Courrier des lecteurs

Vœux à la presse

Lundi 31 Décembre 2018 - 08:43

“Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’à la mort pour que vous ayez le droit de le dire”, François Marie Arouet dit Voltaire.


Bonne année 2019 à vous !
 
A l’approche de la nouvelle année, choisir cette citation de Voltaire pour vous présenter mes vœux, c’est rendre hommage à votre travail et à tous ceux qui se battent dans le monde pour  la liberté d’expression.

Je vous exprime également mes remerciements pour la publication des tribunes libres. J’ai voulu partager avec le plus grand nombre quelques réflexions pour alerter, appeler l’attention, essayer de servir la cause.

Mais quelles causes ? Elles sont nombreuses, bien les identifier est nécessaire pour agir sinon la famine, la pauvreté, le harcèlement, les maladies, le terrorisme, la maltraitance, la domination des peuples, la pollution, les émeutes, la guerre gagnent du terrain…
Tous ces mots, ces maux perdurent au 21ème siècle !

La confiscation du bonheur pousse sur le terreau de l’épuisement des ressources et la peur de manquer.

Notre insularité intensifie ces enjeux,  La Réunion s’amenuise de jour en jour, érodée par l’assaut des vagues : nous subissons les effets du réchauffement climatique...

Si nous réussissons la transition écologique, avec une économie et un aménagement du territoire adaptés, ce serait un  bel espoir apporté au monde !
 
Loin d’être une utopie, c’est bien dans la multiplication des initiatives « Agir local, penser global » que se concrétisent les projets d’avenir comme ceux programmés dans les agendas 21 locaux.

Ces chantiers étaient aussi ceux de Jean-René Balbine, William Childéric, Daniel Honoré, des compagnons de route qui ont tiré leur révérence en 2018.

Dans ces moments douloureux, surgissent des interrogations sur le sens de la vie. A défaut d’avoir trouvé les réponses, il me vient des mélodies comme celle d’Yves Duteil « Pour les enfants du monde entier ». Elle rappelle la nécessaire contribution de tous à la solidarité avec les générations futures...« À chaque enfant qui disparaît, C'est l'Univers qui tire un trait Sur un espoir pour l'avenir »…

Alors continuer à faire sans fers, créer le débat, nourrir l’espoir avec une conscience éclairée contre toutes les formes de surexploitation en faveur de la bienveillance, mot de l’année 2018 !

Le personnel de la presse, les journalistes, relèvent  ces défis avec la mise en lumière des « anonymes », les oubliés de la société, les parcours associatifs et entrepreneuriaux… Elle valorise les actions, les personnes, les bénévoles qui oeuvrent dans l’ombre : la société civile.

Même si Daniel Balavoine invite à « faut pas croire ce que disent les journaux » ! Tous ces héros imprimés ou propulsés sur vos sites agissent pour la vie. Les virades de l’espoir, Odysséa, les maraudes de la croix rouge…des femmes et des hommes investis rayonnent,  portent l’espoir d’une société inclusive, construite sur des valeurs de solidarité. 

Un optimisme qui rappelle lorsqu'une cause est juste, elle finit par triompher…Avec vos stylos, blocs notes, appareils photos, portables, je vous souhaite d’avoir la plus belle des ressources, une bonne santé à toute épreuve.
 
Excellente Année 2019.
Patricia Coutandy, La militante
Lu 646 fois



1.Posté par Zarin le 31/12/2018 11:32

miam-miam !...

2.Posté par ZembroKaf le 31/12/2018 14:35

Patricia Coutandy, La militante :

Sur cette citation :
“Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’à la mort pour que vous ayez le droit de le dire”


https://www.projet-voltaire.fr/culture-generale/voltaire-citation-apocryphe-je-ne-suis-pas-d-accord-avec-vous/
mais à l’Anglaise Evelyn Beatrice Hall qui, dans un livre, The Friends of Voltaire, publié en 1906 sous le pseudonyme de S. G. Tallentyre, utilisa la célèbre formule pour résumer la pensée voltairienne. « « I disapprove of what you say, but I will defend to the death your right to say it », was his attitude now », écrit-elle. Elle confirmera par la suite que c’était sa propre expression et qu’elle n’aurait pas dû être mise entre guillemets.

3.Posté par L'Ardéchoise le 31/12/2018 19:04

Merci, ZembroKaf, de remettre les choses à leur place !
Cette "militante" n'est ni la première, ni la dernière à faire des citations oiseuses et non vérifiées...

4.Posté par Une vraie militante de terrain le 01/01/2019 00:51 (depuis mobile)

Bravo à Patricia Coutandy pour son militantisme et honte à l’Ardéchoise de dénigrer ce travail de fond sans même l’an connaitre.

5.Posté par GIRONDIN le 01/01/2019 18:58

Et c'est quand ces vœux au jardinier ?

6.Posté par L'Ardéchoise le 01/01/2019 20:53

Le bougre du 4, commencez par apprendre à lire, à écrire et à comprendre les mots que vous utilisez, cela vous sera utile pour critiquer en 2019 et par la même occasion, appeler un chat, un chat !!!

7.Posté par Post 4 à faison le 01/01/2019 22:10 (depuis mobile)

Il est de bon ton désormais de critiquer les élus et l’Ardechoise ne déroge pas à cette règle bien que ne connaissant pas Mme Coutandy. Ce sont des gens comme ça qui détruisent la liberté de s’exprimer sur Internet par leur jugement outrancier.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >