriez-vous me donner des tuyaux pour trouver des billets d’avion vers La Réunion pas chers"…
Si vous souhaitez effectuer un vol aller-retour de La Réunion vers Paris à l’occasion des fêtes de Noël, voici ce qu’Opodo, agence de voyage en ligne, propose comme tarifs : Air France 1652,46 euros ; Corsair 1698, 46 euros ; Air Austral 1787, 84 euros. Ces prix sont à peu de choses près équivalents sur les autres agences en ligne.
Une fois de plus, la question s’impose : Ces tarifs sont-ils justifiés ?
Les compagnies répondent que les prix ne sont pas le fruit du hasard, évoquant entre autres l’augmentation du prix du carburant.
Pour Antoine Franco, président de l’association Coll'Air qui lutte contre la cherté du prix du billet d’avion, rien n’est justifié. Pour 240 kilomètres qui séparent la Réunion de l’île Maurice, les voyageurs paient environ 330 euros un billet d’avion.
C’est le billet le plus cher du monde, or "nous ne devrions pas payer plus de 80 euros pour effectuer ce trajet au regard des avions qui sont utilisés et de la distance effectuée " selon lui.
A Maurice les prix sont plus abordables et de plus en plus de Réunionnais préfèrent se rendre dans l’île sœur pour ensuite aller en métropole. Ils paient moins cher qu’un vol direct Réunion-Paris. "C’est politique. A Maurice on préfère jouer la concurrence, avoir des marges raisonnables et permettre à la population de voyager normalement pour inciter les touristes à venir", explique Antoine Franco.
En luttant contre le prix élevé du billet Réunion-Maurice, on se bat pour favoriser également les liens Réunion-Maurice-Paris, Réunion-Maurice-Inde ou encore Réunion-Maurice-Asie.
"Je suis tout à fait favorable, comme le préconise Hervé Novelli le secrétaire d’Etat chargé du Tourisme à créer un partenariat avec l’île voisine. Cela ne pourrait être que bénéfique pour La Réunion. Le gouvernement commence à réagir à toutes ces aberrations, pourvu que ça dure" avance le président de Coll'Air.
Et il ne faut pas grand chose pour l’énerver lorsque l’on évoque des projets de vols tels que Saint-Denis de La Réunion-Nouméa. "C’est une folie. Dans le monde aérien, tout le monde rigole ! Les Néo-Calédoniens ont l’Australie, la Nouvelle-Zélande, Bali, Bornéo, Java… La Réunion n’est pas une destination suffisamment attrayante pour eux", explique Antoine Franco.
Finalement "il ne reste plus qu'à dire aux Réunionnais de rester chez eux au mois de décembre ou de payer plein pot pour pouvoir retrouver leur famille. De toute façon on les prend pour des couillons et on ne leur laisse pas le choix", conclut Antoine Franco qui, avec le collectif Réunion-Maurice, n'a pas fini de faire entendre parler de lui.




Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes