MENU ZINFOS
Faits-divers

Violences conjugales: "Mi sa tuer zot tout dans cet' kaz", crie l'agent de médiation à 3 g/l


Par - Publié le Vendredi 17 Avril 2020 à 20:41 | Lu 11945 fois

Un homme comparaissait ce vendredi après-midi pour, une fois de plus, répondre de faits de violences sur conjoint.

Lors de la première audience du mois de mars, il avait souhaité un délai pour préparer sa défense. Au regard des 3 g/l de taux d'alcoolémie le jour de son interpellation, il a sans doute été clairvoyant. La scène se déroule à Saint-Benoît le 14 mars. Visiblement coutumier du fait, le père de famille de 5 enfants quitte le domicile aux alentours de 8h ce matin-là. 

Notre homme part retrouver des amis pour boire. À quatre, ils ont à leur disposition 4 bouteilles de rhum ainsi que des bières. Avant de rentrer, il passe un appel chez lui pour savoir où est sa femme. Sa fille lui répond qu'elle est sortie en voiture avec son fils. Fou de rage - il estime que sa femme sort trop souvent à son goût - il prend le chemin du retour. À son arrivée, il voit la voiture de sa femme devant la maison. Il prend le couteau qui est dans son sac à dos, et accompagné de ses 3g, crève un pneu de la voiture. 

L'homme est agent de médiation à la médiathèque de Saint-Benoît

S'en suit une énorme dispute au sein du couple. Lasse de le voir rentrer trop souvent ivre, elle lui dit qu'elle va le quitter. Il s'énerve à tel point qu'il sort le couteau et crie "mi sa tuer zot tout dans cette kaz", la pointe de l'arme dirigée vers sa femme.

Apeuré pour sa mère, le fils intervient, le force à ranger l'arme et colle une raclée à son père. Lorsque les gendarmes interviennent, monsieur est en état de larve dans le canapé. Il est interpellé puis placé en dégrisement. 

"Quand il boit il est violent", dira sa femme en audition. "Deux fois par semaine, il dit qu'il va tuer tout le monde",ajoutera sa fille, mais rien n'y fait. Il nie tout en bloc, sauf le coup de couteau dans le pneu. L'homme est agent de médiation à la médiathèque de Saint-Benoît, le tribunal s'interroge quelque peu sur la capacité du prévenu à tenir son poste compte tenu de son addiction. Quant à son emploi du temps, il préfère botter en touche. 

"Ce sont des violences psychologiques, vous faites peur à votre famille"

"Vous êtes dans l'attente d'un aménagement de peine avec 15 mois au-dessus de la tête - le JAP devait se prononcer le 16 mars - et vous, 2 jours avant vous faites ces choix qui vous conduisent en comparution immédiate. Ce sont des violences psychologiques, vous faites peur à votre famille. Vous avez commencé à 8h du matin avec 4L de rhum à 4 et à 11h, vous êtes à 3g/l ! Ces choix me conduisent à demander une peine de 18 mois de prison avec maintien en détention. Je demande également la révocation du sursis de 5 mois", requiert la procureure. 

La défense, dont les marges de manoeuvre sont limitées en raison du déni de son client, indique simplement : "C'est une affaire sur fond d'alcool. Il a surtout besoin de soins. Je ne sais pas la raison pour laquelle il est comme ça depuis 2 ans". Simple, mais efficace.

Le tribunal, considérant le besoin impératif de soins du prévenu, le condamne à 6 mois de prison avec maintien en détention. En revanche, il met à exécution la peine de 15 mois qui planait au-dessus de sa tête.


Regis Labrousse
Faits-diversier Passionné par tout ce qui vole, j'ai eu la chance de pouvoir effectuer une longue... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par Jean le 17/04/2020 21:19

Reste à espérer que le Maire foutra cet étron à la porte, plein de meilleures personnes plus compétentes aimeraient avoir son poste.

2.Posté par Cimendef le 18/04/2020 06:24 (depuis mobile)

Agent de médiation à la médiathèque de Saint-Benoit ! J''aimerais bien avoir sa fiche de poste. Dans la novlangue est-ce le terme pour vigile ou pour nervi ?

3.Posté par Damien le 18/04/2020 05:55

Tout à fait d'accord avec vous "Jean"
Quand je vois à quel point les passes droit et le copinage ont de beaux jours devant eux.
moi même dans ce cas ,très difficile de se mettre en concurrence face au neveux, ou aux copains des recruteurs ! mais dans cette situation il est quand même extraordinaire de trouver des circonstances atténuantes.

4.Posté par sebtic le 18/04/2020 06:09

mi espere ou va nourrir ses enfants et prendre sa femme

5.Posté par Tudois le 18/04/2020 08:12

Et dire que 'ça'! c'est aux service public!
Bravo.

6.Posté par DAN RUN le 18/04/2020 08:33

Quel con ! y' a pas d'autre mot !

7.Posté par Choupette le 18/04/2020 08:59

"Dans cet' case " ???

Partout dans l'île, on dit "dans la caz' là ... " ou bien " dans la caz là, 'ter là".

Le 9-3 s'importerait-il chez nous ... ?

8.Posté par Choupette le 18/04/2020 09:01

4.Posté par sebtic

A vous l'honneur, puisque vous semblez compatir ... !

9.Posté par Ouais... le 18/04/2020 09:01 (depuis mobile)

Il menace et se fait mettre une raclee par son fils...

10.Posté par eric le 18/04/2020 09:15

Encore un emploi bidon

agent de mediation pour une mediatheque

vous imaginez les etrangers qui lisent cette presse

il doivent etre plié de rire

11.Posté par ah,ah,ah! le 18/04/2020 09:41

il est temps que cette mairie change de mains , entre les nervis qui entourent le maire depuis trop longtemps ( il en a peur maintenant car ça fait longtemps qu'il ne contrôle plus personne) et les incapables analphabètes qui décrochent de faux boulot alors qu'il y a de plus e plus de jeunes formés qui restent au chômage...pas étonnant que St benoît soit une "non ville"
Mais bon , le Sud a aussi ses énergumènes ( tant à la mairie que dans les rues)

12.Posté par sceptique le 18/04/2020 10:28

embauche de militants, y regarde pas la qualité pourvu que pendant la campagne électorale l'a marche pou zot..... et dire qu'il y a des jeunes diplômés qui auraient pu occuper ce poste....

13.Posté par pipo le 18/04/2020 11:46

3 gm par litre ça commence à piquer non?

14.Posté par Kiki le 18/04/2020 13:02 (depuis mobile)

2 ans qu''il est ds cet état. "Camarade l''alcool". Ds la plupart des cas, ses biens sont convoités par ses soi-disant amis. lui même ne se rappelle plus la raison de sa beuverie. Devenu sdf, "ses amis" ne lui seront d''aucun secours. But atteint.

15.Posté par Kiki le 18/04/2020 13:18 (depuis mobile)

Pst 7 : Arrête. Su toute l''île non y cause pas pareil. C''est que ou la pas encore fait un bon tour d'' l''île ! Mi propose à ou d''écouter les romances de Georges Fourcades et Madoré ou wa dit à moi si y ressemble ... Sans rancune !

16.Posté par Warrau Zean Batiss le 18/04/2020 13:55 (depuis mobile)

Post 1 : la commune de saint-benoit est en déliquescence avancée du fait d''une gestion de gauche-socialo irresponsable, que gabegie et clientélisme ont conduit à la ruine.

17.Posté par Veridik le 18/04/2020 14:06 (depuis mobile)

Bof il va être relâché pour cause de COVID

18.Posté par Cloclo le 19/04/2020 08:16 (depuis mobile)

Pauvre médiateur. Combien de bandits comme celui la ont été recruté dans cette Commune. Il faudra un GROS changement pour remettre de l''ordre dans tout ça.

19.Posté par titi974 le 19/04/2020 09:25

Comment un déchet pareil peut être agent de médiation il organise quoi les beuveries....

20.Posté par Anonyme le 19/04/2020 19:28 (depuis mobile)

Si ou yaim pi li au poin fai rente à li la zole la ben rend place travaille que li la fait gagne à ou et que ou sarpa du tout et surtout li couvre a ou. Continue aller voir divineur labourdonnais et li va bourdonne à ou et attend la suite dessous

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes