Santé

[Vidéo] MyEye, une aide vocale révolutionnaire qui "parle" aux personnes malvoyantes

Lundi 15 Mai 2017 - 17:51

Ce dispositif pourrait révolutionner le quotidien des personnes malvoyantes. L’entreprise Chevillard lance en effet un dispositif discret, baptisé MyEye, qui placé sur une paire de lunette, permet de reconnaître tout ce que la personne pointe avec son doigt.

Le système MyEye est composé de deux éléments. Le premier est un boîtier équipé d’une caméra et d’un écouteur à conduction osseuse, qui se place sur la branche droite d’une monture.

L’autre partie du système est un boîtier regroupant la batterie et un mini ordinateur doté d’intelligence artificielle et de capacité d’apprentissage.

Grâce à MyEye, la personne malvoyante pointe le texte qu’elle souhaite voir. MyEye se chargera ensuite de le lire à haute voix. Outre la reconnaissance textuelle, MyEye est doté d’une fonction de reconnaissance faciale (jusqu’à 100 visages et 150 objets) : grâce à son intelligence artificielle MyEye nomme la personne dont il a appris le visage.

Pour la version 100% texte de MyEye, il vous en coûtera environ 2 900 euros et 3 900 pour son pendant texte + image. Un dispositif pas donné il est vrai, d’où la signature ce lundi d’une convention de partenariat technique entre Chevillard et l’antenne locale de l’Association Valentin Haüy (AVH), association au service des aveugles et des malvoyants. Ainsi, pour chaque paire de lunette optique vendue Chevillard s’engage à verser 1€ à l’AVH Réunion-Océan Indien.

Pierre Reynaud (à gauche), président de l'AVH Réunion-Océan Indien et Jean-Michel Baudin, président de Chevillard
Pierre Reynaud (à gauche), président de l'AVH Réunion-Océan Indien et Jean-Michel Baudin, président de Chevillard
L’entreprise, qui a également profité de la signature de cette convention pour remettre à l’AVH un chèque avoisinant les 30 000 euros, envisage également d’accompagner ses clients dans ce projet, en leur permettant de manière volontaire de verser 1€ de plus à chaque achat de lunette optique.

Ce dispositif n’est malheureusement pas remboursé par la Sécurité sociale, comme quasiment toutes les aides techniques hors verres correcteurs. Pour les personnes porteuses d’handicap visuel âgées de moins de 60 ans, il faudra faire une demande de reconnaissance du handicap auprès de la Maison départemental des personnes handicapées (MDPH) pour obtenir une compensation et réduire la facture de près de 2 000 euros. Le reste est à la charge de la personne, qui pourra dans un second temps demander un nouveau dossier au fonds départemental de compensation un financement.

Comme le rappelle Pierre Reynaud, président de l’AVH Réunion-Océan Indien, "ensemble nous irons plus vite mais aussi plus loin". "Les nouvelles technologies ont permis un bond en avant pour les personnes déficientes visuelles. MyEye est un dispositif extraordinaire qui va redonner de l’autonomie à ces personnes", affirme-t-il.

Aveugle, Pierre Reynaud est heureux de l’accompagnement de Chevillard, avec la signature de cette convention. "Nous allons l’utiliser au mieux afin qu’elle ne laisse personne sur le bord du chemin. Avec ces moyens que nous donnent Chevillard, nous allons faire en sorte que les nouvelles technologies s’adressent à tous", ajoute-t-il.

Déficiente visuelle depuis plusieurs années, Alexandra a testé le dispositif, qui a "complètement transformé" sa vie. "Ça a changé ma vie, j’ai recommencé à travailler. De plus, cet appareil m’a beaucoup aidée car j’ai un de mes enfants qui a une allergie alimentaire. MyEye me permet de bien lire les notices des produits alimentaires. Au niveau du placement, ça aide, il vous aide à lire le panneau de la rue et reconnaît également les visages", explique la mère de famille.
SI
Lu 3072 fois


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >


Suivez
le Grand Raid 2018
avec ZINFOS974
PARTENAIRE
Au coeur du Grand Raid
70 heures en direct live
Non Stop