Société

Violences volontaires contre des policiers: "Il est grand temps d'agir et de réagir"

Jeudi 26 Avril 2018 - 14:34

Dans ce climat où les violences envers les forces de police sont fréquentes, l'Unsa Police a saisi le préfet de la Réunion afin d'organiser en urgence une table ronde avec l'ensemble des acteurs de la sécurité. Voici le communiqué :


Violences volontaires contre des policiers: "Il est grand temps d'agir et de réagir"
Le temps du constat est révolu.
 
L'Unsa Police estime que le fait de dénoncer systématiquement ce phénomène, bien que nécessaire, n' apporte aucune solution concrète
 
Il est grand temps d'agir et de réagir.
 
Les objectifs affichés de la future police de sécurité du quotidien (PSQ): Repenser les missions de police et recentrer les forces de l’ordre sur leur cœur de métier pour recréer un lien de confiance avec la population. Une police aux ambitions "renouvelées" avec des forces de l’ordre plus nombreuses et plus présentes sur la voie publique, une police "respectée" avec des agents mieux équipés et mieux protégés, sont actuellement bien loin d'être atteints, nous sommes aux antipodes de ce concept.
 
L'Unsa Police a saisi M. Le préfet de la Réunion afin d'organiser en urgence une table ronde avec l'ensemble des acteurs de la sécurité au quotidien (autorités administratives et judiciaires, associations, élus ou réseaux de transports).  La sécurité est l'affaire de tous. Les phrases assassines, méprisantes et positions ambiguës envers les forces de l'ordre doivent cesser, certains élus doivent se ressaisir.   
 
Il est inéluctable au regard du nombre de policiers victimes de violences volontaires en 2017 plus d'une cinquantaine et du bilan alarmant du 1er trimestre 2018 plus d'une vingtaine, de mettre en place des actions fortes, ciblées préventives mais également répressives.
 
Il n'est plus à l'ordre du jour pour notre organisation de se limiter à énumérer les fonctionnaires de police blessés, la nature de leurs blessures ou les jours d'ITT.
 
L'ensemble des acteurs de la sécurité doivent prendre leur responsabilité, objectif enrayer ce processus de violences qui pourrait conduire à terme à l'instauration de zone de non droit.
 
 
        
Jean Pierre LAURET 
Secrétaire Régional Unsa police
N.P
Lu 509 fois



1.Posté par Sans honte le 26/04/2018 17:02

C'est quand les élections professionnelles ?

2.Posté par GIRONDIN le 26/04/2018 17:17

Punaise, c'est un concours de celui qui va chialer le + fort ?

Que le préfet fasse intervenir les gendarmes une bonne fois pour toute !

3.Posté par tigerwolf le 26/04/2018 21:22

Bonne initiative,mais,un peu trop tard.Notre île est aller trop loin dans la violence,la coruption,crimes de toutes espèces.Attendez vous que ça s empire.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter