MENU ZINFOS
Faits-divers

Violences conjugales : "Vous êtes un bourreau domestique", fustige la procureure


Ce lundi, un homme de 34 ans comparaissait pour des faits de violences sur conjoint dans le cadre de la comparution immédiate. Il était en récidive légale et sous le coup d'une mesure d'interdiction de contact avec la victime.

Par - Publié le Mardi 15 Mars 2022 à 10:03

Jean B., 34 ans, est en proie à la jalousie. Le 14 mars dernier à Sainte-Suzanne, voyant un homme aux cotés de sa compagne au bas de l'immeuble où elle vit, il sort de ses gonds. Il croyait que c'était son amant, dira-t-il à la barre. La réalité est tout autre. C'est le fils de 9 ans de son amie qui est allé chercher l'oncle de celle-ci car il a senti que son ti-père allait devenir violent. S'en suit une scène d'une grande violence : coups de poings, claques, coups de pieds et tirage des cheveux au sol. Fort heureusement, les gendarmes sont prévenus et interviennent rapidement. Lorsqu'ils arrivent, Jean B. prétend avoir donné un coup de poing "pour se défendre".

Les militaires constatent également les yeux rouges ainsi que la forte odeur d'alcool du prévenu. Trois quart d'heures après leur arrivée sur les lieux, l'individu est contrôlé à 23h30 avec 2,08 g/l d'alcool dans le sang. "Je reconnais un coup à l'arcade. Ça a commencé par des claques, ensuite il y a eu un 'ralé-poussé' et le coup de poing est parti tout seul", explique le prévenu à la barre. Il indique ensuite avoir bu quatre bières et une bouteille entière de vin. Sous le coup d'un contrôle judiciaire avec une interdiction de contact pour les mêmes faits datant de septembre 2021, il avait écopé d'une peine d'un an de prison dont du sursis. Comme il l'indique avec lucidité, il connait parfaitement son schéma de fonctionnement : alcool, jalousie, colère et violence.

Le parquet se dit "particulièrement inquiet, voire très inquiet". "Il a 4 mentions sur son casier dont 3 pour les mêmes faits. Il est là 6 mois après être sorti de garde à vue pour les même faits sur la même victime. La victime a dit au docteur : 'je me suis sentie comme chien'. Il n'y a aucune remise en question, aucune empathie pour la victime. C'est un bourreau domestique !", requiert la procureure qui demande 3 ans de prison avec mandat de dépôt et une interdiction de contact avec la victime.

"Il est décrit comme un tyran domestique, mais si tel était le cas, il se serait montré différent dès sa sortie de prison. La jalousie a pris le pas sur la raison. Ce qu'il a fait est inadmissible mais il ne veut pas se soustraire à ses responsabilités", plaide la défense. "Même s'l y a une mesure d'éloignement, je m'en moque", disait le prévenu en garde à vue... 

Après en avoir délibéré, le tribunal condamne Jean B. à 3 ans de prison avec mandat de dépôt et une interdiction de contact et de paraitre au domicile de la victime. 


Regis Labrousse
Faits-diversier Passionné par tout ce qui vole, j'ai eu la chance de pouvoir effectuer une longue... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par jojo le 15/03/2022 21:25

ma sentence : "prison à vie" ...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie












 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes