MENU ZINFOS
Faits-divers

Violences conjugales : Il n’entend pas le "non" et n’accepte pas la séparation


Geoffrey*, 34 ans, comparaissait ce mercredi devant le tribunal correctionnel pour avoir violenté ses ex-compagnes.

Par - Publié le Mercredi 27 Avril 2022 à 18:23

Violences conjugales : Il n’entend pas le "non" et n’accepte pas la séparation
Le Saint-Joséphois éprouve dans un premier temps des difficultés à accepter la séparation avec la mère de ses 4 enfants. Le 8 février 2020, Geoffrey* appelle entre 1H et 4H du matin pas moins de 20 fois son ex-compagne, menaçant de venir tout casser. Durant leur relation, l’homme s’est déjà montré violent, surtout verbalement et a franchi une nouvelle limite en lui assénant trois gifles le jour de leur séparation. Un comportement inadmissible qui se produit à chaque consommation d’alcool et de stupéfiants. 
 
Alors qu’il a construit une relation avec une nouvelle compagne, Geoffrey bascule à nouveau. Mars dernier, la dispute commence parce que monsieur est déçu que madame n’ait pas acheté son gâteau pour sa fête d’anniversaire. La jeune femme se réfugie sur le lit et se mure dans le silence. Elle ne veut plus discuter. Geoffrey lui attrape les bras et les jambes, l’a fait chuter pour ensuite la trainer jusque dans la cuisine, lui arrachant au passage un peu de sa robe.

Et ce n’est pas le seul épisode de violence, tient à préciser la procureure de la République, Caroline Calbo. Précédemment en juillet, Geoffrey a tenté d’obliger sa compagne à venir avec lui alors qu’elle ne voulait pas lui parler. Cette dernière a dû s’accrocher à un poteau pour lui résister. 
 
" Tirer, vouloir à tout prix des explications, ce sont des violences, vous le comprenez ça", tance la procureure. "Le problème dans ce dossier c’est qu’il n’entend pas l’autre", souligne encore le parquet. 6 mentions figurent à son casier dont plusieurs pour des faits de violences.

"Nous ne sommes pas tous égaux face à l’émotion", plaide pour sa défense Me Ben Ali Ahmed. Son client a reconnu l’ensemble des faits mais pour son conseil ce n’est pas "une explosion de violence mais une explosion d’émotions" que Geoffrey semble incapable de maîtriser. 
 
Le tribunal a suivi les réquisitions et condamné le trentenaire à 18 mois de prison dont 12 avec sursis. Geoffrey est maintenu en détention. L’obligation de se soigner, de travailler, de suivre un stage contre les violences intrafamilales mais aussi l’interdiction en contact et de paraître au domicile de sa dernière compagne ont également été prononcées. 

*Prénom d'emprunt 
 
 


En charge de la région sud de l'île, j'ai la main verte, le pied marin et la tête dans les nuages.... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par HULK le 27/04/2022 21:33

La deuxième aurait pu se renseigner avant sur le personnage, non?

2.Posté par tantine le 27/04/2022 22:01

6 mois d'émotions, on lui souhaite plein de bonne choses, va juste falloir qu'il évite de tirer sur les jambes et les bras de ses codétenus s'ils lui tirent la g... ça risque de pas se passer comme avec ses ex..

3.Posté par RIVIERE le 28/04/2022 06:47

"Une explosion d'émotions" qu'est ce qu'il faut pas entendre de la part d'un avocat pour tenter d'expliquer et d'excuser la bêtise et la méchanceté humaine!!!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie












 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes