MENU ZINFOS
Société

Vidéos - La vanille de La Réunion devient le 1er produit du terroir labellisé IGP


Fini les fraudes ou incompréhensions autour de la "vanille Bourbon" ou "vanille Bourbon de Madagascar", place désormais au label "Vanille de l'île de La Réunion". "C'est un moment historique et de fierté pour La Réunion et son monde agricole", clame Serge Hoareau, le vice-président du Département en charge des affaires agricoles, qui ne cache pas son enthousiasme après l'obtention du label IGP (indication géographique protégée) pour la vanille de La Réunion.

Par - Publié le Mercredi 1 Septembre 2021 à 14:48

© Bruno Bamba / Département de La Réunion
© Bruno Bamba / Département de La Réunion
"Il y a eu plusieurs grandes dates dans l'histoire de la vanille entre son introduction dans l'île au début des années 1800 et sa première fécondation avec Edmond Albius. Puis ce moment, vendredi dernier, où l'Europe a validé notre IGP. J'ai une pensée particulière pour les agriculteurs qui ont cru en cette démarche, qui ont consacré leur vie à cette passion mais aussi à la transmission de cette culture", rappelle Serge Hoareau.

Cette appellation IGP est la première obtenue par un produit du terroir réunionnais. Elle est le fruit de plus de 10 ans de travail entre les différents acteurs de la filière, qu'ils soient producteurs ou transformateurs. En effet, les membres actuels de l'Association pour la valorisation de la Vanille de La Réunion (A2VR), 75 acteurs de la filière, les indépendants de La Kaban'a Vanille et Ti planterre ou encore les membres de la coopérative Provanille se sont réunis afin de valoriser le savoir-faire et la tradition réunionnaise sur la culture et la préparation de la vanille.


La mise en place de cette IGP a été décidée afin de protéger la vanille produite dans l'île, dans une région comprise entre Sainte-Suzanne et Saint-Joseph, et ainsi permettre aux agriculteurs qui en vivent de continuer à la commercialiser avec plus de garanties sur les différents marchés.

Les consommateurs, locaux ou touristes extérieurs, se retrouveront également dans cette IGP puisqu'elle permet de lutter contre les phénomènes de contrefaçons ou de revente de vanille importée revendue parfois comme étant produite localement - au grand désarroi des producteurs de l'île, qui produisent 4,5 tonnes de vanille préparée par an et qui luttent déjà difficilement avec des pays de la zone comme Madagascar (entre 600 et 800 tonnes par an), l'Inde (50/60 tonnes) ou encore les Comores (20/22 tonnes).

"Depuis pas mal d'années, l'utilisation 'vanille de La Réunion' s'est perdue dans la production mondiale. On n'arrivait pas à faire la différence entre la vanille Réunion et la vanille de Bourbon. Cette reconnaissance va permettre à la production locale de percer sur les marchés demandeurs, notamment en Aise ou au Moyen-Orient, où il sera plus aisé de faire la  promotion de notre production", explique Serge Hoareau. Le Monsieur Agriculture du Département voit également avec la mise en place de cette IGP un moyen d'encourager les autres producteurs à rejoindre l'A2VR afin, dit-il, de "professionnaliser entièrement la filière".

Un avis partagé par le président de l'A2VR, Willy Boyer, pour qui "le plus dur a été fait", même s'il reste encore "beaucoup d'étages à monter". "La Réunion dispose enfin du premier label de qualité pour un de ses produits emblématiques, qui plus est pour un produit agricole. Cette IGP regroupera trois types de vanille qui seront toujours conditionnés et jamais vendus en vrac : la vanille sèche (traditionnelle), vanille fraîche (plutôt fabriquée par la coopérative ProVanille) et la vanille givrée (produite plutôt par la famille Leichnig)".
 


Si l'ensemble des acteurs reconnaissent vouloir faire de cette "Vanille de l'île de La Réunion" un produit luxueux à l'image du café Bourbon Pointu dont le kilo atteint des records au Japon, ils assurent qu'il y aura toujours une vanille réunionnaise qui ne possèdera pas d'IGP, et dont le prix restera contenu. Pour Louis Leichnig, connu pour sa vanille givrée à Saint-Philippe, "un agriculteur qui produit de la vanille à La Réunion, où la main-d'oeuvre est rare et chère, a besoin d'être soutenu pour que la vanille produite à La Réunion ne reste pas dans les musées mais en sorte afin que La Réunion retrouve sa place et reprenne des niches importantes en métropole".


© Bruno Bamba / Département de La Réunion
© Bruno Bamba / Département de La Réunion

© Bruno Bamba / Département de La Réunion
© Bruno Bamba / Département de La Réunion

© Bruno Bamba / Département de La Réunion
© Bruno Bamba / Département de La Réunion


Samuel Irlepenne
Travaille depuis 2012 à Zinfos974 où je couvre les rubriques politique et société. Lecteur... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par dimitry le 01/09/2021 17:55

labellise oui mais qui se vend pratiquement pa sdu son pris exoubitant les pro préfère

de la vanille de mada beaucoup moins chere dans la pub vous entendrez jamais un produit fait avec de la vanille boubon exp danone ect ect

2.Posté par Galabé le 01/09/2021 18:41

Serge Hoaerau svp attention ou prend à ou pou président Conseil général out caractère en grainos i plé a tres peu de moun la ba mi di a ou pou ou même

3.Posté par Etheve jean-Paul le 02/09/2021 17:59

Malheureusement tout cela va entraîner une augmentation des prix moi cela fait un moment ,comme beaucoup dautres, que je n'achète plus la vanille Réunion trop cher...
En le " labelisant" cela va entraîner certainement une augmentation des prix juste pour le logo.....

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes