MENU ZINFOS
Société

Vidéo - Major Thierry Valsin, un créole à la tête de la gendarmerie de l’aéroport


Le Major Thierry Valsin est Réunionnais. Il est entré en service dans la gendarmerie nationale en 1982. Le 11 novembre dernier, il s’est vu remettre le grade de Chevalier de l’ordre national du Mérite par Sébastien Lecornu, ministre des Outre-Mer, lors de la cérémonie de commémoration de l’Armistice de 1918. À quelques mois d’une retraite bien méritée après plus de 36 ans de service, cette distinction vient couronner une carrière particulièrement riche en faits d’armes et en distinctions, notamment dans son emploi au sein de la Brigade de Gendarmerie des Transports Aériens (BGTA).

Par - Publié le Mercredi 30 Décembre 2020 à 07:07

Reconnu par ses pairs 

Le 11 novembre dernier, le Major Thierry Valsin est décoré lors de la cérémonie commémorant l’Armistice par le ministre des Outre-Mer. “C’est une très grande satisfaction, c’est gratifiant, c’est une reconnaissance de mes chefs et de la Nation car je me suis retrouvé sur les rangs avec des officiers supérieurs et beaucoup de gens qui connaissent cette distinction. Ils ont bien évidemment noté la présence d’un sous-officier supérieur, ce qui n’est pas courant concernant cette distinction. C’est une double satisfaction, car sur les rangs, j’étais le seul Réunionnais en activité”, explique l'ancien écolier de Rosalie Javouhey et du collège Maison Blanche à Saint-Paul. 

Lorsque l’on aborde avec lui la vie après sa carrière de gendarme, le Major Thierry Valsin n’entend pas rester sans rien faire : “J’ai 35 ou 36 ans de service, mais j’évite de compter. Quand vous êtes à la veille de prendre votre retraite, cela fait un petit pincement au coeur, et je veux travailler jusqu’au bout. Je suis passionné par ce que je fais et je ne veux pas compter les années, surtout que j’aspire à faire autre chose … peut-être dans l’aéronautique, dans le social ou autre chose. Je ne pourrais pas rester devant la télé l’année prochaine, ça je peux vous le dire !”
 

Passionné d’aéronautique, il est affecté sur l’aéroport Roland Garros en qualité d’enquêteur de 1995 à 2007 à la BGTA, puis reviendra en 2017 en qualité de commandant d’unité. Il considère que ses origines réunionnaises sont un avantage indéniable dans l’accomplissement de sa mission au quotidien : “Commander une unité opérationnelle dans l’aérien, avec de plus un séjour au préalable de 12 ans à La Réunion, est un avantage. Je suis attaché à la culture réunionnaise et, bien évidemment à la communication active. Parfois, on a géré des conflits, des problématiques, des enquêtes, et je trouve qu’être réunionnais dans une brigade comme celle-là est un plus. En effet, on se comprend rapidement et mieux. Il y a une certaine reconnaissance de cette population aéroportuaire de voir un créole à la tête d’une gendarmerie à l’aéroport." 

Des enquêtes d’envergure

Ce passionné d’aéronautique est avant tout un fin enquêteur. Il mènera une minutieuse enquête suite à un accident d’hélicoptère au Trou de Fer qui implique un AS 350 du constructeur Eurocopter. Il met en évidence, après plusieurs semaines de recherches, qu’une anomalie majeure est à l’origine du crash. Il parvient, par ses connaissances affûtées, à déterminer que la boucle de la ceinture, qui a été détachée en vol, est venue bloquer le pas collectif de l’appareil. Il met en exergue qu’une modification avait été effectuée sans agrément de la part du constructeur. Cette découverte primordiale dans le cadre de la sécurité des vols avait permis au constructeur de modifier le plancher de tous ses appareils de ce type. 

Hommage aux pilotes disparus

Au cours de cette longue carrière, le Major Valsin a vécu de nombreuses aventures et a fait de nombreuses rencontres. Il nous raconte, non sans une certaine nostalgie, les rencontres qui l’ont marqué en tant que gendarme mais surtout en tant qu’homme: “Sans retenue, le premier personnage qui m’a marqué, c’est monsieur Bob Denard en 1995, lors de ma première affectation à La Réunion Il avait été intercepté aux Comores et transféré ici dans la nuit. Je lui ai notifié, avec mon chef, son mandat de justice, en présence du procureur. J’ai eu à côtoyer ce grand monsieur, nous avions échangé durant sa garde à vue, longuement, pendant plus d’une heure. Cette conversation que nous avons eue sur sa carrière, sur ses regrets et ses belles victoires, m’a beaucoup enrichi. C’était un mercenaire, mais c’était aussi un grand militaire".

Le deuxième personnage qui m’a beaucoup marqué est monsieur Georges Stalin, que beaucoup de gens dans l’aéronautique connaissent. C’était un grand passionné d’aéronautique, un grand professionnel que je respectais, qui venait tous les dimanches après-midi, alors que je travaillais 2 ou 3 week end par mois, me former pendant 2 à 3 heures au PAR 145, à la navigabilité et à la sécurité des vols. C’est mon meilleur et plus grand formateur aéronautique ! Pendant plusieurs années, il m’a formé et donné cette culture aéronautique que personne n’aurait pu acquérir en formation normale. C’était un homme d’une grande compétence et d'une grande sagesse.

J’ai une pensée également pour monsieur André Bègue, qui est décédé en hélicoptère au col de Boeufs il y a quelques années. C’est lui qui est  à l’origine de l’épopée hélico, qui a remis l’hélico dans Mafate pour le désenclavement, on lui doit cela. J’ai aussi, bien évidemment, le souvenir émouvant de Philippe Morin, qui s’est tué en hélico au Maïdo en 2015 et que je connaissais très très bien. Leurs accidents m’ont fait beaucoup de mal car c’était des gens que j’appréciais. Dans l’aérien, que ce soit gendarmes, pilotes, mécanos, exploitation ou manutentionnaires, nous avons un très grand respect pour les missions de chacun. C’est une très grande famille, et encore plus à La Réunion, il est important de penser à eux.


Le 11 novembre, le major Valsin recevait du ministre Sébastien Lecornu les insignes de l'ordre national du Mérite (Photo : ©Serge Marizy - Zone Australe)
Le 11 novembre, le major Valsin recevait du ministre Sébastien Lecornu les insignes de l'ordre national du Mérite (Photo : ©Serge Marizy - Zone Australe)
Le Major Valsin, en sa qualité de commandant d'unité, répond fonctionnellement et hiérarchiquement directement du Général Pierre Poty, commandant de la gendarmerie de la Réunion. Afin que ce portrait soit complet, le Général Poty a accepté de nous dire quelques mots et, le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il ne tarit pas d'éloges à son égard : "Nous allons le voir partir avec grand regret ! Je voudrais que vos auditeurs se rendent compte que, l'Ordre National du Mérite pour un sous-officer, c'est quelque chose de rarissime! Le Major Valsin occupe des fonctions de commandant d'unité et il les occupe de manière brillante. À un certain moment, il faut être capable de distinguer ces personnels qui sortent de l'ordinaire, qui ont une histoire particulière, qui exercent leurs fonctions avec technicité, certes, mais surtout avec le coeur, ce qui est le cas du Major Valsin". 



Regis Labrousse
Faits-diversier Passionné par tout ce qui vole, j'ai eu la chance de pouvoir effectuer une longue... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par Galloisdefougières le 30/12/2020 08:52

Un gars très sympathique depuis toujours.
Un patron des gendarmes des Transports Aériens de la Réunion apprécié par sa hiérarchie.
Un homme et un gendarme de coeur reconnu par le Général Potty, le patron des gendarmes de la Réunion.

Ne change pas Thierry tu as réussi à imprimer ton image de marque : c est assez exceptionnel mais tu gardes la tête froide et cela c est aussi une qualité.
Par Gallois de fougère notre Grand ancêtre, vive la Gendarmerie et les Gendarmes...

2.Posté par " VIEUX CREOLE " le 30/12/2020 10:13

JE SALUE , AVEC BEAUCOUP DE SATISFACTION LA NOMINATION " D'UN COMPATRIOTE DE VALEUR " A LA TËTE D E LA GENDARMERIE LOCALE . . . . jE FAIS REMARQUER, en passant ,que pendant que certains s'emploient à dénoncer je ne sais quel " FANTASME CONTRE DES REUNIONNAIS" ( concernant le remplacement de Sudel Fuma! ) , La nomination de Compatriotes locaux éminents s'opère dans plusieurs Administrations locales , petit à petit , depuis la promulgation de la Loi de Régionalisation et de Décentralisation : C EST CELA LA VÉRITÉ . . . .JE SUIS DÉÇU que Certains, Réunionnais "de Bon sens généralement " ,se soient laissés gagnés par cette campagne idiote et infondée ! ! ! DÉNONCEZ PLUTÔT les vrais scandales . . . . inquiétants DE CEUX QUI SE SONT AUTOPROCLAMÉE de " Grands Professionnels de la Politique locale " ! ! ILS SONT CITÉS DANS PRESQUE TOUS LES SCANDALES LOCAUX RELAYÉES par la Presse Parisienne ! ! Ce sont eux qui contribuent à maintenu dans notre île " UNE MENTALITÉ HONTEUSE ET DETESTABLE D'ASSISTANAT ! ! !

3.Posté par Là vous êtes bon le 30/12/2020 10:21

Bonjour Pierrot.
Quand ton journal fait des articles de cette qualité à mettre en valeur des gens honorables, et des parcours exemplaires, là on est bon.
Je suis conscient que c’est pas très vendeur comme peut l’être un article d’accident de la route. Mais dis toi que c’est plus gratifiant sur le plan intellectuel, plus inspirant, et offre un autre regard sur la vie en général.
Petite idée sur la rédaction des articles : détailler les parcours et expliquer comment ils (ou elles) s’y sont pris. Pour expliquer et transmettre à nos jeunes.

4.Posté par Mia le 30/12/2020 11:32

De cette manière nous devenons collaborateur de la promotion de La Cité et de Notre Île. Nous devons la faire grandir, nous les aînés !

5.Posté par Coco974 le 30/12/2020 13:36

petit complément, ce grand militaire a particulièrement œuvrer dans les années 2000 à la création officielle de la Gendarmerie des transports aériens Malgache et a été fait chevalier dans l’ordre national du mérite Malgache en 2007. Lors de son commandement en Martinique, a participé activement en 2012 à la fin de l’épandage aérien sur les bananes après une série d’accidents aériens, avec le relevé d’un nombre important de dysfonctionnement. Les multiples procédures d’infractions ont conduit à la fermeture de la société Hélico aérienne d’épandage. Les associations écologiques ont apprécié surtout depuis le traumatisme de l’utilisation de la chlordecone qui a pollué les sols pour plusieurs années. C’est un homme de commandement mais surtout un grand manager. Respect !

6.Posté par Le Jacobin le 30/12/2020 15:05

2.Posté par " VIEUX CREOLE " le 30/12/2020 10:13

Merci vieux Créole pour ce petit recadrage.

7.Posté par SIN DNI le 30/12/2020 15:40

Bravo
a quelques mois de la Retraite
pou info néna un tas Créole i bosse aussi!

8.Posté par Suppositoire le 30/12/2020 18:08

Le jour où la presse félicitera un Métropolitain nommé à un poste de responsabilité à la Réunion, cela voudra dire que les Créoles seront enfin devenus responsables après plus de 70 de départementalisation...

9.Posté par sabine le 30/12/2020 17:22

Merci pour cet article. Mes enfants sont policiers à Paris et j'espère les revoir sur mon caillou avant que moi je m'en aille. vous me réconforter malgré tout. Merci.

10.Posté par Paul(St Gilles) le 31/12/2020 06:10

Saluons la très belle carrière de M.Valsin & ses qualités personnelles reconnues par sa hiérarchie. Sa distinction est bien justifiée.
Espérons qu'il oeuvrera sur d'autres chantiers au bénéfice de son île & sa population pendant sa retraite.

11.Posté par Yasmine le 31/12/2020 06:56

Félicitations pour cette belle carrière.

12.Posté par Annie le 13/01/2022 21:39

Il est bien dommage qu'à aucun moment ne sont cités celle et ceux qui ont soutenu et accompagné l'homme et le militaire, son épouse, ses enfants, sans lesquels cette ascension exemplaire n'aurait pas pu avoir lieu, en aucun cas.

13.Posté par Martine de sainte-marie le 12/02/2022 08:10

. Le dernier commentaire en dit long, N 12
Un gendarme qui cherchait désespérément à se caser après sa retraite imbu d'égo et écrasant tout sur sa route . Il serait curieux de savoir ce monsieur qui se dit être exemplaire en poste aujourd'hui au cabinet combien il perçoit . Cumulant retraite et un gros salaire et selon le personnel du conseil département s'occupe du social.
Ce poste aurait pu être occupé par une personne à la recherche d'un emploi. Je connais la personne qui a posté le commentaire n)12, oui bien dommage que ce gendarme à la retraite ait oublié de citer sa propre famille et ait accepté un salaire aussi haut cumulé avec sa retraite. Pourtant il se présente comme le mec le plus ultra et un modèle pour la jeunesse ...

14.Posté par Milo le 12/02/2022 22:36

La vérité éclate enfin
Que fait ce gendarme retraité au département ? Quelles compétences pourquoi il est la ?
Je suis une employée au département et je toucherais jamais sa retraite militaire
Quelle injustice et il se vante dans les couloirs qu’il cumule deux salaires
Ou sont les gilets jaunes ?

15.Posté par Annie le 29/04/2022 09:56

«Derrière chaque grand homme se cache une femme», mais pourquoi ne pas dire une grande femme, une femme courageuse, extraordinaire car, après tout, si l’homme est grand c’est en partie grâce à elle. La femme doit être là pour épauler son homme et le propulser au sommet pour qu’il soit grand.
Si mon observation n’a servi qu’à, une nouvelle fois, ne parler que de l’homme, alors je vais me faire porte-parole de ces femmes trop souvent dans l’ombre, réduites à une vie rythmée par les affectations, les absences trop fréquentes, les humeurs de leurs époux gendarmes, privées bien souvent d’une carrière toute légitime pour celles diplômées mais irréalisable lorsqu’il faut suivre le mari. Il est si facile de les dévaloriser en parlant d’elles comme des femmes au foyer« logées, nourries », de les imaginer ménagères bobonnes, dénuées de cervelle, naïves à souhait, dociles, sans conversation, sans profession, sans vie extérieure à la brigade, sans connaissance du monde, bref un bien triste tableau, pas très reluisant et représentatif de la femme qu’elles sont en réalité : active, intelligente, douée dans l’improvisation car il en faut dans leur situation. Elles sont mères, seules, et jouent le rôle des pères régulièrement appelés ailleurs pour sauver la veuve et l’orphelin, elles sont exemplaires dans les soins et l’éducation de leurs enfants. Elles sont également dotées d’une capacité d’adaptation incomparable sans compter le temps qu’elles consacrent aux divers bénévolats, toujours dans l’idée d’aider son prochain, mais surtout, elles ont une profession et vivent la complexité d’être en activité et en danger de ne plus l’être, comme tous ceux qui sont contraints de changer d’emploi de manière incessante. Vous ne verrez que peu de femmes de gendarme qui ont eu la chance de faire carrière, cela leur est tellement difficile, sauf si c’est lui qui refuse l’avancement et les mutations qui vont avec, sauf s’il accepte de la suivre, elle. Mais c’est une réalité rarissime.
Je rends hommage à toutes ces femmes transparentes, sans le soutien desquelles ces hommes ne seraient rien. Cependant elles ne cherchent pas la reconnaissance, à tout le moins le respect bien mérité après tant de sacrifices. A l’image de leurs maris, dévoués à leur patrie, loyaux et fidèles à cette femme garante de la famille unie et aimante qui saura le préserver et lui apporter tout l’équilibre dont a besoin un homme courageux, digne et heureux. Ces hommes sont pétris de valeurs essentielles à l’exercice de leur mission, en mémoire à ceux qui faisaient partie des notables d’une communauté, au même titre que monsieur le maire ou monsieur le curé.
Toutefois, cette femme courage et de talents, peut attirer malheureusement l’envie, la jalousie, parce que son « abnégation » envers l’homme qu’elle aime et admire va à l’encontre de l’opinion de certaines femmes dites « libérées, assumées », qui n’ont de libérées que le nom, et qui assument mal leur célibat, cherchant sans relâche, à défaut de l’âme sœur, le corps d’un homme pour calmer leurs carences affectives. Car elles n’ont rien d’autre à leur offrir que leur anatomie, esseulée et condamnées à le rester car n’aimant qu’elles mêmes et pour elles-mêmes.
A toi Martine ou Milo, avant de dire savoir parler d’Amour, apprends à parler au mari égaré, non pas pour le mettre dans ton lit, mais l’aider à retrouver son chemin vers l’épouse qui s’est peut-être repliée dans sa douleur et la rend moins disponible à la communication. Ecouter, conseiller et renoncer à la facilité en pensant à celui que l’on écoute, c’est cela l’Amour, le vrai, celui qui l’aurait consolidé, et jamais celui qui aurait tout détruit sur son passage. On aime d’abord pour l’autre, pour le rendre heureux et non pour soi, et on respecte ses valeurs, surtout s’il s’en est éloigné…
A suivre ?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie









 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes