MENU ZINFOS
Faits-divers

Vidéo - Mort d'Elianna : La personnalité des accusés passée au crible


L'audience de ce mardi après-midi de l'affaire Elianna était consacrée au décryptage la personnalité des deux accusés, Pascaline Guilgori et Cédric Babas, mis en cause pour des violences volontaires ayant entraîné la mort de la petite de 2 ans, en 2018. Au cours de la matinée, la mère et le beau-père s'étaient accusés l'un l'autre d'être à l'origine du drame.

Par RL - MA - Publié le Mardi 4 Mai 2021 à 18:33 | Lu 2960 fois

Après les interrogatoires des accusés ce mardi matin, cet après-midi l'audience de l'affaire Elianna était consacrée au décryptage de la personnalité de la mère, Pascaline Guilgori, et du ti-père, Cédric Babas, tous deux accusés de violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner. La petite Elianna, âgée de 2 ans, est décédée des suites de ses blessures le 28 mars 2018, à son domicile. 

La personnalité borderline de la mère

"Tout son parcours est imprégné de violences sous toutes ses formes. Elle enchaîne des relations affectives qui sont toutes désastreuses", explique aux jurés un expert psychiatre, en visioconférence. S'il note une absence de maladie mentale et psychique, il décèle des troubles de la personnalité. "Elle a une personnalité 'borderline'. Elle s’est construite dans un contexte marqué par la violence et l’alcool", indique-t-il, évoquant angoisse, impulsivité, incapacité à tisser des relations durables et recours aux conduites addictives.

"Sa dangerosité psychiatrique réside dans le risque de vouloir en finir, mais c’est somme toute assez modéré. Si elle devait être agressive ce serait envers elle-même", précise celui qui conclut à une absence d’abolition ou d’altération du discernement. Alors que cette question avait été posée au cours de la matinée, il ne pense pas qu'elle ait préféré voir sa fille morte plutôt que placée par les services sociaux. Il note d'ailleurs qu'elle se déresponsabilise complètement quant au décès.
 
L'accusée s'est ensuite elle-même exprimée sur son parcours. "Maman et papa buvaient, lui fumait du zamal, il y avait tout le temps des disputes. Je ne m’entendais pas avec mon père, c’était une pourriture. Il m’a proposé de l’argent pour coucher avec moi", indique-t-elle, expliquant qu'elle était très attachée à sa maman. "J’ai commencé à avoir un penchant pour l’alcool dès l’âge de 10 ans. À 14 ans je buvais un 1 litre de rhum par jour quand il y avait de  l’argent". Celle qui n'a pas de casier judiciaire fait part de sa volonté d'un avenir stable : finir sa formation et continuer ses soins dehors pour récupérer ses enfants quand elle sortira.

Les traits psychopatiques du ti-père

Au tour de la personnalité de Cédric Babas d'être passée au crible. L'expert formule un "diagnostic prudent de psychopathie" pour celui qui a vécu une enfance sans sévices mais présente une immaturité affective. Si l'expert précise que s'il ne s'agit pas d'une pathologie psychiatrique, il estime qu'"il convient de préconiser une injonction de soins dans le cadre d’un suivi socio-judiciaire". Et poursuit : "Il ne parle que de lui dans un discours auto-centré sans empathie ni pour lui, ni pour elle, ni pour l’enfant. Dans chacune de ses phrases, il y a une volonté de se dédouaner". 

L'individu, impulsif, chercherait à obtenir tout ce qu’il veut quoi qu’il en coûte. "Cela s’apparente à de l’intolérance à la frustration", estime l'expert. Une intolérance à la frustration qui engendre chez le sujet une agressivité dirigée généralement vers autrui. Il est rappelé que le jour du décès de la petite Elianna, il avait été frustré par le refus de fellation de la part de Pascaline.

Lors de cet interrogatoire sur sa personnalité, celui qui compte déjà six mentions à son casier judiciaire fait preuve d’une certaine arrogance envers la présidente, répondant avec nonchalance. Au point que l'avocat général lui demande pourquoi il arbore un sourire lors des questions de la présidente. Cédric Babas déclare qu'il répond juste avec sincérité, assurant que le sourire n’est pas un manque de respect. De quoi agacer le magistrat, qui lui rappelle que la raison de sa présence ne prête pas à sourire. 

L'audience, qui s'est achevée vers 18h, reprendra demain matin avec les plaidoiries des parties civiles suivies des réquisitions.

Les réactions des avocats de la défense et des parties civiles à l'issue de ce deuxième jour de procès :






1.Posté par Olive le 04/05/2021 20:20

Y'a t'il 2 neurones chez ce garçon ???

2.Posté par Météore le 05/05/2021 00:07

Et chez la fille ? Quand on est mère il n’y a rien qui doit passer avant ses enfants. On sait très bien que les gars qui acceptent les enfants d’un autre sont très très rares donc c’était fini pour elle. Elle porte l’entière responsabilité de ce qui s’est passé.

3.Posté par Ultra Claire et net! le 05/05/2021 06:30

C'est la nouvelle presse qui vient d'arriver? Incroyable cet article! Il se met à la place de l'avocat! Un léger bémol, mais vous n'y pouvez rien, le pire pour la fin? L'homme à moins de circonstances atténuantes que la femme, ce qui le rend presque coupable...pfft, c'est dur la vie...j'ai dit à un ami journaliste qu'il devait faire le travail d'un avocat mais j'ai un affreux doute...quand il y a deux présumés coupables, c'est délicat! Pour vous...mais si vous avez été objectif!
Qu'est-ce que vous y pouvez? Si cet homme est un pervers qui sourit et qui appelle sa belle-fille "la petite fille" et non "ma fille" ce n'est pas de votre faute!
On a le droit d'être informés! Et là...j'ai l'impression d'être à l'audience et que je vais voter en tant que juré!
Epoustouflant!

4.Posté par Chiara le 05/05/2021 06:56

Un article détaillé de cette manière donne l'impression, d'avoir tous les éléments de l'affaire en main! Qu'est ce que ça fait du bien, dans un monde où on à l'impression qu'on nous cache tout!
Bravo RL, que vous soyez une dame ou un monsieur!
Je suis jeune et cela me donne envie d'être journaliste!

5.Posté par Blaise Jr. le 05/05/2021 07:01

Pauvre petite Elianna, avec des parents comme ça! Que tous les maillons de la chaîne soient aussi efficaces que la personne qui a décrit cette scène, pour lui rendre justice!
Les jurés, jury, juges, à bon entendeur! Salut!

6.Posté par Rita le 05/05/2021 07:11

Cette description montre que la société ne va vraiment pas! Le désœuvrement, est le vrai et énorme fléau de la société!
Je pense que l'état doit absolument mettre un système d'accompagnement en place, de toutes les personnes ayant des enfants, et étant malade ou au chômage pour voir si elles s'en sortent, ont besoin d'aide!
C'est évident! Une femme qui était alcoolique à 14 ans, avec des parents buveurs et fumeurs de joints! Ils auraient dû être soignés, soutenus par la société! Je ne parle pas de placement de leurs enfants, mais d'accompagnements, d'écoute et de dialogue!
C'est évident! Grâce à cet article!
Cet article est un surligner du problème!!!

Que fait l'État??????????

7.Posté par Rita le 05/05/2021 07:14

QUE FAIT L'ETAT FRANCAIS?

Il est à la dérive? Acculé? Mort?
Enterré?
Pour ne pas aller traiter A LA SOURCE ses problèmes!

8.Posté par Lea le 05/05/2021 07:24

Elle est belle la justice de l'état français! Elle enlève à une femme, sa fille pour une cause qui n'est pas valable me raconte à la télé 'un complotiste'? à une heure de grande écoute!?
Allô le ministre de la Justice?
Est-ce que c'est vrai?
Et la famille de la mère de cette pauvre fillette de 2 ans fumeuse de zamal et buveuse de rhum, et pire est passée à travers les gouttes??? Êtes-vous connectés? École, profs, parents, assistances sociales??? Affligeant!!!

9.Posté par Lea le 05/05/2021 07:37

Révoltant!
Ken Loach, Cantona et même Bigard! Présidents!
Ils feront mieux!
Moi aussi, j'ai des idées, à la pelle si vous voulez! Envoyez moi un mail!
J'ai vu des familles honnêtes à Stalingrad se défendre seules face à des drogués, en leur lançant des mortiers par leur fenêtre! Un homme complotiste a la télé proposer des stages pour pouvoir se battre contre ces drogués et violents des quartiers!!!
Pourquoi il pne propose pas des stages pour sauver ces gens violents et drogués?
On marche sur la tête!!!
Oyez les gens! Un stage sur le thème:
'Comment regler tous les problèmes en plaçant une charrue avant les boeufs'
C'est elle qui va tracter les bœufs!
On va tous avancer comme ça?
Vous êtes sûr Monsieur?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes