MENU ZINFOS
International

Vol MH370: Des experts évoquent un possible suicide du pilote


Par - Publié le Mardi 15 Mai 2018 à 16:31 | Lu 4340 fois

En juillet 2015 sur une plage de Saint-André, un flaperon du Boeing 777 avait été retrouvé.
En juillet 2015 sur une plage de Saint-André, un flaperon du Boeing 777 avait été retrouvé.
La disparition en vol du Boeing 777 de la Malaysia Airlines le 8 mars 2014 demeure un des plus grands mystères de l'histoire de l'aviation. Comment un avion avec ses 239 passagers peut-il ainsi disparaitre sans laisser de traces ?

Pendant un temps, beaucoup de familles de victimes doutaient même de son crash. Il a fallu la découverte d'un bout d'aile en juillet 2015 sur une plage de Saint-André pour les ramener malheureusement à la dure réalité.

Il n'en demeure pas moins que personne ne sait encore aujourd'hui exactement ce qui s'est passé et les théories les plus folles, et d'autres beaucoup plus sensées, continuent à circuler.

Il en est une qui revient souvent qui veut que le crash soit survenu volontairement, dans un acte suicidaire du pilote, Zaharie Ahmad Shah.

C'est cette théorie qui a de nouveau été mise en avant par des experts lors d'une émission télévisée australienne diffusée le 13 mai. Une hypothèse qui rappelle fortement le crash du vol Barcelone - Düsseldorf de la German Wings. Le 24 mars 2015, le copilote allemand Andreas Lubitz avait précipité son appareil dans le massif des Trois-Évêchés (Alpes françaises). Les 144 passagers et les six membres de l'équipage avaient trouvé la mort.

Dans le cas du MH370, cette théorie est étayée par plusieurs éléments: la signalisation volontairement coupée de l'avion, le trajet de sept heures hors du plan de vol, la découverte de simulations de vol jusque dans l'océan Indien dans le simulateur du pilote, la condamnation d'un leader de l'opposition malaisien la veille de la disparition de l'avion alors que le pilote militait justement dans l'opposition...

Selon ces experts, Zaharie Ahmad Shah aurait enfilé un masque à oxygène puis dépressurisé l'avion afin d'assommer passagers et membres d'équipage. Un acte qui lui aurait laissé le champ libre et expliquerait pourquoi aucun appel au secours n'a été reçu.

Spécialiste en aviation civile, Simon Hardy a estimé par exemple que le pilote a voulu faire un dernier "adieu ému" à sa ville natale, Penang (Malaisie), qu'il aurait donc survolée avant de crasher l'appareil à un endroit qui reste encore inconnu.

Les recherches de l'épave ont repris en janvier dernier. Menées par une entreprise américaine de cartographie sous-marine, Ocean Infinity, elles se concentrent sur une zone plus au nord que l'ancienne zone de recherches.


Pierrot Dupuy
Pierrot Dupuy est le fondateur de Zinfos974. C’était le 1er septembre 2008… Aidé d’une petite... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par Ah bon ! le 15/05/2018 17:23 (depuis mobile)

Ils ont peut être reçu un mail du pilote.

2.Posté par JMR974 le 16/05/2018 08:34

Ces fameux "experts", en fait, ne savent rien, comme beaucoup d'experts. Suicide du pilote ? L'une des mille et une raisons invoquées ! Pourquoi pas descendu par des petits hommes verts à bord de leur vaisseau spatial ? Ou encore, un passager qui a malencontreusement ouvert l'une des portes de l'avion, croyant que c'était la porte des toilettes ? Ou bien encore … ? Il faut arrêter de délirer et attendre que l'on retrouve cette épave. Alors seulement on saura.

3.Posté par ZEMBROKAF le 16/05/2018 14:25

Ou lors au alentours de diego garcia non ?

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes