MENU ZINFOS
Société

Vidéo - Un nouveau squat avec des chiens séquestrés découvert à Saint-Denis


Trois chiennes ont été découvertes dans un squat ce jeudi en fin d'après-midi à Saint-Denis. Le secteur est le même que celui des précédentes scènes de torture découvertes ces douze derniers mois. Toujours à l'abri des regards.

Par Ludovic Grondin - Publié le Vendredi 17 Septembre 2021 à 18:08

La médiatisation l'an dernier d'un étrange manège dans le lit de la ravine Patates à Durand porte ses fruits. Certains habitants n'hésitent plus à signaler les actes de cruauté infligés aux animaux, d'autant plus que la Police de Saint-Denis a pris la mesure du phénomène en mettant sur pied une équipe mieux préparée à ce genre d'intervention. 

Hier jeudi, ils ont été appelés pour une découverte qui ressemble à s'y méprendre aux autres tristes trouvailles de ces derniers mois dans le chef-lieu.

Tout commence vers 13H. Une habitante de Sainte-Clotilde voit des gamins en train d’inciter des chiens à se battre. En se rapprochant de la bande, elle aperçoit que les chiens sont tenus en laisse mais plutôt avec des fils de fer. "Leurs colliers donnaient l'impression qu'ils appartenaient à des gens", imagine cette habitante. 

"C’était l’horreur"

Le groupe d’enfants prend la fuite lorsque cette dame leur demande de stopper leurs combats. "Ils étaient en train d’inciter les chiens à se battre. Elle a tenté de les en dissuader et le groupe s'est dispersé. Malgré les demandes de lui remettre leurs chiens, ils n’ont pas voulu s’en séparer". Fin de l'histoire à ce moment-là de la journée. 

Vers 17H, les mêmes enfants réapparaissent. Cette fois, une autre chienne attire l’attention des témoins. Elle est traînée avec beaucoup de difficulté. "Ils l’ont visiblement fait courir derrière le vélo. Elle paraissait épuisée. Elle ne voulait plus du tout avancer. Elle saignait d’une patte", nous décrit Yasmine. Elle est la deuxième personne à être intervenue. Avec l’autre habitante du secteur, elle se met en tête de repérer l'endroit où ce groupe d’enfants, âgés entre 8 à 13 ans, planque leurs souffres-douleurs. 

De fil en aiguille, après avoir questionné les gens alentour, ils finissent par tomber sur des riverains qui en savent plus sur le petit manège. Ces témoignages mènent les deux sauveteuses vers un local à l’état d’abandon. Et à entendre l’un de ces riverains, il ne s’agirait pas d’une première en matière de maltraitance dans cette demeure squattée. 

"C’était l’horreur", décrit Yasmine. C’est elle qui filme les images que vous pourrez lire en vidéo plus bas. elles ont été prises dans une maison située rue de l’ancienne poste, pas loin de la rue Lory-les-Hauts à Sainte-Clotilde.

Une chaîne humaine se met en place

"On y a trouvé trois chiennes, dont une petite gestante, maintenues dans des pièces avec des portes bloquées par un canapé, une chaise. elles étaient apeurées. Il y avait aussi des poils brûlés de chiens", a-t-elle constaté dans cet endroit glauque. Pour rappel, les sévices envers les animaux sont punis de 2ans de prison et 30 000 euros d'amende. 

L’investigation dans ce lieu squatté s'est fait sous le contrôle de la Police qui, dès le premier appel au 17, n’a pas minoré le signalement. Il faut dire que les mobilisations fortement médiatisées pour les chiens retrouvés mutilés ou morts dans la ravine Patates à Durand l’an dernier ou encore dans une maison squattée au mois d’avril ont donné un coup d’accélérateur à cette problématique sidérante d’actes de torture perpétrés par des tout jeunes. 

"On a eu du mal à trouver une solution pour la prise en charge des chiens. Nous sommes restées jusqu’à 21H sur place", raconte Yasmine, toutes deux aidées par l’un des policiers qui a tenté de trouver lui aussi une solution de placement, mais aussi l’association Apeba et la SPA. 

Au bout du compte, une chaîne de mobilisation a pu aller au plus urgent : sortir les animaux de ce terrain désaffecté et dont le propriétaire se trouverait en métropole. 

Deux étudiants en colocation ont pris l’une des chiennes sous leur toit. Les deux autres ont été placées en box à la SPA de La Réunion, qui assure la prise en charge des trois animaux. 

La mobilisation des sauveteurs et la présence policière a délié quelques langues. Les deux bons samaritains ont ainsi pu apprendre des personnes croisées dans cette expédition que les enfants en question apparaissent régulièrement avec de nouveaux chiens. Cet historique pourrait répondre aux faits de disparition de chiens chez des particuliers ces derniers mois. Ainsi, après l’intervention de Yasmine sur Freedom jeudi soir, un monsieur a appelé afin de vérifier si son chien ne se retrouverait pas parmi les pauvres victimes de ce jeu sordide. 

"Il s’était fait voler son chien il y a deux mois", explique Yasmine. Il avait vu les voleurs, hauts comme trois pommes, oser entrer chez lui et partir avec son chien sans pouvoir les courser. Les vérifications d'identification permettront de déterminer si ces trois chiennes ont elles aussi été volées. 


Décembre 2020 : Vidéos - Maltraitance animale en série : Des Dionysiens excédés se mettent en danger

Juin 2021 : publication de la Police nationale :






1.Posté par Kafrouge le 17/09/2021 18:47

Et dire que certains croient encore en la pureté de ces enfants...
Où sont les parents indignes ? Où sont-ils ?
Ils n'en ont rien à fiche, on trouve toujours des gauchistes pour les soutenir...
Pour leur tout donner, sans aucun effort en retour, fûsse celui d'élever leur progéniture dignement et avec des valeurs humaines..
Non, ces barbares font ce qu'ils veulent, ils ont eu égard à la Loi, le bénéfice de leur jeunesse, de leur couillonnisse...
Jusqu'à quand cela va t-il durer ?

2.Posté par Thierry le 17/09/2021 19:23

Et on nous poursuit pour un vaccin et pour ce genre de CRIME il n'y a rien de fait.

Pauvre État de droits pour les criminels.

Et les honnêtes citoyens à traire.

3.Posté par Sue helen le 17/09/2021 20:10

Je suis choquée ! Je ne comprends pas comment on peut torturer un animal ca fait peur pour le devenir de ces gamins dans l’avenir …

4.Posté par Zarin le 17/09/2021 20:18

Maison de correction

Une maison de correction (dite aussi « maison de redressement ») était une institution destinée à réinsérer des mineurs posant des problèmes de discipline et de petite délinquance.

Wikipédia

5.Posté par paulux le 17/09/2021 21:42

es ce que le juge pourrait leur apprendre a respecter la vie? chose que leur parents ont été incapables de faire

6.Posté par Millithiba le 18/09/2021 01:12

Et on appelle ça des êtres humains ???! Laissez moi rire , il faut les enfermer pour de bon. La cruauté animale, c'est prouvé que ce n'est QUE LE DÉBUT .

Mais encore une fois , ces espèces de connards vont s'en sortir avec une tape sur les doigts . Tant que les lois ne seront pas appliquées, ils continueront à se foutre du système.
Patience, on va les retrouver dans les faits divers dans quelques mois.

7.Posté par Gaius Appuleius Dioclès le 18/09/2021 07:00

Des sauvages ceux-là, rien à voir avec des humains.

8.Posté par Kafnoir le 18/09/2021 07:00

Pa mwin sa té.

9.Posté par Cloaca maxima le 18/09/2021 07:03

La bêtise humaine due au manque de cerveau, d'éducation et de culture.
Il n' y aura rien à faire pour eux puis pour leurs enfants puis leurs petits enfants...

10.Posté par Lulu le 18/09/2021 07:20

moche, à l'image de cette société qui part en couille, plus de valeurs, d'éducation, de responsabilité, assistés toujours et encore, et c'est jamais assez, merci à ceux qui contribuent à la distribution généreuse de cet assistanat qui pourri l'existence de beaucoup. On se promet de beaux jours avec cette jeunesse sans repère ni éducation, à quand la remise en place de l'APECA et d'une VRAI justice????

11.Posté par #lareunionnite le 18/09/2021 08:27


Stop aux alloc pour ces ''parents''

La vrai solution

12.Posté par adelinethibaudeau le 18/09/2021 08:39

des petits moins que rien pas éduqués

13.Posté par Kafrouge le 18/09/2021 12:11

Ce sont de vrais réunionnais qui font çà ? J'aimerais avoir confirmation tant cette barbarie m'attriste et m'étonne à la fois...tant dans ce cas, nous aurions perdu toutes les valeurs humaines...
Ce Mitterrand, avec son RMI, qu'est-ce qu'il nous a foutu dans la merde !
Sacré tonton, lui, il se la coule douce maintenant, alors que nous, subissons de plein fouet, et son idéologie, et sa politique..

14.Posté par MICHOU le 18/09/2021 18:03

Les animaux sont casés mais ces abrutis de gosse, quelle sanction?

15.Posté par Tiloulou le 18/09/2021 20:42

Aucune éducation pour ses enfants d’alcooliques qui ont grandis dans la rue. Par conséquent futur graine de voyous de criminels, d’assassins et j’en passe…
Il faudrait trouver ces responsables et les faire subir les mêmes sévices pour qu’ils comprennent la souffrance que cela procure.
Faut faire quelque chose pour arrêter ces petits délinquants que cela cesse!svp

16.Posté par ZHERISSON le 20/09/2021 08:50

Il faut poursuivre les parents, avec fortes amendes et prison avec sursis, mais aussi les auteurs des faits, mineurs ou pas.

17.Posté par Dégout974 le 23/09/2021 13:19

Dégueulasse ! Et de penser que ce sont des enfants qui agissent comme ça. Une seule solution : inculper les parents s'ils sont un jour identifiés parce que bien sûr les enfants (si on peut les considérer comme tel) ne seront jamais inquiétés par la loi.
Pour les commentaires ciblant les gens touchant des aides sachez que j'en touche moi-même et je ne suis pas une psychopathe. J'ai un chien et 2 chats sortis de la rue et dont je m'occupe très bien et à qui j'ai fourni tous les soins nécessaires.
Merci de ne pas généraliser.
Ici il s'agit clairement d'un manque d'empathie, d'éducation et de valeurs. Encore des enfants livrés à eux-mêmes par des parents qui auraient jamais dû se reproduire. A la Réunion ce qu'il faudrait abolir ce sont les aides aux familles nombreuses. Car plus tu ponds plus tu touches d'argent.
Perso j'ai choisi de ne pas avoir d'enfant compte tenu de ma situation plutôt que de créer une société de plus en plus pauvre. Mais comment voulez-vous voir la situation s'améliorer si vous donnez de plus en plus d'argent en fonction du nombre d'enfants ?
Il y a des gens comme moi qui ne voient le RSA que comme une solution temporaire et une manière de survivre. Et il y en d'autres qui n'envisagent rien d'autre. Quand vous demandez aux jeunes ce qu'ils veulent faire plus tard ils disent pratiquement tous qu'ils vont faire des enfants et toucher les aides comme leurs parents.
Donc oui je suis d'accord il faut moins d'assistance aux personnes qui ne le méritent pas.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes