MENU ZINFOS
Faits-divers

Violences conjugales : La victime prend la parole et fait pleurer son bourreau


Encore une fois, des violences conjugales sont venues noircir un peu plus le menu de l'audience de comparution immédiate de ce mercredi. Un homme de 34 ans, au passif judiciaire hors norme, a levé la main sur sa compagne, enceinte de 4 mois, le 10 juillet dernier à Bras-Panon. La victime, présente à l'audience, témoigne à la barre et laisse l'assistance sans voix.

Par - Publié le Jeudi 14 Juillet 2022 à 06:54

Violences conjugales : La victime prend la parole et fait pleurer son bourreau
Jean C., 34 ans, est costaud et, en plus de son long passif judiciaire, il est jaloux, très jaloux. Le 10 juillet dernier, il croise sa compagne qui est avec son oncle à lui en voiture. Il rentre chez elle et lui fait une crise de jalousie.
Soudain, il commet l'irréparable et lui porte un coup de pied au visage. Elle bascule et tombe dans le fauteuil. Apeurée mais refusant de subir, elle va dans sa chambre et s'enfuit par la fenêtre chez une voisine.

Les gendarmes arrivent chez elle, il ouvre et leur donne sa version des faits. Les militaires notent une forte odeur de zamal dans l'appartement. Il dit qu'il vient de fumer. Il est placé en garde à vue. La victime indique de son côté que ce n'est pas un fait isolé, que les violences sont de plus en plus fréquentes. 

"Tu dois te soigner"

S'il reconnait un coup, il minimise. Il explique au président qu'il a posé la main sur sa tête, a poussé puis elle est tombée sur le fauteuil. C'est son ongle qui lui a fait une marque, dit-il. "Je m'excuse, on est jaloux tous les deux, la relation est dure", admet-il à la barre.

La victime est présente et accepte de s'exprimer. D'une voix posée et claire, elle s'adresse au tribunal mais surtout à son bourreau : "Je n'ai pas porté plainte mais c'est normal que tu sois poursuivi pour ce que tu as fait. Ta tatie m'insulte car elle dit que j'ai déposé la plainte mais c'est pas elle qui prend les coups. Tu dois reconnaître tous les coups et reconnaitre que tu as un problème. Tu dois te soigner". Son compagnon, avec ses 26 mentions au casier dont 14 du tribunal pour enfants, s'excuse puis fond en larmes. "Je crois qu'elle a tout dit", ajoute le président. 

Pas ému le moins du monde par les larmes du prévenu, le parquet enfonce le clou : "C'est un geste de violence qui s'inscrit dans son quotidien. Il est en perte de confiance et s'en prend à elle. S'il est là, ce n'est pas de sa faute à elle, c'est le parquet qui a poursuivi. Je vous demande une peine d'un an de prison dont 6 mois de sursis probatoire avec maintien en détention".

Ca ne mérite pas la détention

La défense se dit "surprise par cette audience", ajoutant : "On me dit dans un premier temps qu'il va être placé sous contrôle judiciaire avec interdiction de contact pour une convocation en justice au 31 octobre 2022. Une heure plus tard, on m'annonce qu'il sera présenté en comparution immédiate. Le JLD* a mis 45 minutes pour délibérer et le placer en détention provisoire, c'est vous dire. On parle beaucoup de son passé mais il n'y a qu'une prévention pour un coup aujourd'hui, qu'il a reconnu même s'il minimise. Je vous demande un bracelet pour la partie ferme, ça ne mérite pas la détention", plaide la robe noire.  

Sans grande surprise, le prévenu est déclaré coupable. Il peut, même s'il ajoute une 27e mention à son casier, remercier son avocate pour la pertinence de sa plaidoirie car, s'il est condamné à 8 mois de prison dont 4 assortis du sursis probatoire, il n'est pas maintenu en détention. Le juge d'application des peines décidera de son avenir, le 15 septembre prochain. 

* JLD : Juge des Libertés et de la détention


Regis Labrousse
Faits-diversier Passionné par tout ce qui vole, j'ai eu la chance de pouvoir effectuer une longue... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par Lupin les ô le 14/07/2022 07:24

Bah ils pleurent tous pour demander pardon et en offrant des fleurs mais le lendemain ça reprend .... Idiots...

2.Posté par Atterré le 14/07/2022 09:12

Si elle dècide quand même de rester avec lui (mi aime à li ! ! ! ), le prochain épisode de sa love story se déroulera à la morgue !

3.Posté par Royal Bourbon le 14/07/2022 09:26

Nous savons que c'est un mal généralisé chez la gente masculine réunionnaise.. La principale cause est l'éducation et le rapport privilégié entre la mère et le garçon, appelé complexe d'Œdipe. Tout va lui être accordé : faire de la moto avec les potes, collectionner les filles, un soupçon de mégalomanie, qui vont conduire à sa réflexion qu'une femme est inférieure à l'homme ! Les filles elles sont reléguées aux tâches ménagères, à rester à la maison pour en faire de bonnes futures épouses.. C'est le rôle des pères à recadrer ces garçons mais s'ils sont pareils et donnant cette image de mâle dominant, la gente féminine n'a aucune chance de s'émanciper ou d'être respectée !

4.Posté par MICHOU le 14/07/2022 11:22

Espérons qu"il n'en profite pas pour l'esquinter plus ou la tuer

5.Posté par Mamadou le 14/07/2022 12:00

A Royal Bourbon, tu sembles avoir oublié ce qui se passe dans " ta" France hexagonale...
Écoute un peu les informations et lis les journaux, et tu verras que ce qui se passe ici, et ce n'est pas glorieux, se passe exactement de la même façon en Métropole...en pire !
Après, comme dit le proverbe, si l'herbe est plus verte ailleurs, je te laisse terminer la fin

6.Posté par Bleu outre mer le 15/07/2022 00:06

Post 3 les violences conjugales touche toutes les classes sociales, simplement ont en parle moins. Ce n'est pas qu'ici que c'est un problème comme pour l'inceste.
Votre complexe d'Œdipe, pourrait faire sourire si ces situations n'était qu'ici comme vous le laissez sous entendre. Ce qui montre que vous ne connaissez pas grand chose au sujet.
Ici gît rondin le N'un Posteur,ne commente jamais ce genre d'article. Vous devriez faire comme lui vous taire

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie









 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes