MENU ZINFOS
Social

Vidéo - Portrait de 21 SDF hébergés pendant le confinement


La Préfecture met la lumière sur les difficultés rencontrées par les sans-abri dans des situations particulières comme une crise sanitaire ou encore la saison cyclonique.

Par Nicolas Payet - Publié le Jeudi 3 Décembre 2020 à 20:43

Le communiqué de la Préfecture

L'Etat, en lien avec ses partenaires le CREPS et la fondation Abbé Pierre, diffuse un film qui retrace le parcours de 21 personnes sans-abri hébergées au centre temporaire du CREPS de Saint-Denis de La Réunion pendant la crise du COVID 19, de mars à mai 2020. 

En mars 2020, le confinement est mis en place sur l'ensemble du territoire. A La Réunion, des centres d'hébergement temporaires sont proposés pour les personnes sans abri ou en rupture d'hébergement. Le 24 mars, le centre d'hébergement temporaire ouvre au CREPS de Saint-Denis, sous l'impulsion de L'Etat. Ce centre est géré par le CCAS de Saint-Denis avec le soutien de la Fondation Abbé Pierre.

La situation particulière du confinement, le cadre privilégié du CREPS et l'investissement de tous les acteurs ont favorisé l'accueil et le travail d'accompagnement : les résidents ont pu y trouver un lieu de repos, d'écoute, de soutien et d'entraide. Ils ont pu pendant 6 semaines envisager l'après, sans remise à la rue, et bénéficier d'un accompagnement social.

Conscient de vivre une expérience particulière, les structures en charge du centre ont souhaité garder une trace de ce dispositif devenu lieu d'expérimentation afin d'alimenter une réflexion sur l'accueil des personnes sans abri. Un film rendant compte de cette expérience collective a été produit. Il donne la parole aux personnes hébergées et aux partenaires : l'Etat, la Fondation Abbé Pierre, le CCAS de Saint-Denis, Médecins du Monde, la Fondation Père Favron, les infirmiers libéraux et les associations bénévoles.



 

Bilan de l'hébergement des personnes sans abri au CREPS

Après la fermeture du centre, afin d'éviter des remises à la rue et dans l'attente d'un accès au logement, l'Etat et la Fondation Abbé Pierre ont mobilisé des solutions d'hébergement transitoire, comme le financement de nuits d'hôtels ou le recours à l'hébergement généraliste.

Six semaines après la fermeture du centre, sur les 24 personnes hébergées, 23 personnes ont retrouvé un toit avec des solutions correspondant au mieux à leurs besoins :

- 3 personnes ont pu retourner dans leur famille ;
- 15 personnes ont accédé directement à un logement dont 8 avec un accompagnement associatif ;
- 1 personne a quitté le centre d'hébergement en cours de confinement sans solution de relogement ;
- 5 personnes ont bénéficié de solutions d'hébergement avec des dispositifs spécifiques  :
2 en appartements  ALT jeune suivis par les missions locales,
1 en appartement de coordination thérapeutique (ACT),
- 2 en centre d'hébergement et d'accueil d'urgence (CHAU) avec accompagnement CHRS hors les murs (centre d'hébergement et de réinsertion sociale).




1.Posté par C.J. le 03/12/2020 22:30

Félicitations à tous..et tous mes encouragements.
Bonne continuation..
Ne lâchez personne.

2.Posté par O.M le 04/12/2020 15:05

Tant mieux pour ceux qui ont retrouvé un logement parce que c'est pas évident dehors.
En revanche, et là je parle de mon cas(celui qui a dû quitter l'hébergement à l'hôtel à cause de ma jambe après mon jugement en appel pour redormir dans ma voiture?), la préfecture tout comme la mairie, avant de faire interner quelqu'un en psychiatrie, devraient regarder d'un peu plus près pourquoi la personne s'est énervée mais là çà dépend des écrits des mis en cause et de ceux qui les protègent.
On peut avoir les projets qu'on veut, si on a à faire à certaines personnes, notamment des psy, le seul projet qui reste c'est celui du psy: reconnaître sa maladie et prendre ses médicaments pour ensuite dire au "médecin", merci, vous m'avez sauvé. Pas dans mon cas.
Les démarches et procédures juridiques ou autres étant longues et difficiles quand on ne maitrise pas et qu'on a pas d'aide, on se retrouve dehors et il faut forcément correspondre aux statistiques puisque le motif ne compte pas!
Avec le temps on apprend aussi qu'il y a des solutions d'hébergement autres que d'attendre le fameux DALO, si on le sait, est informé et le demande: https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/article_jo/JORFARTI000020439282
M'enfin, tant que les problèmes ne sont pas résolus et reconnus, pas de logement pour moi et hors de question de passer ma vie dehors aussi donc résolution bientôt quoiqu'il arrive.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

3 rue Émile Hugo
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes