MENU ZINFOS
Zinfos974
Zinfos 974, l'info de l'ile de La Réunion
Alertes infos :
Politique

Vidéo - Saint-Denis réserve 1,5 million d'euros à l'émergence de projets citoyens


Donner à chaque Dionysien un moyen concret d'agir pour sa ville ou son quartier. C'est l'ambition que porte la mairie de Saint-Denis et sa maire. Ericka Bareigts a présenté ce lundi un de ses projets phares en matière de proximité, à savoir la mise en place du premier budget participatif porté par une commune dans l'île. "Nous sommes dans la continuité des projets déjà engagés mais le lancement de ce budget est une révolution", assure l'édile.

Par - Publié le Lundi 11 Octobre 2021 à 18:19

Doté de 1,5 million d'euros pour commencer, ce budget participatif, "le plus important de France", insiste Ericka Bareigts, a été pensé pour faire des Dionysiens des acteurs majeurs de l'évolution de leur ville en proposant des projets d'investissement. Cela peut aller d'aménagement des parcs et jardins de la ville en passant par le réaménagement d'une cour d'école ou encore la transformation d'une salle polyvalente ou d'un jardin en lieu de vie pour diverses activités (salle de sport, agrès de plein air pour du street workout, ateliers...).

"Budget participatif et comités d’action citoyenne sont deux outils complémentaires. Le premier permet à tout Dionysien de se faire entendre et de participer à la dynamique de la ville, proposer des projets d’investissement sur tout Saint-Denis. Les 44 CAC permettent surtout la réalisation des projets sur le cadre de vie, la culture ou la solidarité dans chaque micro-quartier entre habitants, voisins et usagers", explique Brigitte Adame, l'adjointe déléguée à la coordination des comités d'action citoyenne.  

Chaque projet pourra prétendre à une enveloppe comprise entre 10.000 et 80.000 euros, selon leur importance. Les projets de petite taille estimés à moins de 5000 euros relèvent de leur côté des comités d'action citoyenne lancés par la nouvelle mandature il y a un peu moins d'un an. "Pour les projets qui n’entreraient pas dans ces budgets, la municipalité se garde la possibilité de les reprendre à son compte selon leur pertinence", explique les services de la mairie.

Le vote autour de ce budget est aussi étendu à l'ensemble des administrés dionysiens. Pour le mettre en place, la municipalité a étudié les dispositifs mis en place dans des villes comme Grenoble ou Paris, en y ajoutant une touche locale.

Pourvu qu'ils soient "en cohérence avec le projet de Ville"

"On a mis à la sauce dionysienne notre approche avec beaucoup d'hyperproximité. Même si les gens ne sont pas contre le numérique, ils aiment bien le contact humain", indique Ericka Bareigts. En effet, en plus de la plateforme numérique dédiée www.saintdenis.re/bp pour héberger les projets déposés en ligne et permettre le vote des participants, les élus de la mairie iront présenter le dispositif dans les quartiers tout au long du mois d'octobre. Les citoyens porteurs de projet peuvent aussi se rapprocher des antennes de proximité mises en place dans les mairies annexes ou contacter directement les services de la mairie : budgetparticipatif@saintdenis.re .

La première phase de ce budget participatif débute en effet ce lundi 11 octobre et les Dionysiens auront jusqu'au 31 octobre pour proposer leur projet d'aménagement et d'investissement pour leur quartier et le faire examiner par les équipes municipales. Bien que les projets soient libres, ils devront "être en cohérence avec le projet de Ville" rappelle Ericka Bareigts. Ainsi, un projet qui prévoit d'abattre des arbres ou de raser une forêt communale ne sera pas admis, précise-t-elle.

La seconde étape de ce budget participatif aura lieu tout au long du mois de novembre et verront les porteurs de projet et les services de la mairie échanger sur une possible mutualisation de certains projets. Enfin, du 5 au 15 décembre, les Dionysiens seront invités à voter pour les projets qu'ils souhaitent voir être réalisés sur la commune. Cette dernière validera ensuite les projets primés lors d'un conseil municipal.


Pour en savoir plus sur les critères d’éligibilité des projets et déposer son projet sur la plateforme numérique dédiée, une seule adresse : www.saintdenis.re/b p


Samuel Irlepenne
Travaille depuis 2012 à Zinfos974 où je couvre les rubriques politique et société. Lecteur... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par Denis le 11/10/2021 20:45

Généreuse avec l argent des contribuables, à part se montrer en permanence dans les médias comme la mère Bello elle ne fait rien de concret à part brasser de l air.

2.Posté par HA HA le 12/10/2021 00:45

Traduire: donner 1,5 millions d'euros à mes partisans pour...... rien faire.

3.Posté par véridique le 12/10/2021 04:11

créoles jamais contents. i fait un zaffaire pou la ville, l'est pas bon. i fait pas rien l'est pas bon.

4.Posté par Nini le 12/10/2021 06:50

Elle n’a pas de projet ni d’idée alors elle demande aux Dyonisiens???

5.Posté par nono le 12/10/2021 08:45

et dire qu'il y a des personnes qui sont grassement payées au sein de la municipalité pour avoir des idées et là la seule trouvaille d'Ericka c'est de proposer de l'argent . qui sait peut être elle va trouver des personnes qui vont reboucher le trou du pole océan !!!!!

6.Posté par Kaspalbol le 12/10/2021 08:56

On ne pourra reprocher aux équipes municipales qui se sont succédées depuis 1989 à Saint-Denis d'avoir de la suite dans leurs idées !

Pas plus la droite lors de la parenthèse de 2001 à 2008, que la gauche, sauf que cette dernière est restée dans sa logique d'appropriation de la vie sociale des quartiers en utilisant des moyens et méthodes discutables et en laissant croire notamment, que les habitants avaient leurs mots à dire.

Après le tapage autour des conseils de quartier il y a quelques temps, grand fiasco démocratique, (pour nos élus : les plus grands, les plus efficaces de toute la France) mais qui au final n'a fait qu'amplifier le découragement des bonnes volontés du fait du peu d'espace laissé à l'expression démocratique de la Population, aujourd'hui nous abordons une nouvelle étape.

L'hyper proximité présentée à grand renfort ces derniers temps va dans ce sens de cette histoire de démantèlement, car au delà du slogan, on note une volonté de mainmise des élus sur l'organisation et la mise en oeuvre de projets allant dans le sens d'une meilleure cohésion sociale. C'est pour cela que, malgré une communication soutenue, l'impact sur le terrain risque d'être à peine visible pour les gens.

Avant 1989, le réseau de Case-Foyer-Mjc garantissait à la population des activités sociales, éducatives, culturelles dans chacun des quartiers de la ville, avec une offre variée bien souvent réalisée à partir des ressources locales et le brassage des couches sociales qui va avec.

Il garantissait aussi et surtout un niveau d'autofinancement des projets jusqu'à 70 à 80% grâce aux cotisations des adhérents (près de 15000 à l'époque ce qui n'était pas rien), des économies pour la ville et surtout une image de ville dynamique et démocratique. Tout a été brisé et ça, ce n'est pas que de la nostalgie, c'est une perte sociale indéniable pour ceux qui regardent la vie en face !

Ce réseau avait l'avantage de valoriser les acteurs bénévoles et, du fait de cette force, ils pouvaient réellement faire infléchir certaines orientations., voire certaines décisions qui pouvaient aller à l'encontre de la cohésion de la population et garantir un bénéfice durable.

Cette force associative, forme de contre pouvoir constructif, a porté la transformation sociale de Saint-Denis, du Chaudron (et tous ses champions en boxe notamment), aux quartiers des hauts en passant par la Source, les Camélias, le Centre-Ville, le Bas de la Rivière avec le hand-ball, le basket et bien d'autres sports, faisant de la ville de Saint-Denis, une ville de champions dans de nombreuses disciplines.

Les premières activités périscolaires viennent de ce réseau, (bien gérées dans l'ensemble - sans déficit chronique), tout comme les actions culturelles portées notamment par la Foyer de St-Jacques (salle St-Jean) et surtout la Mjc Château Morange ( festival des musiques de l'Océan Indien, le festival de jazz et de musiques populaires...).

A la place, on a préféré la privatisation de ces activités, forme d'exclusion déguisée, avec une volonté de centraliser dans les bas, couronnée par une sélection par l'argent, et, ne nous voilons pas la face, avec une forme de clientélisme qui a largement montré ses limites tant en quantité, qu'en qualité.

Pour la population, on ne peut souhaiter que réussite à cette initiative, mais les contours, tels que définis, laissent penser à une politisation de la démarche avec pour conséquence d'exclure ceux qui ne répondent pas aux critères politiques masqués.

Si cela doit rester une forme d'élargissement de l'emprunte politique (section) , laisse béton !

7.Posté par Choupette le 12/10/2021 12:01

C'est très bien, mais il faudra une consultation populaire élargie à la présentation des projets.

Parfois, vous pouvez passer à côté des idées simples mais réalisables et d'utilité publique.

4.Posté par Nini & 5.Posté par nono la même personne avec un cerveau obtus

Oui, et ?
Qu'est-ce qui vous dérange ?
Au moins, elle fait participer les administrés avec leur propre argent, et puis parce que les gens ne travaillent pas pour rien.
Ça vous va comme argument ?

8.Posté par flowice le 12/10/2021 12:29

Je n'habite pas "Sin Deni" mais pour voir toutes les cochonneries qui jonchent ses rues et quartiers, à l'appui les photos de band cochons, peut-être faudrait-il commencer à nettoyer cette ville dégeulasse avant de faire d'autres actions.

On nettoie une plaie avant de mettre des produits ou d'utiliser des solutions pour guérir une plaie.

Créole y dit, tire mallol dans ot zieux et aret gaspill l'argent pour rien !

9.Posté par Socialistes bien gras le 12/10/2021 16:12

Encore un nafère pou kok l'argent dyonisien.
Gardez cet argent pour aménager des pistes cyclables. Les socialistes bien gras de la photo seraient contents de faire du vélo et de perdre un peu de gras du bide.

Y'en a un là-dedans qui défile contre le passe sanitaire et qui suit Bareigt, pro-macron et pro-passe sanitaire.

Socialiste...ça bouffe à tous les rateliers.

Beurk

10.Posté par nono le 12/10/2021 18:13

7.Posté par Choupette le 12/10/2021 12:01
bien content que mon esprit obtus te dérange
moi j'attends toujours qu'elle fasse quelque chose pour st Denis et comme sœur Anne je ne vois rein venir !!!! si cela te convient de vivre dans une ville poubelle (eh oui st Denis la plus grande ville de l'outremer )

11.Posté par GUICHARD le 13/10/2021 13:39

Bonjour,

C'est bien d'innover et surtout d'essayer d'imiter les villes de France.

Pour ma part, il serait aussi important de respecter vos engagements (entant que Maire et Présidente du CCAS) dans " la lutte contre la pauvreté" ou "l'aide alimentaire au plus démunie" sur votre territoire.

Gestionnaire de l'unique épicerie sociale et solidaire située sur votre commune depuis février 2020, nous sommes désolé aujourd'hui de vous informer (en dehors de deux échanges téléphonique avec votre élue de la mairie annexe de Montgaillard) de l'absence totale de toutes formes d'aides de votre collectivité et du CCAS.

Cependant, nous vous informons que tous les bénéficiaires dirigés vers notre structure par vos services notamment des CCAS sont et seront toujours les bienvenus.

Je me tiens disponible pour tout échange sur le sujet.

Un natif, Un administré, Un bénévole et Un responsable associatif du quartier des Camélias
Jean-Marie GUICHARD

12.Posté par DROLE DE DEMOCRATIE le 14/10/2021 22:29

Tout a fait d'accord avec le post 6. Les associations citées dans ce post ont porté avec leurs adhérents, les habitants des quartiers et de la ville des projets comme le festival de jazz, ont participé au rayonnement de Saint-Denis à la Réunion, en métropole, dans les pays de la zone. Aujourd'hui, la ville ne fait que créer de multiples associations politiques au service d'abord de la ville! Elle casse les associations qu'elle estime ne pas correspondre à son idéologie ! Quel esprit d'ouverture !

Elle laisse croire qu'elle fait vivre autrement la démocratie participative en pied d'immeuble, l'hyper proximité : quittez votre appartement, faites des activités au pied de votre immeuble et remontez dans votre appartement! C'est ça le vivre ensemble, la mixité sociale à Saint-Denis ! Reste dans zot quartier, le nouveau slogan de la Maire !
Ce projet, qu'elle présente comme une innovation existe depuis bien longtemps au Brésil, en métropole.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie









Publicité


 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes