MENU ZINFOS
Faits-divers

Violences conjugales : "Faut-il attendre qu'il tue quelqu'un pour dire 'ah, si on avait su'?"


Un jeune homme de 23 ans comparaissait ce mercredi au tribunal judiciaire de Saint-Denis pour des faits de violences sur conjoint. La victime, présente à l'audience, est apparue hésitante à la barre, signe d'une emprise certaine de son bourreau.

Par - Publié le Jeudi 24 Mars 2022 à 10:53

Violences conjugales : "Faut-il attendre qu'il tue quelqu'un pour dire 'ah, si on avait su'?"
Djakim C., 23 ans, avait à répondre de violences sur sa compagne. Malgré son jeune âge, il était déjà présent devant ce même tribunal au mois de janvier dernier et s'en était sorti avec 6 mois de prison avec sursis probatoire. Cette fois, c'est sa nouvelle compagne qu'il connait depuis le mois de décembre qu'il est soupçonné d'avoir frappée à maintes reprises. Ils sont en couple depuis le début et se sont installés chez la mère du prévenu. La jeune fille se plaint de plusieurs épisodes de violences. Du dernier en date, le 19 mars dernier, elle porte les stigmates : un hématome de 28 cm de long sur 17 cm de large. La présidente ne se gêne d'ailleurs pas de le montrer au prévenu qui nie les faits à la barre. Lui, reconnait une dispute et coup de pied. 

Elle est isolée,  il lui interdit de sortir de la maison

Parlons-en du coup de pied ! La victime affirme qu'elle était enceinte et que le coup lui a provoqué une fausse-couche. Lors de ses auditions, la victime indique également qu'il l'empêche de voir sa mère et sa meilleure amie. Elle est isolée, il lui interdit de sortir de la maison. Elle est même allée au commissariat pour retirer sa plainte car "elle s'en veut qu'il retourne en prison" et qu'il l'a "menacée de s'en prendre à elle quand il sortira. C'est sur le coup de la colère qu'il a fait ça", dira-t-elle à l'enquêteur.

À la barre, elle est dans la retenue : "Il y a des choses qui sont déformées. Je suis majeure et le policier a téléphoné à ma mère et à ma copine mais c'est confidentiel ces choses-là ! C'est elles qui ont dit ça". La présidente lui demande alors si elle a peur de lui : "Non", répond-elle alors qu'elle venait de minimiser les faits subis depuis trois mois. 

"Faut-il attendre qu'il tue quelqu'un pour dire 'ah, si on avait su'?"

“Ma cliente a déclaré qu'il l'a étranglée en la regardant dans les yeux, qu'il y prenait du plaisir. Elle a également dit qu'il l'a frappait comme si elle était un homme. Ses déclarations confortent ce qu'elle a subi alors que lui reconnait a minima", déclare la partie civile. La procureure explique qu'elle "assiste aujourd'hui à un mensonge". Et d'ajouter : "Son comportement à la barre est très clair, il a un discours de victimisation et de minimisation. Pour moi, il est dangereux. Faut-il attendre qu'il tue quelqu'un pour dire 'ah, si on avait su'?  Il n'y a pas de remise en cause", tance le parquet qui requiert une peine de 12 mois de prison, le maintien en détention et la révocation totale des sursis de 6 et 8 mois qui sont au-dessus de sa tête.

"ll est sous le coup d'un sursis, il sait qu'il va partir à Domenjod"

Pas aidé par le comportement provocateur de son client, Me Nicolas Normand explique au tribunal : "Plus de 2 ans de prison demandés pour ce monsieur ! On appelle ça des conjoints mais cela fait trois mois qu'ils sont ensemble chez sa mère à lui. C'est une amourette et vu leur caractère à tous les deux, c'était une mauvaise idée. Il reconnait un coup de pied et une gifle. Il est sous le coup d'un sursis, il sait qu'il va partir à Domenjod. La vraie question est : que va t-on faire des deux sursis ? Ce serait peut-être une bonne chose de ne pas révoquer intégralement les deux, qu'il puisse y avoir une période de probation au-dessus de sa tête et des soins. Aujourd'hui, il rentre dans le monde adulte mais presque trois ans de prison, c'est peut-être trop", plaide la robe noire qui a été entendue par le tribunal.

Son client est condamné à 12 mois de prison, la révocation de 6 mois de sursis et la révocation partielle de 4 mois de sursis sur 8. Il est maintenu en détention. 


Regis Labrousse
Faits-diversier Passionné par tout ce qui vole, j'ai eu la chance de pouvoir effectuer une longue... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par Papillon le 24/03/2022 13:24

Surtout la loi i devrait prendre en compte une femme i viens porte plainte pour son mari violent et pas attendre que fini tué pour dire cette personne est venue porté plainte mais en gros zot la préfère prendre a elle pour une C. et dit à elle supporte son sort zot aussi faudrait agir contre ce tas connar que n'a rien à faire que tape zot femme et pour rien la plupart du temps et zot femme battue laisse pas zot faire quand i commence lève la main fait pareil et nous va voir c est qui i tape qui après et après zot i prend toute et i chié ek ça en sorte a lu avec ses conneries la dit un homme la toujours besoin d une femme parce que c est les femmes i porte marmaille

2.Posté par MICHOU le 25/03/2022 14:47

Et la mère dans tout cas? Non assistance à personne en danger ça n'existe plus?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie












 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes