MENU ZINFOS
Faits-divers

Vol catamaran au Port: Non présents, les deux sud-africains condamnés à un an de prison


Par - Publié le Samedi 16 Mars 2019 à 07:33 | Lu 5184 fois

Le catamaran Catleya avait disparu du Port Ouest en août 2015. Deux suspects ont rapidement été identifiés, il s'agit de deux Sud-africains. Malgré un mandat d'arrêt international, ces deux hommes recherchés n'ont pas été retrouvés.

Pour rappel, le père Johannes Hendriekus Labuschagne et son fls Zayne Richard avaient été pris en "bateau stop", pour arriver au Port après 45 jours de traversée. Ils ont étrangement disparu de la circulation le même jour que le Catleya. Le rapprochement est très vite apparu comme une évidence. 

Le catamaran a finalement été intercepté quelques jours plus tard à Madagascar. Le père et le fils ont été condamnés pour entrée illégale sur le terrain malgache et ont écopé d'une peine de six mois de prison. Or, au lieu d'être renvoyés vers La Réunion après leur inculpation, les deux protagonistes ont de nouveau mis les voiles. 

Ce qu'il faut savoir aussi, c'est que ce catamaran appartient à l'ancien greffier en chef de la cour d'appel, Marc André Hoareau. Ce dernier était prêt à tout et avait déployé d'importants moyens pour retrouver son bateau coûte que coûte. Il a même fini par se rendre en personne à Madagascar. 

Une fois retrouvé son catamaran sur place et de peur de ne jamais récupérer son bien, il a lui-même jeté par dessus bord la drogue qu'il avait retrouvé dans son bateau. Une situation inhabituelle pour un homme de droits...Le père et le fils étaient connus pour trafic de drogue.

Concernant les deux Sud-Africains, bien qu'il n'étaient pas présents à la barre, ils ont tous deux été condamnés à un an de prison ferme. Un nouveau mandat d'arrêt a été lancé par le tribunal à leur encontre.


Charline Bakowski
J'adore voyager, découvrir de nouveaux paysages ,de nouvelles cultures, marcher dans la nature...... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par Modeste le 16/03/2019 09:35

c'est bien la justice française çà, au lieu de les mettre en détention jusqu'au procès, ah non qu'ils rentrent chez eux et reviennent sur l'ile pour être jugé....du n'importe quoi et ils ont bien fait de se barrer!

2.Posté par Zarin le 16/03/2019 11:08

C'est être bien riche que de n'avoir rien à perdre

proverbe chinois

3.Posté par MARIE le 16/03/2019 11:43

un nouveau mandat d'arret !!!!!

j'ai des doutes la et je pense qu'ils ne seront pas ennuyes

4.Posté par Jeff82 le 16/03/2019 17:42

Pour les mettre en détention, comme le suggère Modeste, il aurait fallu que les autorités malgaches les renvoient sur La Réunion, plutôt que les laisser filer.

Avant de commenter, c'est bien aussi de lire l'article et de réfléchir un peu.... avant d'écrire n'importe quoi!!

5.Posté par klod le 16/03/2019 19:49

c'est moche les "catas" , vive les monocoques , lol de relol !

6.Posté par AZALA le 16/03/2019 20:53

Modeste apprend a lire c'est la justice malgache qui les a relâchés après leur 6 mois de taule par contre pas entendu parler de drogue a cette époque!!!

7.Posté par La gitane le 16/03/2019 22:36 (depuis mobile)

C'est la cata........ marrant 😂😂😂😂

8.Posté par Kiki le 17/03/2019 19:32 (depuis mobile)

Qui les ont pris en "bateau stop" ? Que ce soit par la mer ou en voiture, "tout l''monde" sait kil ne faut jamais "ramasser" qui que ce soit en stop.Non assistance ....vs allez dire.Il s''est fait chouraver son catamaran. Plutôt insolite, pr un "stop"

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes