Justice

Viol sur mineure et tentative de meurtre d’une gendarme : Johnny Payet condamné à 18 ans de prison

Vendredi 9 Décembre 2016 - 13:03

Le verdict est tombé pour Johnny Payet. L'homme était jugé depuis hier aux Assises pour viol et agression sexuelle sur mineure de moins de 15 ans, tentative de meurtre d’une personne dépositaire de l’autorité publique et tentative d’évasion. Il a écopé de 18 années de réclusion criminelle.


À l’annonce du verdict, Johnny Payet s’est tout de suite levé pour dire qu’il ne ferait pas appel. Dans le box des accusés, l’homme de 48 ans est resté quasiment muet pendant cette deuxième journée de procès.

Les expertises psychiatriques de la veille ont laissé place aux plaidoiries ce matin. Tout au long du procès, Johnny Payet n’a eu de cesse de minimiser les faits, avouant les agressions sexuelles mais pas le viol, reconnaissant l’agression des gendarmes mais pas l’intention de tuer.

Quinze années requises

Comme le souligne Maître Amel Khlifi-Ethève, avocate de toutes les parties civiles, "il faut bien imaginer l’horreur de ce passage à l’acte pour cette fillette, qui à l’époque avait 8 ans. Les agressions subies par les gendarmes sont également des actes lourds de conséquences psychologiquement. La sanction permettra de commencer à se reconstruire."

L’Avocat Général dans son réquisitoire a demandé une "réponse forte". "L’accusé est dépeint comme une personne rustre, présentant un déficit intellectuel clair et net. Mais ces actes sont faciles, gratuits et il a profité de son autorité d’adulte" continue le magistrat, qui demandera une sanction de 15 années de réclusion criminelle.

"Il y a eu des alertes, c’est l’entourage qui n’a pas été vigilant"

La Défense a quant à elle souligné la responsabilité de l’entourage de la victime. "Il y a eu des alertes, ce sont les adultes de l’entourage qui n’ont pas été vigilants. Il y a-t-il eu négligence? Le moindre geste indécent aurait du être sanctionné" tente d'avancer la magistrate.

Les jurés ont finalement tranché, allant au-delà des réquisitions de l’Avocat Général et reconnaissant Johnny Payet coupable des deux crimes, en plus d’une majeure partie des délits. Il a donc été reconnu coupable de viol, avec pour circonstance aggravante qu’elle était mineure. Il a également été reconnu coupable des attouchements sexuels sur la première victime mais également sur une victime non-identifiée de sexe masculin, des photos ayant été retrouvées sur son téléphone.

Johnny Payet a été reconnu coupable de la tentative d’homicide et des violences sur personne détentrice de l’autorité publique mais pas de la tentative d’évasion. En dernier lieu, il a été reconnu coupable de détention d’images à caractère pédopornographiques.

L’accusé ne devrait pas faire appel de cette condamnation, comme il l’a déclaré lors du verdict.

Laurence Gilibert sur place
Lu 17283 fois



1.Posté par TICOQ le 09/12/2016 18:49

Verdict logique. Il aura le temps de faire un AVC ou une crise cardiaque en zonzon !!!

2.Posté par Maitre CoNNar le 09/12/2016 20:58

Hi hi hi ...largue pu souplé Taubira lé pu là

3.Posté par noe le 10/12/2016 07:34

Triste affaire de mœurs !
Cela ne s'arrêtera donc jamais !
On aura tj des pervers ?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >