MENU ZINFOS
Océan Indien

Violences à Mayotte : Deux maires ne plaisantent plus et instaurent un couvre feu pour les mineurs


Il y a dix jours, de violentes bagarres ont opposé plusieurs bandes en Petite-Terre à Mayotte, valant de la détention pour deux protagonistes mineurs.

Par - Publié le Mercredi 15 Novembre 2017 à 16:11 | Lu 3946 fois

Après de violentes bagarres entre bandes rivales, les maires de deux communes de Petite-Terre décrètent un couvre feu.

Pour faire face à ce déferlement de violence, les maires de deux communes de Petite-Terre, Saïd Omar Oili pour Dzaoudzi Labattoir et Hamidou Sihaka pour Dzaoudzi , ont décidé d'instaurer un couvre feu, comme le rapporte Les Nouvelles de Mayotte. 

Concrètement, il s'agit d'un arrêté d’interdiction de circulation des mineurs de moins de 18 ans entre 20h et 5 heures du matin sur des zones bien délimitées de leur commune. Une mesure rarissime valable jusqu'au 10 janvier 2018. 

De plus il est à noter que les groupes de cinq mineurs et plus sont interdits aux mêmes horaires et pour les mêmes secteurs. 

Suite à ces trop nombreuses incivilités et ces bagarres récurrentes, les maires rappellent à cette occasion que les parents ont la responsabilité de leurs enfants et qu'ils n'hésiteront pas, en cas de violation de ces arrêtés, à mettre en application les sanctions pénales et contraventionnelles prévues par la loi. 


Regis Labrousse
Faits-diversier Passionné par tout ce qui vole, j'ai eu la chance de pouvoir effectuer une longue... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par Bertrand GERARD le 15/11/2017 17:10

Il faut que les autorités leur mettent à disposition un grand terrain vague et quelques armes pour qu'ils puissent s'exprimer entre eux, jeunes ont le droit de s'exprimer!

2.Posté par Parents responsables le 15/11/2017 17:11 (depuis mobile)

L''exemple vient de Mayotte, BRAVO !
ENFIN quelqu''un qui rappelle que LES PARENTS sont responsables de leurs enfants, BRAVO !
A quand un tel discours à la Réunion et en métropole ? Faut pas risquer de froisser des électeurs, fussent ils délinquants.

3.Posté par Veridik le 15/11/2017 17:27 (depuis mobile)

A quand la même chose ici ?

4.Posté par Perplexe le 15/11/2017 20:50

Ces maires ne feront rien. Tout ça ce n'est que du blabla...

Mayotte est français et en France on ne malmène pas les jeunes, fussent-ils délinquants, et encore moins leurs parents. Ils sont protégés par la loi française...

Même la fessée est interdite...

Elle est pas belle La France !

5.Posté par Merlin le 15/11/2017 22:29

On peut dire ce qu'on veut des mahorais, mais au moins leurs maires ont des couilles !

6.Posté par popol le 16/11/2017 08:31

A la Réunion, on aiment les électeurs cela permet a beaucoup d'élus corrompues de revenir au pouvoir,
quand on voit les salaires publier par un journal .les riches sont de plus en plus riches et les pauvres de plus en plus pauvres il y a qu'une seule population qui sait se tirer d'affaire .Dans une ville de la Réunion dont on ne parle jamais surtout pas le JIR le maire vient de refuser le permis de construire a une grande surface, qui
proposait 56 magasins pour faire plaisir a une communauté. cela s'appelle caresser les électeurs dans le sens du poil .

7.Posté par Gamover le 16/11/2017 17:07

Mais ne vous donnez pas toute cette peine ça ne sert à rien.
Il y a là toute une éducation à faire c'est peine perdue, vous rêvez ou quoi vous pensez que vous allez
rétablir la sécurité ainsi?.
Déja qu'en métropole on arrive pas ou difficilement alors pensez vous, ces jeunes ils comprennent
rien, ils parlent même pas le français comment voulez vous qu'ils vous entendent.
Ce n'est que le début on en parle dans quelques années là la situation sera grave et il faudra prendre
des décisions graves qui ne plairont pas à tous je pense notamment à une en particulier mais celle la
je laisse le soin à d'autres de vous l'annoncer.

8.Posté par Dignité le 17/11/2017 15:16

Quand des gamins de 15 /16 ans errent dans les rues après 20 h , l'on est en droit de se demander où sont les parents?
Que font - ils ?
L'éducation des enfants que nous mettons au monde est une obligation. Sinon, ce n'est pas la peine d'en faire.
Nous assistons à une démission généralisée des parents.
Présents, voire exigeants, quand il s'agit de réclamer des droits (il faut les voir à la télé réclamer leurs primes de ceci, primes de cela, ou encore contester le moindre retard dans le versement de leurs allocations) ces mêmes parents considèrent que leurs enfants ont le droit de tout faire.
A quand la suppression des allocations familiales pour les parents qui n'éduquent pas leurs enfants.
A quand la convocation devant le juge des parents d'enfants mineurs auteurs de délits surtout la nuit.

Bravo aux deux maires de Mayotte pour ces arrêtés municipaux qui répondent bien à la situation. Nos maires d'ici devraient s'en inspirer dans la conduite de la vie de leur cité. Leurs concitoyens leur en sauront gré.

9.Posté par À moin ca le 18/11/2017 09:22

C’est le mode de vie de Mayotte. Les hommes ont plusieurs foyers, le femmes laisssent leur progéniture se faire en toute autonomie. Sans compter le nombre d’enfants nés français mais de parents illégaux retournés aux Comores... la situation est devenue ingérable mais ça la Republique s’en fout!

10.Posté par Patrie le 20/11/2017 23:27

A moin ca
Si au moins la République ne n’en fichait pas, elle aurait envoyé cette progéniture se faire en toute autonomie dans un département agricole en Métropole. Ça changerait tout.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes