National

Violences sexuelles : Ouverture d'une enquête sur les femmes qui en sont victimes dans l'armée

Vendredi 28 Février 2014 - 09:34

Violences sexuelles : Ouverture d'une enquête sur les femmes qui en sont victimes dans l'armée
Au lendemain de la sortie d'un livre, La guerre invisible, qui recense des dizaines de cas de violences sexuelles dans l'armée, notamment à l'encontre des femmes, le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a demandé l'ouverture d'une enquête interne pour faire le point sur ces accusations.

Le ministre indique, via une lettre envoyée à l'Inspection générale des armées et au Contrôleur général des armées, que cette enquête "visera en particulier à présenter et commenter les suites professionnelles, disciplinaires et judiciaires données notamment aux cas évoqués, tant du côté des agresseurs présumés que des victimes".

Les auteurs de ce livre, Julia Pascual et Leïla Minano, ont rapporté pendant plus de deux ans plusieurs cas d'humiliations voire de violences de certains militaires à l'encontre des "féminines" (le terme signifie communément les femmes dans l'armée, ndlr).

Pire, ces victimes seraient dissuadées de dénoncer ces faits par leurs supérieurs qui répondent qu'un tel acte mettrait leur carrière en péril.

Rares sont celles qui obtiennent réparation au pénal. Ainsi, dans la grande majorité des cas, les bourreaux ne sont pas inquiétés et poursuivent une carrière normale, alors que les victimes sont obligées de demander une mutation ou attendre que l'affaire se tasse.

Les conclusions des services concernés par cette enquête seront connus d'ici à la fin de mars. Comme l'explique Jean-Yves Le Drian, ils devront formuler des recommandations qui constitueront "un plan d'action vigoureux" pour combattre de tels agissements. La mise en place d'une organisation simple et efficace est également à l'étude afin "d'améliorer la remontée d'informations complètes sur ces sujets et en assurer un suivi fiable".
S.I
Lu 4080 fois




1.Posté par noe le 28/02/2014 12:14

Je croyais que dans l'armée on apprenait aux femmes militaires les manières de se défendre face à un para ou légionnaire bien braqué mais sans cervelle !!!!

Elles doivent savoir où frapper en cas d'agressions , d'attouchements et autres ...

Les tarés ... qu'on les fusille au plus vite !

2.Posté par Gelanna une réunionnaise le 28/02/2014 12:27

les hommes, beaucoup plus nombreux qu'on le croit, ne respectent pas les femmes en général.Il faut toujours faire des remontées de bretelles bien corsées à la personne pour se faire respecter.
Pas plus loin que mardi, je rentre de l'hopital, avec un gros bandage à la jambe jusqu'en bas.Je croise un adjudant discutant avec une femme.Il me demande ce qui m'arrive, je lui répond et l'explique,il me sort, vous n'allez pas en croire vos oreilles "je t'ai toujours dit, je t'avais dit de ne pas te mettre à genoux quand tu fais çà".Et la femme qui rigole....
Comme si on a élevé les cochons ensemble, comme si qu'on avait couché ensemble, comme si on était très intime.Et cela ne m'a pas plu qu'on écorche ma réputation de cette facon, comme si j'étais "une marie couches toi là".J'ai catalogué cela comme un manque de respect à mon égard, je l'ai fait venir et je l'ai remis à sa place bien comme il faut.
C'est possible que la douleur dans la jambe a éguisé ma suceptibilité, il n'avait pas à me sortir ces propos.
Des fois, des bruits de couloir courent sur vous et vous ne le savez meme pas.Quand on peut, quand on est une femme, il faut se faire respecter, tout le temps, plus qu'un homme je pense..

3.Posté par Môvélang le 28/02/2014 13:55

Et puis ! ne s'engagent dans l'armée que les pas bien de tête! moi, l'armée m'a couru après longtemps, j’étais à Marseille, les gendarmes sont venus et ont fait peur à mes parents, ici à la Réunion, ils ont été obligé de donner mon adresse et lieu de travail, , ils sont venus sur mon lieu de travail mais je me suis arrangé avec eux, et je me suis barré quand même pendant un temps, après , à Tarascon j'ai eu de la chance de tomber sur un capitaine Réunionnais, il m'a exempté et fait un laisser passer bidon pour sortir, peu de temps après, je re-eu une convocation pour m'envoyer à l’hôpital militaire de Laveran, je me suis encore bassé avant jusqu'à aujourd'hui, je suis fier de ne pas avoir fait partie des ces tarés qui ne pensent qu'à tuer

4.Posté par ange le 28/02/2014 17:56

c'est ignoble

5.Posté par Môvélang le 28/02/2014 18:13

hier sur freedom, une bonne femme a dit que sa fille est engagé, au début elle en a bavé, aujourd'hui, elle sait où placer un bon coup de pied pour se faire respecter!
à bon entendeur s!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

6.Posté par matahahrit le 02/03/2014 21:24

Mouais, bon, en même temps si tu signes pour aller apprendre à jouer à la guerre tu dois être capable de calmer les ardeurs de tes compagnons de chambrée non ?? Ensuite le fait qu'il y ait une majorité de micro pénis sous les uniformes doit aider à faire passer la pilule, petite, toute petite consolation j'en conviens mais on se raccroche à ce qu'on peut !

7.Posté par polo974 le 03/03/2014 15:31

Ne pas utiliser de balles traçantes...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie