MENU ZINFOS
Zinfos974
Zinfos 974, l'info de l'ile de La Réunion
Alertes infos :
Politique

Vidéo - Réélection d'Ibrahim Patel à la CCIR : Myriam Boullay dépose un recours


Myriam Boullay ne compte pas en rester là après l'élection d'Ibrahim Patel à la tête de la CCIR la semaine passée. Un recours contre la réélection de ce dernier a été déposé par la tête de liste "Bâtissons La Réunion".

Par - Publié le Mardi 16 Novembre 2021 à 18:10

Ibrahim Patel réélu président de la Chambre de commerce

Cette protestation électorale est permise dans le délai de 5 jours qui suit l'élection et porte sur deux fondements :  la première concerne l'inéligibilité d'Ibrahim Patel et de sa liste, un point déjà soulevé lors de la campagne, inéligibilité qui entraînerait de fait le retrait de l’ensemble des candidats de la liste Patel. La deuxième, au cas où cette demande ne serait pas retenue, porte sur l'annulation totale de cette élection en raison du manque de vérifications faites par la commission électorale qui aurait dû constater cette inéligibilité avant le scrutin. "Nous avions déjà communiqué au préfet sur l'inéligibilité de M.Patel et il aurait déjà tiré les conséquences ; mais comme il nous a laissé la responsabilité de ce travail-là, on en a tiré les conséquences en faisant ce recours électoral", explique Me Jérôme Maillot, avocat de la liste Bâtissons La Réunion.

S'ils maintiennent leurs accusations envers Ibrahim Patel, c'est en raison de nouveaux éléments apparus pendant et après le scrutin. À commencer par la société Arya sur laquelle s'était inscrit le président de la CCIR pour valider sa candidature après de la commission électorale. Comme l'affirment Myriam Boullay et ses colistiers, Arya, qui était en sommeil depuis janvier 2017, a été réactivée en début d'année mais, affirment-ils, "à part une boîte aux lettres, la société n'a pas de siège. Pas de téléphone, pas de site internet". Ibrahim Patel possède bien une autre société, Ecocar, mais elle n'a été immatriculée qu'au 1er septembre 2020. "Pas suffisant donc pour pouvoir se présenter à cette élection car le code du commerce exige du candidat qu’il soit gérant d’une société en activité depuis au moins 2 ans", expliquent-ils.

Ils s'interrogent également sur les raisons qui ont poussé Ibrahim Patel à devenir le 9 novembre dernier, soit un jour avant la publication des résultats, co-gérant de la société Hary G, spécialisée dans la pose de climatiseurs. Preuve pour eux qu'Ibrahim Patel "avait bien quelque chose à se reprocher" et qu’il a maladroitement tenté de régulariser la situation a posteriori. "Cette société est un entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée (EURL). Comment une société avec un seul actionnaire peut avoir besoin de deux co-gérants ?", s'interroge Myriam Boullay. Me Jérôme Maillot voit lui dans la démarche d'Ibrahim Patel "l'inquiétude" de ce dernier "de ne pas pouvoir se présenter avec les conditions légales pour prétendre au poste de président".

"La responsabilité du préfet est engagée"

Si l'irrégularité de cette élection ne fait plus aucun doute selon eux, Myriam Boullay et ses colistiers reprochent également à la commission électorale d'avoir été quelque peu légère dans ses vérifications concernant l'éligibilité des candidats et de leurs colistiers. "La responsabilité de la préfecture est engagée. Nous avons apporté la preuve avant l'élection qu'Ibrahim Patel n'est pas éligible. Nous avons donc demandé au préfet de le rendre inéligible. C'était dans son pouvoir et c'était une obligation légale. Or, il a refusé de le faire et sans aucune explication", poursuit Jérôme Maillot.

Et ce ne sont pas les signalements faits par le camp Boullay qui ont manqué durant la campagne. Leur avocat avait déjà saisi le préfet le 19 octobre dernier sur la situation d'Ibrahim Patel. "M. le préfet nous avait répondu qu'il fallait voir après l'élection mais pour nous il y avait urgence car la présence de M. Patel changeait la donne de cette élection. Même son de cloche du côté de la Direction générale de l'économie qui nous a assurés qu'elle ne pouvait rien faire car les élections étaient déjà entamées alors que nos alertes remontaient bien avant le début du scrutin", poursuivent-ils.

Ils concluent : "Nous ne sommes pas la commission de contrôle, ce n'est pas à nous de faire ce travail de vérification mais nous notons plusieurs irrégularités venant de la préfecture et qui étaient pourtant simples à vérifier. La responsabilité du préfet est engagée car c'est bien son rôle et celui de ses services de vérifier en amont des élections que le président sortant de la CCIR avait encore le droit d'assurer son rôle de président" et qu’il pouvait être candidat.



Samuel Irlepenne
Travaille depuis 2012 à Zinfos974 où je couvre les rubriques politique et société. Lecteur... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par Youplaboum le 17/11/2021 06:56

Faut arrêter Madame...c'est plié, vous avez perdu, d.u. du !

2.Posté par Ouais... le 17/11/2021 09:08

Mette un roche sur out cœur, la justice y fera pas rien, 2 poids de mesures, ici des entreprises sanitaires se prennent des tapes sur les doigts, alors que les mêmes faits en métropole entraînent la fermeture. Médecin y agresse sexuellement, y ressort libre, élu y vole, y représente y regagne. La société c est le reflet de la moralité, change à nous déjà,peut-être après la société va évolué...

3.Posté par Choupette le 17/11/2021 15:34

Il verse peut-être au Comité de l'Arbre de Noël ... .

4.Posté par Mme Kieffer le 17/11/2021 22:38

il faut se dire "il n'est pas encore né "e" la personne qui veut prendre son siège".Ainsi, en partant de cette logique; on comprend mieux la situation.On réfléchis mieux; il fait prendre le bout par le bon bout.
Venant seulement en vacances sur mon ile, j'ai toujours vu ce type "marcher sur l'eau", à comprendre pourquoi vous avez échoué.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité









Publicité


 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes