MENU ZINFOS
Faits-divers

Violences sur conjoint : "Je vais t‘éliminer"


​Une fois n’est pas coutume, mais force est de constater que les audiences en rapport avec les violences intra familiales ne faiblissent malheureusement pas. Ce vendredi, lune d’entre elle a particulièrement retenu l’attention du tribunal en raison du caractère particulièrement inquiétant des agissements du prévenu. Entre violences et menaces réitérées de mort, la victime vivait dans un climat de peur.

Par - Publié le Vendredi 10 Juin 2022 à 17:42

Laurent R., 33 ans, n’a pas de casier, il est inconnu de la justice et pourtant, le parquet n’a pas hésité à le présenter ce vendredi en comparution immédiate. Il faut bien comprendre que ce type d’audience est d'ordinaire destiné aux délinquants arborant un casier judiciaire quelque peu fourni. Ce traitement lui est valu par la répétition des faits de violences physiques et verbales. Le point d’orgue aura lieu le 2 juin dernier lorsqu’il prend sa compagne violemment par le cou et veut l’obliger à le suivre. Elle était chez la cousine de ce dernier. 

Fort heureusement, la cousine choquée par son comportement le fait lâcher prise. Il projette quand même sa compagne sur un véhicule garé à proximité. La pauvre femme est victime d’insultes et de menaces de mort, en témoigne les missives qu’ils échangent. "Je vais t‘éliminer. Tu as 5 minutes pour rentrer chez toi. T’es partie faire ta p…, tu vas regretter. Tu ne m’a pas informé grosse p… ", avait reçu la victime avant de subir les foudres de son compagnon. À la barre, il reconnait et explique qu’il est jaloux, très jaloux. Elle avait un problème de voiture et avait demandé à la cousine de celui-ci de l’aider, il n’a pas supporté : "J’ai mal pris car elle ne m’a pas demandé alors que je travaille dans l’automobile, j’aurais pu faire quelque chose". 

"Pas de chance, cette fois, il y avait un témoin"

"On peut la comprendre compte tenu des textos qu’elle a reçu juste avant", blâme la présidente. L’entourage de la victime reconnait qu’elle ne vit pas dans un climat serein. En réponse aux violences, il évoque une bipolarité qu’il ne soigne pas ou plus depuis 15 ans. Selon lui, se soigner, c’est reconnaitre être malade. Il explique au tribunal avoir repris un traitement depuis une semaine. S’il reconnait les faits de violences du 2 juin dernier et avoir dégradé la voiture de la victime en 2021, il réfute des violences habituelles. La pauvre femme a tellement peur de lui qu’elle s’est réfugiée chez son ex conjoint. "Il faut que cela s’arrête, elle est apeurée. La bipolarité a bon dos. Il reconnait à minima devant vous mais si, c’est souvent la guerre. Pas de chance, cette fois, il y avait un témoin, et c’est pour cela qu’il est devant vous. Elle ne veut plus qu’il l’approche, elle est effrayée, elle ne sort plus", plaide la partie civile. 

"Il cherche des excuses et minimise, mais les messages sont graves et inquiétant", rebondit le parquet. "Il la considère comme un jouet, un pantin, il est extrêmement jaloux. Menaces, violences et dégradations, c’est très inquiétant, voila pourquoi il est en comparution immédiate", ajoute le parquet qui requiert une peine de 8 mois de prison avec sursis probatoire.

"C’est désolant d’être devant ce tribunal pour un primo-délinquant. Il est calme à la barre et il était très énervé en audition, c’est justement la définition de la bipolarité. Quand il est dans cet état, il n’est plus dans la réalité, il ne sait plus ce qu’il fait. Il a pris conscience des faits en reprenant son traitement, il a coopéré et reconnu les faits. Il faut qu’il se soigne", plaide la défense.  

Le tribunal déclare le prévenu coupable et le condamne à la peine de 8 mois de prison avec sursis probatoire pendant 2 ans. Il a des obligations de soins et de travail ainsi qu'une interdiction de contact et de se présenter au domicile de la victime.  


Regis Labrousse
Faits-diversier Passionné par tout ce qui vole, j'ai eu la chance de pouvoir effectuer une longue... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par jojo le 11/06/2022 21:26

Prison à vie pour cet être immonde,... asocial ! ...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie












 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes