MENU ZINFOS
Faits-divers

Violences conjugales : Il menace de lui trancher la gorge et finit sous les verrous


Jugé en comparution immédiate pour des faits de violences envers sa compagne, un homme a écopé ce lundi de 18 mois de prison. Il dort désormais en prison.

Par Esther Louise - Publié le Mardi 13 Décembre 2022 à 13:14

Violences conjugales : Il menace de lui trancher la gorge et finit sous les verrous

Un homme comparaissait ce lundi après-midi devant le tribunal de Champ Fleuri pour des violences sur sa compagne.

Les faits remontent à la nuit du 11 décembre 2022, lors d’une grillade en famille organisée chez le prévenu, à Sainte-Marie. Malgré une interdiction de contact liée à de précédentes violences, le couple se revoyait depuis la découverte de la grossesse de la victime. Alors que cette dernière était déjà mère de cinq enfants nés de précédentes unions et le prévenu père d’une petite fille, le bébé aurait été le premier du couple. 
 
Tous deux ont un problème avec l'alcool, et ce jour là, la soirée dérape. La victime, n’appréciant pas que son compagnon abuse de la boisson, le lui reproche. Il s’énerve. La mère de famille prend peur et s’enferme alors à clef dans la chambre à coucher avec ses enfants.

Le drame commence : sous les yeux des enfants en bas âge, l’homme attrape la femme par le bras, lui causant des hématomes, brandit un couteau sous sa gorge lui causant de légers saignements, et hurle : "Je vais te tuer, je vais te tuer !" Morts de trouille, les enfants prennent la fuite, se réfugient devant l'église et appellent les forces de l’ordre.


“L'amour n’est pas une garantie contre la récidive”

A la barre, le prévenu minimise : “J’avais besoin de récupérer un truc. C’est pour ça que j’ai ouvert la porte avec un couteau". “Je me suis rendu compte que je faisais une bêtise et j’ai arrêté", ajoute celui qui, outre les violences conjugales, avait déjà été condamné pour des violences sur des gilets jaunes.

De son côté, la victime ne voulait pas déposer plainte. "On compte se marier en janvier", explique d’ailleurs le couple au tribunal. “On ira voir des spécialistes pour l’alcool, avant je buvais 4 bouteilles en 1 week-end, ça a bien diminué depuis”, affirme le prévenu.

"Vous allez prendre qui comme témoins ? Les gendarmes et les juges ?", lance l’un des magistrat. "Quand on se marie, c’est pour le meilleur et pour le pire, là Madame, vous n'avez pas l'impression de choisir le pire ?", ajoute-il. "Vous pensez aux enfants ?”, enchaîne le président, évoquant les traumatismes et les conséquences pour les enfants.

“Vous savez que si vous vous mariez, la garde de vos enfants vous sera retirée ?", avertit de son côté le procureur ajoutant que “l'amour n’est pas une garantie contre la récidive”. Il requiert trois ans de prison, la révocation d'un sursis précédent de 6 mois assortis d'un mandat de dépôt. 

"Qu'importe le sort des enfants, ils se remettront ensemble, c'est comme ça, c'est un couple toxique. Ce qui est injuste, c'est qu'il est toujours de ce côté de la barre alors que madame fait preuve d'un comportement déviant", plaide de son côté la défense.

Le tribunal décide de condamner le prévenu à 18 mois d’emprisonnement ferme, la révocation du précédent sursis de six mois, et de décerner un mandat dépôt.





1.Posté par Zendet le 13/12/2022 15:30

C'est le schéma type de notre société ! Une femme qui a déjà 5 enfants, dans l'attente d'un sixième ! ( c'est pas avec ce genre de personnes que la France gagnera), pas de travail, on ne vit que des aides sociales et de chèques de mendicité gouvernementale...
On se pète à l'alcool tous les jours, 2 ou 3 joints également, un compagnon malade, sans travail, et vivant lui aussi aux crochets de la société !
Voilà, voilà ce que Macron nous laissera après 2 mandats offerts par des français ignares et complices !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie









 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes