Economie

Vindémia sous le coup d'une procédure pour pratiques anticoncurrentielles

Jeudi 2 Mars 2017 - 00:07

Vindémia sous le coup d'une procédure pour pratiques anticoncurrentielles
C'est le très sérieux LSA, le magazine de la grande consommation en France, qui l'annonce dans un article publié aujourd'hui : Vindemia, la filiale du groupe Casino dans l'océan Indien, fait l'objet d'une procédure pour pratiques anticoncurrentielles à la Réunion de la part de la DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes). Serait également visée la branche "distribution" du groupe Caillé.

La presse avait fait état le mois dernier de perquisitions dans les locaux de Vindémia et du groupe Caillé, sur dénonciation des fournisseurs.

Il semblerait que les enquêteurs de la DGCCRF cherchaient à vérifier si le groupe Caillé, via sa franchise Leader Price, a effectivement adossé ses achats au groupe Casino/Vindemia pour assurer sa survie, après les difficultés qu'il avait rencontrées il y a de cela quelques années. Si tel était vraiment le cas, comme l'affirment certains fournisseurs, ce serait un point litigieux aux yeux de l'autorité de la Concurrence susceptible d'entrainer une condamnation.

Le risque n'est pas négligeable pour Casino aussi bien que pour le groupe Caillé car la loi prévoit des amendes pouvant aller au maximum jusqu'à 10% du chiffre d’affaires mondial HT de la société, qui était d’environ 40 milliards d’euros en 2016 pour Casino. Dans la pratique, même si le montant des amendes est souvent très élevé, il reste loin des plafonds prévus par la loi.
Pierrot Dupuy
Lu 3893 fois



1.Posté par Approximatif le 02/03/2017 05:42 (depuis mobile)

Euh...La DGCCRF n'existe plus..On dit Dieccte depuis quelques temps déjà...

2.Posté par GIRONDIN le 02/03/2017 12:10


1.Posté par Approximatif
EFFECTIVEMENT

+

.... effectivement adossé ses achats au groupe Casino/Vindemia...
Et alors ?




3.Posté par gromale le 02/03/2017 12:52

Autorité de la concurrence qui a vu ses pouvoirs renforcés en Outre-mer grâce à la loi de régulation économique de Victorin Lurel et Ericka Bareigts

4.Posté par Tamponnais le 02/03/2017 13:03

Vérifiez vos sources, il s'agit de l'Autorité de la concurrence et non de la DGCCRF, il y a un communiqué de presse à ce sujet...

5.Posté par Lastic le 03/03/2017 20:36

Vindémia visé pour pratiques anticoncurrentielles ?

Alors que le Quotidien du 2 mars 2017 (bas de la page 9) nous annonce que ce groupe serait favori pour construire sur l'Espace Océan de Saint Denis un complexe commercial de 15 000 m²...

Sé kiki fé la lwa dann systèmm capitaliss sé sak lé pli for sak na pli larzan pou achètte bann roprésantan lofis antikonkurans. Alors arrête rakont a nou zistoir, nou la pi marmaille !!!

6.Posté par GIRONDIN le 03/03/2017 22:15

5.Posté par Lastic
Les mêmes à St André !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 13 Décembre 2017 - 11:36 Crise letchis : F. Faby, le PDG de Colipays rassurant