MENU ZINFOS
National

Vidéo - Polémique suite aux propos d’un élu FI sur la police


Un élu de la ville de Cachan a provoqué une polémique en affirmant que les forces de l’ordre se servaient de leurs armes pour tuer la population.

Par - Publié le Jeudi 14 Octobre 2021 à 15:05

Photo : Twitter - Alliance Police
Photo : Twitter - Alliance Police
"Je croyais que le but de la police était de protéger la population, ce n'était pas nécessairement de posséder des armes pour la tuer", a lancé Dominique Lanoë lors d’un conseil municipal de la ville de Cachan dans le Val-de-Marne. Ces propos du conseiller municipal de la France Insoumise ont été prononcés le 30 septembre et suscitent actuellement la polémique.


Sur son compte Twitter, le Syndicat des Commissaires de la Police Nationale a dénoncé des "propos consternants, calomnieux et diffamatoires sur la Police Nationale de la part d’élus indignes de leurs mandats". 

"Quand aveuglé par l’idéologie un élu sous-entend que les policiers armés 'tueraient la population'. Certains visiblement n’écoutent pas les débats du procès des attentats du #Bataclan…une fois encore ce jour-là des #policiers ont sauvé des vies au péril de la leur", a publié de son côté le Syndicat des Cadres de la Sécurité Intérieure. Alliance Police a publié un montage reprenant la vidéo de l’élu précédé du message : "Haine anti-flic, mode d’emploi".

Une polémique stérile pour la mairie

Peu après la diffusion de cette vidéo, la ville de Cachan a réagi par voie de communiqué en dénonçant un "montage vidéo altérant volontairement la réalité des propos et des faits" et accusé l’opposition d’avoir "fait le choix de théâtraliser sa sortie de salle, amorçant volontairement une polémique (...) stérile". 

La maire de la ville, Hélène de Comarmond, a rappelé "l’attachement de la majorité municipale à l'action et au travail des policiers" et "n'exclut pas d'intenter une action en justice à l'encontre de l'auteur du montage vidéo (et) de toute personne qui la reprendrait".

Des réactions politiques

Philippe Poutou a été le premier à réagir à cette vidéo. "Ça me paraît raisonnable de dire ça. Il aurait même pu le dire plus méchamment. La police tue. Bien évidemment la police tue!", a déclaré le candidat du NPA pour la prochaine présidentielle. Ce dernier a ensuite énuméré des cas d’intervention policière qui ont coûté la vie à des civils.


Des propos également dénoncés par les syndicats de Police qui se sont tournés vers Gérald Darmanin. Le ministre de l’Intérieur a écrit à la maire de Cachan pour lui demander des comptes. Il y écrit que ce sont des "propos inacceptables" dont la "teneur est sans ambiguïté". 

"Vous imaginez l'émoi qu'ils ont pu provoquer au sein de nos forces de l'ordre et au-delà. Je souhaite donc que vous puissiez me préciser dans quel contexte de telles déclarations ont pu être prononcées", écrit Gérald Darmanin, appelant à "faire preuve d'intransigeance face à toutes les attaques", poursuit le ministre de l’Intérieur.

Du côté de la France Insoumise, c’est la nouvelle présidente du groupe LFI qui a pris la parole. La parlementaire estime "qu'il faut arrêter avec les polémiques qui sont lancées par l'extrême droite et certains des syndicats policiers", car elles "enflamment le débat alors que nous devrions avoir un vrai débat sur la question de la police républicaine". Elle conclut en affirmant que "cette polémique est une insulte à l’intelligence des citoyens". 


Gaëtan Dumuids
« Dans la vie, les choses sont simples, ce sont les esprits qui les compliquent ». Cette citation... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par Après le plombier polonais, le journaliste macronais le 14/10/2021 19:25

LAISSEZ LES MÉDIAS PRÉPARER LE 2ÈME TOUR DE MACRON CONTRE LEPEN OU ZEMMOUR.

MACRON ET LES MÉDIAS N'ONT PAS ENCORE TRANCHÉ !

2.Posté par La police de Macron le 14/10/2021 19:59

La police de 2021 est très dangereuse. Je suis citoyen et j'ai peur des policiers. Ils sont incontrôlables et agressifs. A la Réunion les policiers qu'ils soient nationaux ou municipaux suivent le même chemin : agressifs, malpolis, grossiers.

Les policiers français ont tué, mutilé, éborgné, gazé pendant tout le mandat de Macron. Pour être policier en France il faut passer un certificat de kaniardise.
Ils se sentent mal aimés. Ils font tout pour mériter le mépris des citoyens.

De plus en plus de français détestent leur police. Et c'est tout à fait compréhensible.

3.Posté par jules974 le 14/10/2021 20:25

Donc en France, la police ne tue personne lol

Une simple recherche google démontre le contraire :
https://www.linternaute.com/actualite/societe/2497991-ces-violences-policieres-mortelles-condamnees-par-la-justice-en-france-1615981548.amphtml/

https://www.laprovence.com/article/edition-marseille/6151691/le-18octobre1980-lahouari-17ans-etait-tue-par-un-crs.html

Mais non nous vivons dans un pays de bisounours, la police ne tue pas...la police n'a pas éborgné des gilets jaunes avec leurs flash balls, c'etait juste des pistolets à eau lol

4.Posté par CEUX-LÀ ? le 15/10/2021 06:54

Alliance ?

https://www.liberation.fr/checknews/2019/10/07/marche-de-la-colere-le-syndicat-alliance-a-t-il-ordonne-l-arrestation-du-journaliste-gaspard-glanz_1755963/?outputType=amp

'Vous faites référence à une vidéo publiée le vendredi 4 octobre, et faisant suite à la «Marche de la colère», organisée deux jours plus tôt à Paris par la plupart des syndicats policiers pour protester contre leurs conditions de travail.
Au cours de cette manifestation, le journaliste Gaspard Glanz avait été interpellé à deux reprises, avant d’être emmené au commissariat, sans que les motifs de ces différentes interpellations ne lui soient formellement notifiés.

Votre question fait donc référence à la vidéo ci-dessous, publiée sur YouTube par le média StreetPolitics, créé en 2016 et spécialisé dans les vidéos de manifestations en France.



Que voit-on dans cette vidéo ? Gaspard Glanz faire face, place de la République, au cordon de sécurité du cortège du syndicat Alliance, formé par des membres du syndicat en question. A CheckNews, le journaliste expliquait qu'il souhaitait interroger le secrétaire général du syndicat Alliance, qui lui avait donné plus tôt son accord pour une interview «dans le courant de la manifestation», comme on le voit dans cette vidéo. De son côté, comme on le voyait dans la même vidéo, le syndicat estime que le journaliste perturbait le bon déroulement de la manifestation.

Mais revenons à la vidéo postée par StreetPolitics : à quelques mètres de Glanz, on voit trois hommes discuter. Parmi eux : Frédéric Lagache, délégué général du syndical Alliance. Il est alors impossible de savoir ce qu'ils se disent. Mais on voit ensuite Frédéric Lagache se rapprocher d'un gendarme et pointer son doigt en direction du cortège Alliance (et donc de Gaspard Glanz). On entend alors distinctement le gendarme demander «Gaspard Glanz… le gauchiste ?» Puis Frédéric Lagache dire «Il est là», en pointant à nouveau son doigt dans la même direction.
Lagache et le gendarme échangent ensuite quelques mots (inaudibles), puis ce dernier va voir plusieurs collègues, postés à quelques mètres de lui, pointe à nouveau son doigt dans la direction de Gaspard Glanz. On n’entend pas ce qu’ils se disent.

Quelques secondes plus tard, selon la vidéo, les forces de l'ordre se positionnent devant le cortège. On entend l'un d'eux dire : «Il est où votre gars là ?» Puis le gendarme alerté par Lagache se dirige vers Glanz pour l'interpeller, avec plusieurs de ses collègues. «Sérieux, une deuxième fois ?» s'interroge à haute voix le journaliste. On comprend alors qu'il s'agit de la deuxième interpellation de Glanz ce jour-là. Quelques minutes plus tard, il sera emmené au commissariat du XIe arrondissement de Paris, assis dans la salle d'accueil pendant une heure et demie, puis relâché sans explication.
Contacté par CheckNews, Frédéric Lagache n'a pas souhaité répondre à nos questions. Ni le parquet ni la préfecture ne nous avait donné non plus d'explications sur les deux interpellations du 2 octobre. A CheckNews, l'avocate du journaliste, Me Aïnoha Pascual, assurait le 3 octobre qu'une plainte serait déposée «dans les prochains jours» pour «privation de liberté arbitraire».

Cordialement
Edit : Mise à jour à 7 octobre à 13h10 : la personne avec qui Frédéric Lagache échange n'est pas un CRS, comme écrit initialement, mais un gendarme.'



5.Posté par foutor le 15/10/2021 10:13

Les propos de ce politique se réclamant de la FI vous étonnent t'ils ? Quand on connaît les idées de leur chef M..... on a tout saisi. La révolution sociale, la démagogie, le populisme dur, c'est vrai que l'état c"est lui !
Ce parti veut diriger la France ? Et puis quoi encore ! Mél.... dégage et exile toi en Amérique du sud pour que l'on entende plus parler de toi. Ça suffit des imbéciles qui visent le pouvoir !

6.Posté par BEURK le 15/10/2021 19:33

POSTE 2 ET 3 MERCI DE RETABLIR UNE VERITE §§
Aujourd'hui la police nationale ou municipale , les crs sont la honte de la France
j'ai 71 ans , j'ai travaillé avec la gendarmerie , je me suis entrainé avec des gendarmes , c'était un corps d'armée de valeur , encore aujourd'hui mais cela commence à dériver . Ces différents représentants de la république , leur mission était de protéger , d'aider la population , aujourd'hui il n'en ait rien , le POUVOIR POLITIQUE s'est approprié ces gens et cela deviens une arme contre le peuple . ne demandez pas à un crs , un policier d'avoir un état d'âme , il en a jamais eu , QI =0
Le tout s'est aggravé avec le POUDRE au pouvoir par usurpation. J'ose espérer qu'il ne représente même plus le coef qui a fait son élection ( 17%)
J'accuse ouvertement MACRON d 'avoir détruis la FRANCE , partout où il passe c'est la cata., l' Angleterre actuellement , ce type , ce pauvre type est une honte
Aujourd'hui, sans lui , il serait possible que la FRANCE SOIT ENCORE UNE NATION , et non pas en train de pleurer pour vendre des armes ( comme dit l'horreur de ministre des armées ceux sont seulement des armes de défense !!!) il serait possible que les Français soit respectueux envers les différents corps de métier sensés les protéger , ce n'est plus le cas aujourd'hui , c'est grave , très grave , la faute à qui ???

7.Posté par THOR le 16/10/2021 21:25

Ben on a vu avec les gilets jaunes, les "forces de l'ordre" se sont défoulées ....bon va falloir revoir les test d'admission !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes