Justice

Viol sur mineure et tentative de meurtre d’une gendarme: "J’ai vu la mort ce jour-là"

Jeudi 8 Décembre 2016 - 18:22

Mis en examen pour pas moins de huit chefs d’accusation, Johnny Payet n’a eu de cesse de tenter de minimiser les faits. L’homme de bientôt cinquante ans placé dans le box des accusés a varié entre le mutisme total et la colère à peine contenue.


Viol et agression sexuelle sur mineure de 15 ans, tentative de meurtre d’une personne dépositaire de l’autorité publique, tentative d’évasion, voilà en substance ce qui est reproché à Johnny Payet.

Les premiers faits remontent à 2009. À l’époque, Naëlle* a huit ans et Johnny Payet gravite dans le cercle amical de la famille. L’homme représente une figure paternelle et elle a une totale confiance, comme le souligne l’expertise psychologique. C’est à ce moment que commencent les attouchements et le calvaire de la fillette va durer jusqu’en 2010 pour se terminer par un viol, juste avant son départ pour la métropole.

L’agresseur garde les photos et les vidéos des attouchements sur son téléphone

Elle se tait, ne dit rien à ses proches et endure en silence. Son agresseur a bien pris le soin de la culpabiliser et de menacer de tout révéler si elle parle. Il a également pris des photos et vidéos sur son téléphone portable.

C’est à son retour à la Réunion en 2014 que Naëlle se décide à parler. Elle souffre de crises d’angoisse à l’idée de retomber sur son agresseur et développe des pensées suicidaires. Elle finira par déposer plainte début 2015. "J'avais peur qu’on n'en me croie pas, qu’on me demande pourquoi avoir attendu tout ce temps. Je fais souffrir tout le monde autour de moi" a-t-elle déclaré à la barre ce matin.

Qui sont les autres victimes du pédophile?

Au final, c’est le téléphone de Johnny Payet qui le compromettra. L’homme y a conservé plusieurs vidéos et photos à caractère pédopornographique, dont celles de Naëlle. Une question demeure en suspens: qui sont les autres victimes prises en photo? Après avoir assuré les avoir téléchargées, l’accusé est mis face à ses contradictions. Le technicien qui a examiné son téléphone est formel: tout le contenu a été tourné depuis le téléphone.

Après s’être enfermé dans son silence, Johnny Payet lâche alors "pardon, je regrette. Je devrais être pendu pour ça. Mille fois pardon, même si je ne le mérite pas."

"Gendarme ou pas, j’ai vu la mort ce jour-là"

Arrive alors le second volet du procès, la tentative d’évasion et l’agression brutale des deux gendarmes qui le conduisent à une perquisition. L’homme est assis à l’arrière du véhicule et deux gendarmes, toutes les deux des femmes, l’accompagnent afin de retrouver le fameux téléphone dans lequel sont conservées toutes les photos et vidéos.

Il s’empare alors de la ceinture de sécurité et l’enroule autour de la tête de la passagère. "Il  a serré tellement fort que mes lunettes se sont brisées. Je l’ai empêché de descendre la ceinture jusqu’à mon cou mais il était déchaîné" raconte la militaire à la barre. Sa collègue arrive à extraire Johnny Payet du véhicule et s’ensuit une violente bagarre. "Gendarme ou pas, j’ai vu la mort ce jour-là. Je me suis dit, ma collègue et moi, on y passe". Il faudra l’aide de deux passants pour arriver à maitriser le forcené et lui mettre des menottes aux chevilles.

"Arrêtez de me raconter des salades"

Face aux questions du président de la cour d’assises, Jean-Pierre Szysz, l’accusé commence alors un monologue agressif, jurant par tous les dieux ne pas avoir eu l’intention de tuer, ni d’avoir succombé à des pulsions. Il coupe la parole au président, qui finit par lâcher "arrêtez de me raconter des salades. Vous nous avez expliqué avoir eu des pulsions face à cette petite fille, on est sur le même registre pulsions incontrôlables".

Pour les faits de viols, Johnny Payet encourt jusqu’à 20 années de réclusion criminelle et pour la tentative de meurtre, jusqu’à 30 ans.

*Prénom d’emprunt
Laurence Gilibert - laurence.gilibert@zinfos974.com
Lu 7889 fois



1.Posté par Jose le 08/12/2016 20:26

2 gendarmettes pour raccompagner chez lui un prédateur sexuel, c'est un peu jouer avec le feu !

Elles auraient quand même pu lui passer les bracelets dans le dos avant de faire monter dans le véhicule.

Encore un cas prouvant l'inégalité entre hommes et femmes, c'est bêtement physique, mais c'est ainsi.

2.Posté par Lf le 09/12/2016 07:04

La corde!

3.Posté par titi974 le 09/12/2016 07:59

La prison à vie pour ce malade est un minimum car le mal qu'il a fait sera à jamais ancré chez ses victimes c'est le genre de nuisible qu'il faut éradiquer.

4.Posté par monbm le 09/12/2016 09:53

ici on joue tous les jours avec le feu, parce que des tares y en a un sacre paquet.....des payet degeneres c'est tres courant....

5.Posté par Choupette le 09/12/2016 09:58

1.Posté par Jose

Ben oui, on est bien d'accord.

Dans le temps, les gendarmes devaient faire au moins 1,75 m voire 1,80 m, ne porter ni barbe, ni lunettes, ni avoir les cheveux longs pour ne pas donner prise aux récalcitrants.

CQFD.

6.Posté par coco le 09/12/2016 10:30

Mi comprends pas, un bon catholique comme çà i fait des choses pareils?

7.Posté par Zarin le 09/12/2016 12:33

Ces « élites » qui considèrent que les humains sont une plaie sur terre

Beaucoup de gens refusent de le croire, mais les personnes les plus influentes du monde et leurs proches, ceux qui pourraient être considérés comme l’élite mondiale et leurs assistants, sont convaincus que la surpopulation est la cause principale des problèmes du monde.

Ils croient réellement que les humains sont un fléau sur la terre et si rien n’est fait pour limiter l’explosion démographique, nous devrons faire face à davantage de pauvreté, de guerres et de souffrance dans le futur sur une planète en désolation et sale.Tout ce qui réduit la population humaine est considéré comme positif pour les adeptes de cette philosophie.Voici quelques citations de différents personnages qui considèrent ouvertement qu’il est nécessaire de sacrifier une grande partie de l’humanité …

En savoir plus sur http://reseauinternational.net/ces-elites-considerent-les-humains-plaie-terre/#Zj8ptzktIVgbwqPM.99

8.Posté par CUT le 09/12/2016 12:44

Pourquoi Rambo n'était pas menotté ?!?

Si vous êtes en train de vous faire attaquer chez vous et que vous appelez la police, exigez des hommes forts et costauds.

Parce que si on vous envoie des gendarmettes ou policières, non seulement il va falloir vous débrouillez seul pour sauver votre vie, mais en plus il va falloir aussi essayer de sauver la peau de mesdames les "forces" de l'ordre

Ahahahahahahahaha!!!!!!

9.Posté par patrick le 10/12/2016 07:00

@1 :
pour que les femmes gendarmes puissent assurer a minima leur propre sécurité, ce ne serait pas bien compliqué en modifiant à la marge les critères de recrutement : taille, gabarit, puissance physique, pratique minimale d'un sport de combat... Et vous trouverez des femmes capables de faire face à ces situations à risque.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >