MENU ZINFOS
Faits-divers

Vidéo - Séquestration de fonctionnaires et maltraitance : Du sursis requis contre les éleveurs laitiers


Des agriculteurs qui avaient séquestré des agents de la Direction de l'Agriculture sur leur exploitation en 2019 viennent de prendre connaissance des peines requises à leur encontre.

Par Prisca Bigot - Ludovic Grondin - Publié le Jeudi 3 Juin 2021 à 23:49

Il y a quasiment deux ans, des agriculteurs prenaient l'initiative de retenir sur leur exploitation deux agents de la DAAF, le service d'Etat  en charge des contrôles sanitaires, vétérinaires et phytosanitaires.

La "descente" des fonctionnaires faisait suite à un signalement du GDS de cas de maltraitance sur les animaux d'un élevage de la Plaine des Cafres.  Arrivés sans prévenir vers 20H le lundi 29 juillet, deux des trois contrôleurs y passeront finalement la nuit, maintenus contre leur gré sur la parcelle d'un couple d'agriculteurs, les Lauret, aidés d'amis, d'autres éleveurs mais aussi de Gilets jaunes. 

Cette poussée de tension arrivait à un moment où les éleveurs laitiers étaient particulièrement à bout, alors que leur combat contre les vaches malades fournies par la coopérative Sicalait occupait une bonne place dans l'actualité. 

Le couple Lauret mais aussi deux autres personnes, à commencer par l'une des figures de la protestation contre la SicaLait, Jean-Paul Bègue, étaient appelés à la barre du tribunal correctionnel de Saint-Pierre ce jeudi après-midi. 

Souffrance animale et souffrance humaine

L'audience débutée à 14 heures s'est achevée peu avant minuit. Afin d’éclairer les débats, plusieurs témoins ont été appelés à la barre par la défense, dont le vétérinaire Pascal Ramassamy, auteur d’une thèse sur le leucose bovine enzootique à La Réunion. Ce dernier a rappelé les dangers de la maladie "en présence d’un panel important d’autres maladies" et l’enjeu de "d’abord former" les agriculteurs au lieu de les traiter de "nuls".

Hasard du calendrier, la présidente de la Sicalait Martha Mussard a été entendue en tant que témoin au lendemain de la décision de la Cour de Cassation de condamner la coopérative pour avoir vendu des bêtes malades de la leucose à l’éleveur Joseph Payet. Aux questions de Me Amel Khlifi-Ethève sur la couleur des passeports sanitaires attribués aux animaux, Martha Mussard s’est contentée de rétorquer que "ce n’était pas le procès de la Sicalait", feignant de ne pas savoir qu’un animal au passeport vert devait réglementairement être indemne de maladies réglementaires telles que la leucose. 

Tout au long des débats, la défense s’est attachée à raccrocher les infractions de maltraitance et l’épisode du 29 juillet 2019 au scandale de la leucose bovine et à sa dénonciation par ces éleveurs, eclus de la Sicalait, ruinés. Les difficultés financières ont expliqué les privations de soins médicaux pour les bêtes des époux Lauret et l’état famélique de 4 vaches constaté durant quelques mois dans l’élevage de Jean-Paul Bègue. L’agriculteur a ainsi confirmé à la barre avoir procédé au tarissement de ses vaches pour cesser la production de lait, étant dans l’incapacité de les traire. 

"Il a été beaucoup question de souffrance", a relevé Me Gabriel Odier pour la défense des agents de la DAAF. L’avocat a fait valoir l’humiliation dont non pas l’institution mais des personnes ont été victimes au moment où elles ont été séquestrées durant 18H, filmées en direct sur les réseaux sociaux, insultées avec parfois "des propos à connotation identitaire". 1 500 euros à 2 000 euros ont été demandés en préjudice moral, un euro symbolique pour la DAAF.  

Les réquisitions sont tombées à 22 heures, laissant le champ libre à la plaidoirie des avocats.

Une interdiction d'exercer une activité professionnelle liée à l'élevage durant 5 ans a été requise à l'encontre de Mélusine Lauret. En tant que cheffe de son exploitation située à la Plaine des Cafres, diverses amendes ont également été requises à son encontre pour les faits de mauvais traitement sur animaux, ce que le couple a toujours réfuté d'ailleurs.

Du jamais vu à La Réunion

Pour les faits de séquestration, son mari Georges Lauret est sous la menace de 10 mois de prison avec sursis probatoire et obligation d'indemniser les victimes, c'est-à-dire les fonctionnaires placés sous l'autorité du préfet. Diverses amendes sont requises pour les faits de maltraitance.

Quasiment même tarif à l'encontre de leur camarade de lutte, Jean-Paul Bègue, contre lequel 4 mois de sursis probatoire et l'obligation d'indemniser les victimes ont été requis. 200 euros d'amende l'ont été au titre des mauvais traitements infligés à ses bêtes. Les deux hommes bénéficient de réquisitions plus musclées du fait qu'ils sont considérés par le parquet, certes dans une moindre mesure pour Jean-Paul Bègue qui est venu prêter main forte, comme les meneurs de cette fronde inédite sur notre territoire.

Enfin, le quatuor de prévenus était complété, en ces deux jours tumultueux de juillet 2019, par Yannis Latchimy, défendu par Me Brigitte Hoarau. L’homme proche des Gilets jaunes est poursuivi pour avoir filmé et diffusé sur les réseaux sociaux la séquestration des fonctionnaires de la Direction de l'alimentation, de l'agriculture et de la forêt. Pour les faits d'atteinte à la vie privée, 4 mois avec sursis ainsi qu'un stage de citoyenneté ont été requis.

"C’est le langage de la colère et de la défiance qui a parlé", a expliqué Me Isabelle Lauret, rappelant les "campagnes de déni et de remise en cause des capacités des éleveurs" réservées à ceux qui rompent le silence. Toujours pour la défense de ces éleveurs, "par opposition à un système qui les accule, les écrase, les ruine, les rend malade et qui les tue", Me Amel Khlifi-Ethève a plaidé la relaxe. Avec sa consœur Me Séverine Ferrante, elles ont fait valoir l’absence d’éléments prouvant que ce sont bien Georges Lauret et Jean-Paul Bègue qui ont effectivement empêché les agents de la DAAF de partir cette nuit du 29 juillet 2019.

Le délibéré est attendu pour le 1er juillet.

▶️ Plaine des Cafres: Des éleveurs retiennent des fonctionnaires de la DAAF sur leur exploitation 

Séquestration d'agents de la DAAF: Les éleveurs Jean-Paul Bègue et les époux Lauret devant la justice




1.Posté par éleveur plaine des cafres le 04/06/2021 06:34

L’idée de filmer les fonctionnaires de la DAAF et de les diffuser sur les réseaux sociaux ne venait des éleveurs mais des gilets jaunes habitués à ce genre de procédé .
Il faudrait les condamner sévèrement pour qu’enfin ils apprennent que cela n’est pas autorisé.

2.Posté par Hoarau le 04/06/2021 11:03

@1 diviser pour mieux reigner🙃 la fin justifie les moyens, apres des années de combat la sicalait a été condamné d'avoir vendu des animaux malades, et la présidente ose dire que c'est pas le proçès de la sicalait🙃🙃🙃🙃 les coupables sont ceux qui nous ont fait bouffer de la me.. et ceux qui ont laissé faire.

3.Posté par Le BŒUF PAYS et DÉRIVÉS---------------> ZERO DANS MA FAMILLE le 04/06/2021 11:38

Sicalait = Les 85 éleveurs membres de la SICALAIT possèdent 49 vaches laitières en moyenne,....

GDS = Le GDS Réunion est une organisation agricole et interprofessionnelle....

NOU LAFÉ ANOU MEME ÇA

4.Posté par Zarin le 04/06/2021 13:05

Les bienfaits du lait de vache : entre mensonges et propagande

Une problématique économique
Malgré l’incessant matraquage publicitaire depuis de nombreuses années, l’engouement pour le lait est retombé auprès des Français. Est-ce que cela est dû à des questions éthiques (traitement des animaux), à une question de santé ou bien à un changement d’alimentation ? Toujours est-il que sa consommation est en recul régulier. Et justement, les Français sont plus attentifs aux contenus de leurs repas et aux aliments qu’ils choisissent de manger...

5.Posté par ange noir ET BLANC le 05/06/2021 05:29

c'est quand même incroyable cette histoire
Dans un monde parfait , je mangerais volontiers du boeuf cru en tartare . et quoi ? non hors de question. la faute à qui ?
obligé de manger du boeuf de France ou d'Afrique. C'est un comble.
On en est encore à trouver des responsables. Marre marre marre.
solution évidente. SICALAIT dans le temps à vendu des bêtes malades. Qu'elle rembourse tout on met de nouvelles bêtes pas malades et on oublie cette tragédie.
MINCE à la fin ziskakan la touille là ?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie












 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes