MENU ZINFOS
Faits-divers

Violences conjugales : "C'est une scène de violence inouïe"


Une fois n'est pas coutume, l'audience des comparutions immédiates de ce lundi après-midi était dédiée à l'unique thème des violences. Violences conjugales, familiales ou avec arme,... le sujet semble malheureusement intarissable pour certains adeptes d'un mal bien identifié : l'intolérance à la frustration. C'est le cas d'un jeune de 21 ans qui s'en est allé violenter la très jeune mère de son bébé pour un prétexte qui dépasse l'entendement.

Par - Publié le Mardi 15 Novembre 2022 à 09:26

Photo d'illustration
Photo d'illustration
Le 10 novembre dernier à Saint-Benoit, il est midi lorsqu'une dispute éclate entre Loïc B. et sa compagne. Alors qu'elle tient leur bébé dans les bras, il veut lui récupérer son tabac à rouler qu'elle refuse de lui donner. Il entre dans une colère noire puis lui assène des claques. Il poursuit en la poussant violemment, la fait tomber au sol et la traîne en la tirant par les cheveux. La mère de celui-ci le supplie de la lâcher tant elle pleure de douleurs mais rien n'y fait. C'est finalement l'arrivée des gendarmes sur un appel anonyme qui mettra un terme à ce déferlement de violences. Il est interpellé puis placé en garde à vue. La jeune victime n'osera parler que lorsqu'il sera parti avec les militaires. 

Lors des auditions, il réfute toutes les violences commises. Sur les conseils de son avocat, il finit par reconnaitre les claques à l'audience et que ce n'est visiblement pas la première fois qu'il se montre violent. "Il n'y avait pas que le tabac, c'est elle qui débloque", lance-t-il à la procureure sur les raisons de ces violences. Le prévenu affiche déjà 3 mentions sur son casier judiciaire dont 2 pour des violences conjugales, ce qui le place en récidive de récidive, mais il n'a jamais connu la détention. À la barre, il se montre nonchalant, se retournant sans cesse vers l'assistance. Le président le recadre et lui demande ce qu'il a à raconter derrière lui. "C'est mon frère, à cause des problèmes d'hébergement", répond-t-il. 

Un assesseur réplique aussitôt : "si vous avez des problèmes de logement, le tribunal va vous trouver une solution monsieur : la prison ! Avec ce que vous avez fait, c'est ce qui vous attend". Même vision du côté du parquet : "il a été condamné plusieurs fois pour les même faits dont la gravité a été relatée par la victime et par sa propre mère. Il la traîne comme un vulgaire sac de sable. C'est une scène de violence inouïe", lance la procureure qui demande une peine de 15 mois de prison dont 6 mois de sursis probatoire, la révocation de 6 mois d'un sursis précédent ainsi que le maintien en détention. "C'est un jeune immature de 21 ans, c'est cela la réalité. il a deux enfants dont un de 5 ans, il a été projeté trop vite dans cette vie d'adulte. Il a besoin d'être accompagné, c'est une certitude", plaide la défense. 

Le tribunal, après une longue délibération, condamne le prévenu à 2 ans de prison, révoque 6 mois du sursis précédent et prononce le maintien en détention. 


Regis Labrousse
Faits-diversier Passionné par tout ce qui vole, j'ai eu la chance de pouvoir effectuer une longue... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par Juliette CARANTA-PAVARD le 15/11/2022 10:41

*Pauvre, pauvre, pauvre Réunion...

*Cette île modèle du "vivre-ensemble"

*Faite - désormais - des pires désordres et violences:

*Pas une semaine sans que le sang coule...

*Que NOUS est-il arrivé ?

2.Posté par skop le 15/11/2022 12:02

Oui Juliette Caranta-Pavard, il n'y à qu'ici qu'il y a des violences conjugales. Il n'y en a pas en métropole et sûrement dans aucun autre pays. C'est une spécificité locale !

3.Posté par Nic-ta-lope et autres le 15/11/2022 12:44

Lors des auditions, il réfute toutes les violences commises. Sur les conseils de son avocat, il finit par reconnaitre les claques à l'audience
................................

Les deux en taule......

4.Posté par Carlos du tampon le 15/11/2022 21:03

Skop le 974 est le2 ème département au niveau des violences conjugales et tu en dis quoi skop réagi

5.Posté par jeanbaiselarak le 16/11/2022 10:35

Pfff de la prison ? Pour quelques claques ?
Justice à deux vitesses. Il faut le préciser car en effet c'est "une" Procureure.

J'attends vos commentaires lâchez vous !

6.Posté par 911 le 16/11/2022 11:54

Je ne pense pas qu'il y ait plus d'affaires qu'il y a 20, 30 ou 50 ans, on en parle plus c'est tout!

7.Posté par ettamèr le 16/11/2022 11:58

A 5.Posté par jeanbaiselarak
Ta mère a dû se prendre quelques claques quand elle était enceinte de toi, elle aussi ellebaiselarak?

8.Posté par jeanbaiselarak le 16/11/2022 15:57

@ 7 : "une" Procureur ... ça veut tout dire.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie









 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes