MENU ZINFOS
Faits-divers

Violences et dégradations : "Vous savez qui je suis ? Je suis Jésus-Christ"


Certains prévenus osent tout. Certains vont même jusqu'à se réclamer d'être Jésus-Christ. C'est ce qu'a fait Emilien M. ce mercredi à la barre du tribunal correctionnel de Saint-Denis. Pas sûr que son attitude lui ait porté chance.

Par IS - Publié le Mercredi 6 Octobre 2021 à 16:10

Le prévenu s'était rebellé contre un vigile lui interdisant l'accès au GHER en lui lançant des galets.
Le prévenu s'était rebellé contre un vigile lui interdisant l'accès au GHER en lui lançant des galets.
Soudain, Emilien s'est écarté de la barre du tribunal correctionnel de Saint-Denis ce mercredi après-midi. Ouvrant ses deux longs bras vers le ciel, il a déclaré à l'attention des magistrates chargées de le juger pour des violences et des dégradations volontaires : "Vous savez qui je suis ? Je suis Jésus-Christ". Quelques minutes avant, le prévenu de 31 ans au physique imposant avait baissé son masque et s'était retourné pour parcourir la salle du regard. Apercevant le vigile du GHER qu'il avait agressé en 2018, il s'était mis à copieusement l'insulter et le menacer.

La présidente, à bout de patience, a renvoyé Emilien faire un tour dans la geôle du Palais de justice de Champ-Fleuri pour y attendre la fin de son procès en comparution immédiate. "Vous les zorey, vous avez de grands yeux et de grandes oreilles pour mieux nous juger", a lancé le trentenaire avant de quitter le prétoire. La juge a préféré faire comme si elle n'entendait pas.

L'audience avait d'ailleurs bien failli être renvoyée pour permettre à un expert psychiatre de l'examiner, mais les délais de jugement impartis ne l'ont pas permis.

En 2018, un vigile avait barré la route du Bénédictin pour l'empêcher d'entrer au GHER. Il faut préciser que parfois, l'homme souffre "d'altération de ses facultés mentales", comme l'a plaidé son avocate. "Il allait violer ma fille qui a déjà été violée par mon père" s'est écrié Emilien pour se justifier d'avoir lancé des galets. Ce dernier avait commis d'autres délits et avait été incarcéré jusqu'au 23 août 2021.

Cinq jours après sa sortie de prison, il avait brûlé des documents qui se trouvaient dans la boîte à gants d'une voiture garée en bas de chez lui. "Je voulais me venger de mes parents et de mes proches, alors j'ai mis le feu rien à foutre", a expliqué Emilien. Selon ses dires, les parents ne pouvant plus le supporter lui avaient interdit leur domicile et l'avaient obligé à dormir dans un véhicule en bas de la résidence. Pour se venger, le fils SDF avait mis le feu sans réfléchir aux conséquences.

"Il y a une dangerosité et un risque de récidive", a fait remarquer la procureure de la République, proposant au tribunal de prononcer la peine de 18 mois d'emprisonnement. Celui-ci n'est pas allé jusque-là et a condamné Emilien à retourner derrière les barreaux pour un an.




1.Posté par Menfin le 06/10/2021 18:10

Il y a de sacré abruti quand même. C est flippant.

2.Posté par Dignité le 07/10/2021 13:35

Quoi dire devant ce genre d'attitude? L'ignorance crasse débouche des fois sur des comportements complètement irrationnels.
Déjà se prendre pour Jésus Christ est déjà le signe d'une santé mentale douteuse.
Quant à traiter les "zoreils" d'illégitimes pour nous juger ici sur des terres créolisées, c'est également le signe d'un cerveau contenant beaucoup de cases vides.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie












 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes