MENU ZINFOS
Politique

Vidéo - Nirlo et Lagourgue enterrent la hache de guerre...pour le moment


L'abcès a été en partie crevé entre Rémy Lagourgue et Richard Nirlo. Alors que le conseil municipal de Sainte-Marie de ce samedi s'annonçait électrique, il s'est conclu avec les intentions de chacune des parties de mettre de côté leurs différends. Pour le bien de Sainte-Marie.

Par SI - Publié le Samedi 18 Septembre 2021 à 15:39

Chacun a pris le temps de vider son sac. "On a pris acte aujourd'hui de tourner la page de toutes ces polémiques", assure le maire de Sainte-Marie. De son côté et malgré la constitution d'un nouveau groupe de "minorité constructive", Rémy Lagourgue espère de son coté "des jours meilleurs" avec l'actuelle majorité municipale.

Pour rappel, ce conseil municipal avait été programmé afin de demander aux élus de décider ou non du retrait de délégation de quatre adjoints : Stéphane Péroumal (6ème adjoint), Mickaëlle Lan Chin (9ème adjointe), Eloïse Nauche (11ème adjointe) et Christophe Chane Liat (10ème adjoint). La majorité municipale soupçonnait ces derniers, avec l'aide des Lagourgue père et fils, de renverser Richard Nirlo et de jouer ainsi contre leur propre camp. Leur retrait de délégation a bien été validé par les élus. Ils seront remplacés respectivement par Thierry Flahaut, Corine Gauvin, Jean-Louis Latouche et Marie-Corine Thomas.

Le groupe des "accusés" s'était réuni ce vendredi pour dévoiler sa vérité, assurant qu'il payait son soutien non pas au binôme de la majorité municipale composé de James Clain et de Marie-Lyne Soubadou mais à celui conduit par le duo Rémy Lagourgue/Valérie Rivière qui l'avait largement emporté au second tour avec 61% des voix.

En préambule de ce conseil municipal, le maire Richard Nirlo est revenu sur les "turbulences en interne" de ces derniers mois au sein de sa majorité, insistant sur le fait qu'il n'acceptera plus que "l'institution soit mise à mal par quelques états d'âme". "Le dialogue a souvent manqué et notre développement s'en est retrouvé affecté. Il est derrière nous le temps des polémiques stériles et des on dit", assure le maire de Sainte-Marie. Une de ses désormais ex-adjointes, Éloïse Nauche, prend la parole dans la foulée, assurant à ce dernier qu'il n'y avait aucune trahison de la part du groupe pro-Rémy Lagourgue. "Lors des dernières élections départementales vous nous aviez laissé le choix de soutenir le binôme que nous voulions. Une fois cette échéance passée, le constat amer : nous avons eu malheur de faire un choix, que vous avez validé", regrette la jeune élue, assurant que son groupe n'a à aucun moment été instrumentalisé par quiconque.

Christian Annette, membre de l'opposition, ne s'est pas fait prier pour inviter le nouveau groupe formé par Rémy Lagourgue et ses soutiens à rejoindre "l'opposition constructive". Sa collègue Céline Sitouze, elle, se dit "attristée" par ce "spectacle offert aux Sainte-Mariens". "Ce psychodrame de ce matin n'aurait pas dû avoir lieu, en tout cas pas face à la population car nous sommes des élus. Sainte-Marie est la commune qui possède le plus haut potentiel et voilà ce que nous offrons, je suis vraiment désolé d'en faire partie", déplore la vice-présidente de la Région.

Après avoir été de nouveau interpellé par les élus concernés par ces retraits de délégation, Richard Nirlo a pris le temps de revenir sur la genèse de cette scission au sein de son conseil municipal.

Nirlo : "c'est ça la vérité"

"Au moment même où l'on me passe le flambeau, c'est là que tous les problèmes commencent. Est-ce que vous vous êtes posé cette question-là ?", lance l'édile sainte-marien à leur attention. Il poursuit : "Pourquoi Rémy Lagourgue, déjà validé pour ne pas dire imposé pour porter les couleurs de Sainte-Marie lors des dernières municipales, s'est-il retiré au dernier moment ? Comme vous l'avez dit Mme Sitouze, il y avait des enquêtes et des perquisitions et tout cela arrive quand Nirlo prend le flambeau et personne ne s'interroge là dessus. Toute cette orchestration n'échappe à personne", assure Richard Nirlo. Ce dernier indique par ailleurs qu'il n'a jamais reproché aux élus soutenant Rémy Lagourgue de leur avoir fait payer quoi que ce soit, avant de les relancer à nouveau. "Vous n'avez pas oublié ce qui s'est passé durant la campagne des départementales. Je peux comprendre qu'un père puise apporter son soutien à son fils. Mais je comprends moins qu'un sénateur puisse affirmer dans le programme d'un candidat que la commune se dégrade de jour en jour, que le personnel est en souffrance et que la nouvelle équipe en place détruit le socle et les fondations de cette commune ? De quel socle et de quelles fondations ? Ce sont les 18 observations de la CRC. Ce sont les 11 observations de cette même CRC sur notre CCAS : voilà le socle et les fondations dont nous avons hérité et voilà ce que Rémy Lagourgue n'a pas eu le courage de porter en retirant sa candidature lors dernières municipales, c'est ça la vérité", argue le maire de Sainte-Marie.

Le principal intéressé, lui, préfère attendre les votes sur les retraits de délégation avant de s'exprimer. L'occasion pour Christian Annette de (re)donner son grain de sel. À l'attention de Richard Nirlo il déclare : "Vous dites que vous êtes une victime collatérale de ce sytème Lagourgue. Vous ne pouviez pas dire que vous n'étiez pas au courant (...) Vous étiez le fidèle d'entre les fidèles. Vous vous appelez Richard Nirlo pas Richard Virenque, rien ne se faisait à l'insu de votre plein gré". L'opposant socialiste ne s'est pas gêné pour tancer également Rémy Lagourgue, et notamment sur sa déclaration au soir de sa victoire lors des départementales. "Vous aviez déclaré que 'l'église Lagourgue était toujours au centre du village'. Sainte-Marie évolue et n'est plus un village. Je vous renvoie dos à dos à vos turpitudes, vous avez été élevés au même biberon."

Lagourgue : "je n'ai pas le moindre regret à part d'avoir été votre second adjoint"

Répondant enfin à ses détracteurs, Rémy Lagourgue affirme pour commencer "être habitué à la stigmatisation" sur sa personne. "Ce qui m'intéresse c'est de sortir de cette impasse; je n'ai pas le moindre regret à part d'avoir été votre second adjoint", lance le conseiller départemental à l'attention de Richard Nirlo. Il dit même "ne pas avoir manqué de courage" lors des municipales en poussant la candidature de ce dernier, alors même qu'il aurait pu laisser parler son "ambition" ou encore son "égo". Selon lui, c'est une "rupture de confiance" entre lui et la majorité qui l'a conduit à prendre ses distances. "Dans un bateau, il faut faire confiance au capitaine et je ne l'avais plus", reconnait Rémy Lagourgue.

Sur les affaires judiciaires dans lesquelles la commune est empêtrée depuis 2017, le fils de l'ancien maire assure que Richard Nirlo avait toute délégation "pour gérer cette municipalité". "Vous êtes comptable tout comme moi de cette gestion. Il est facile d'arriver en responsabilité et de dire que le père a filé la patate chaude et le fils m'a quitté. Vous étiez l'homme, le bras droit de Jean-Louis Lagourgue et nous sommes tous comptables", admet Rémy Lagourgue.

Cette mise au point faite, il appelle l'ensemble des parties "à refermer cette parenthèse". " Cette saga a suffisamment duré et je souhaite que pour les six années qui viennent, nous puissions travailler sur les dossiers de fonds et mettre à profit les services du Département au profit des Sainte-Mariens", conclut Rémy Lagourgue.

Répondant favorablement à cette demande, Richard Nirlo a tout de même tenu à lui rappeler que c'était son départ du groupe majoritaire qui était à l'origine de toute cette cacophonie. "Avant cela j'avais pris une décision de neutralité saluée par tous", confie Richard Nirlo qui avant de clore la séance, est revenu sur les liens qui l'unissaient à Jean-Louis Lagourgue. "Pendant 28 ans, j'ai accompagné votre père, mon ex-mentor devenu sénateur. Partout où je passais on saluait cette entente entre lui et moi. Alors j'aurais voulu qu'on m'explique : pourquoi au moment où l'on me passe le flambeau, arrive le moment des perquisitions ou des gardes à vue ?", s'interroge le maire de Sainte-Marie, qui dit souhaiter une chose : mettre en oeuvre son programme. "J'entends votre désir de rentrer dans une opposition constructive. Notre ambition c'est de servir l'intérêt de cette population avec respect et responsabilité. Oui j'assumerai mes responsabilités. Si vous voulez vous associer , la porte est grande ouverte comme pour les autres. Mais de grâce, moi aussi j'ai envie de tourner la page de ces polémiques, ces ladilafé qui divisent Sainte-Marie. Sainte-Marie ne mérite pas cela".






1.Posté par Anonyme le 18/09/2021 16:56

Il parait que ce Conseil était pire qu’un cours en classe.

2.Posté par Le Jacobin le 18/09/2021 17:15

Nirlo est un naïf, il dors avec un serpent dans son lit, le tout est savoir à quel moment le serpent va le piquer, mais pour le piquet il va piquer.

Vos apprendrez plus tard Monsieur Nirlo qu'un traite ne devient jamais un ami.

Lagourgue n'a plus de barbe c'est un signe inquiétant, lui prétend ne pas penser à la Mairie en se rasant ce qui devrait être un seuil d'alerte pour Nirlo !

3.Posté par Saintemariemerededyeu le 18/09/2021 17:15

Les st mariens méritent leur sort.

4.Posté par klod le 18/09/2021 18:38

un épiphénomène de la droite endémique : peu intéressant .........................

5.Posté par DOGOUNET le 18/09/2021 20:09

Je t'aime...moi non plus...AMIZ-KOUYON pour gogos !

6.Posté par Dave le 19/09/2021 10:09

Bof, y en a pas un qui vaut l'autre. Stop, on en veut plus, il faut passer à une alternative, à une troisième voie...

7.Posté par Sinois974 le 19/09/2021 13:31

Les Saintes Mariennes et les Saintes Mariens se souviendront des traîtres.
Surtout vous deux CL et LC.
Vous êtes une honte.

J'ai lu les commentaires sur CL. C'est aberrant de vous avoir eu comme élu.
On avait confiance. C'est toute la population que vous trahissez.
Je suis dégoûté de voir ça.

En plus il paraît qu'il faut passe sous la table pour faire avance des dossiers?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes