MENU ZINFOS
Faits-divers

Violences conjugales : "Il m'a mis des claques, beaucoup de claques"


Un homme de 33 ans comparaissait ce lundi devant le tribunal judiciaire de Saint-Denis pour avoir violenté sa compagne devant leurs enfants de 2 mois et 3 ans. Jugé en état de récidive, il avait déjà porté la main sur elle l'an dernier. Compte tenu de la gravité des faits, le parquet à choisi de le juger dans le cadre de la comparution immédiate.

Par - Publié le Mardi 15 Septembre 2020 à 06:16 | Lu 3740 fois

Violences conjugales : "Il m'a mis des claques, beaucoup de claques"
Une fois de trop, le tribunal judiciaire de Saint-Denis avait à juger des faits de violences conjugales sur fond d'alcool. Et une fois encore, Jimmy M., le conjoint violent, comparaissait en état de récidive pour des faits identiques. Les faits se sont déroulés à Salazie le 12 août dernier. Il est 7h du matin quand les gendarmes de Saint-Benoît reçoivent un appel pour des violences sur conjoint. Ce qui est plutôt ironique, c'est que c'est Jimmy M. qui appelle pour se plaindre que sa femme n'est pas contente et qu'elle le menace avec des couteaux. 

Lorsque les militaires arrivent au domicile, la jeune femme est en pleurs, apeurée, la joue très gonflée et une partie de ses cheveux arrachés dans la nuque. Lui, n'est plus là ! Les gendarmes constatent également que de nombreux objets ont été cassés dans la case. Ils tentent de joindre Jimmy M. qui ne répond pas. La victime explique qu'il est rentré tard alcoolisé et que lorsqu'elle a voulu le réveiller, il lui a mis des gifles, et tiré violemment les cheveux. "Je lui ai mis une gifle pour lui enlever les couteaux" expliquera-t-il à l'audience. Selon lui, elle tenait déjà les couteaux à son réveil. 

Le prévenu va se faire établir un certificat médical assorti d'une ITT de 2 jours 

"Il m'a mis des claques, beaucoup de claques" indique la victime lors de son audition, ajoutant "ça a fait même tomber mon piercing et du sang a coulé". Plus incroyable encore, alors que la gendarmerie le cherche, le prévenu va se faire établir un certificat médical chez un médecin, assorti d'une ITT de 2 jours pour une blessure à la main. Il finit par se rendre à la gendarmerie vers 15h. Il est immédiatement placé en garde vue. Il avouera s'être blessé en tentant de lui prendre les couteaux. Après avoir été auditionné à 6 reprises en niant les faits, Jimmy M. finit par reconnaître les violences lors de l'audience. 

"Elle a le positionnement systématique des victimes. Elle cherche à le protéger et veut rester avec lui. Ce qu'elle veut à travers cette audience, c'est qu'il reconnaisse et il ne l'a pas fait ! Il est dans le déni. La société se doit de la protéger" indique la partie civile. Pour la procureur de la République, "Il est inquiet et il a de quoi !". "Il a un positionnement inquiétant car il est dans le déni, mais aussi car il s'est construit sa petite défense. Il met la pression sur elle par téléphone et par SMS et ce alors que les gendarmes sont encore chez eux. C'est à la société et à la justice de la protéger. Je vous demande une peine de 3 ans de prison avec mandat de dépôt​" requiert le parquet. 

La défense plaide purement et simplement la relaxe, "ce dossier est mené à charge". "Les témoignages viennent des soeurs qui la soutiennent. Elle ne sont en aucun cas témoins des violences. Elles ne font que rapporter les propos tenus par leur soeur. Au final, personne n'a assisté à la scène" plaide la robe noire. Reconnu coupable par la présidente, Jimmy M. est condamné à 3 ans de prison assortis d'un mandat de dépôt. Il a également une interdiction d'entrer en contact avec sa compagne pendant tout la durée de la détention. 


Regis Labrousse
Faits-diversier Passionné par tout ce qui vole, j'ai eu la chance de pouvoir effectuer une longue... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par tout simplement le 15/09/2020 05:29

Le verdict est bon, et la méthode de la comparution immédiate est excellente et porte ses fruits .

2.Posté par Evwlyn le 15/09/2020 07:43

Elle vaut pas mieux. Quand on a un tant soi peu d'amour propre et d'intelligence, on ne reste pas avec un cinglé pareil. Comme toujours dans ces histoires de couple, ils se méritent l'un de l'autre. Qui se ressemble....

3.Posté par joe le 15/09/2020 10:33

çà se voit que post 2 n'a jamais été victime de violence conjugale ( et je le lui souhaite pas). Sinon elle saurait qu'être violenté par un proche, par celui qu'on aime, est la chose la plus horrible qui puisse nous arriver.La première fois, on se sent faible parce qu'on pense que s'il est en colère c'est qu'on a dû faire quelque chose de mal.Et le cercle infernal commence .
Pour s'en sortir, on a besoin du soutient de nos proches, mais on a honte d'en parler parce que certaine personne nous jette la pierre au lieu de nous aider.LA COMPASSION vous savez au moins ce que c'est??

4.Posté par Jean le 15/09/2020 12:26

Post 3...il ne faut pas confondre compassion et faiblesse...la compassion c est de vous comprendre et comprendre que vous avez fait le mauvais choix et de vous aider car vous voulez partir..tout de suite...pas après énième coup de poings et réconciliations...la compassion ce n est pas vous regarder prendre des coups et y revenir...on peut-être en désaccord dans un couple...mais se prendre un coup et qui plus est un coup de poing..inacceptable..même pas le début de la moitié du coup ..sauf si vous aimez ca

5.Posté par Choupette le 15/09/2020 13:25

" ... interdiction d'entrer en contact avec sa compagne ... "

C'est valable pour madame également. Au cas où elle ne l'aurait pas compris.

L'histoire ne dit pas si les gendarmes ont déchiré en rigolant le certificat du cogneur ... .

6.Posté par Choupette le 15/09/2020 13:29

3.Posté par joe

Dans cette situation, il faut faire une liste avec 2 colonnes. Une pour les choses bien et une pour les choses mal.
Faire la balance.
Et préparer sa sortie, en douceur, sans mettre l'ennemi au courant. Ça occupe et c'est très motivant pour mettre les voiles.

7.Posté par Joe le 15/09/2020 15:08

Quand j'ai parlé de compassion, c'était pour vous demander d'en avoir dans vos commentaires. J'ai supporté mon mari pendant plusieurs années avant de trouver le courage de partir. J'étais femme au foyer, donc je dépendais de lui financièrement. on avait 3 enfants. Sans compter les menaces ( si tu pars je te casserais). On a pas seulement peur de seretrouver seule,on a peur pour notre vie.et aussi du regard et des commentaires de certains...

8.Posté par Veridik le 15/09/2020 20:13

"Mais mi aime a li"

9.Posté par 3grammes le 15/09/2020 20:46

En fait le jugement est toujours facile et toute cette merde localisé parfois me dépasse mais après quelques verre et un peu de fumette j'ai jamais eu envie de tabasser madame plutôt des câlins....la femme est bien plus que légal de l'homme car celui ci est souvent un gros con....

10.Posté par parlamer le 16/09/2020 08:13

la miséré sociale , c'est le carburant des technocrates mondialistes qui

nous servent leur soupe gauchiste et droit de l'hommiste

sans misère sociale , pas de taxes et d’impôts pour sauver le monde et la planète

nos technocrates ont besoin de se nourrir, et quel meilleur prétexte pour cet esclavagisme moderne

maquillé qui ne porte pas son nom

11.Posté par Ma sonnerie le 16/09/2020 15:01

10.
Faut pas fumer..

12.Posté par Garde pas toué le 16/09/2020 15:56

Bon peu i rouve la bouche pou kozé i juge i jure mm le bne moune la sans même savoir koi ke ce soit...
Juste sate zot i lire na assez pou mousse zot bouche et pou zot crache zot venin...
Mais oubli pas in trin la tout ce ke la presse i mette la plus par les rajouté en plus de ce ke le journaliste en li mm i veut mette pou li fait le buzz su son larticle...
Le jour va arrive zot tour pense fort a cette article la merci 😉
Le karma va ratrape a zot aussi c cke mi souhaite pou sate la koze en plus 🙃

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes