MENU ZINFOS
Faits-divers

Vidéo - Les médecins peuvent dénoncer les violences intra-familiales


Lionel Calenge, directeur général du CHU de La Réunion, Véronique Denizot, procureure de la République près le Tribunal Judiciaire de Saint-Denis, Caroline Calbo, procureure de la République près le Tribunal Judiciaire de Saint-Pierre et le Dr Benjamin Dusang, président de l'Ordre départemental des médecins de La Réunion, ont signé ce mercredi un protocole de coopération pour le signalement des violences conjugales à La Réunion.

Par - Publié le Mercredi 20 Octobre 2021 à 14:21

Les violences intra-familiales sont un fléau en France métropolitaine et plus particulièrement sur le département de l'île de la Réunion. L'ORS, l'Observatoire Régional de Santé, met en lumière quatre faits bien distincts sur cette situation délicate. 

Tout d'abord, les violences subies traversent toutes les catégories sociales. Ensuite, les violences physiques sont plus le fait d'auteurs masculins avec un pourcentage de 95%. Par contre, les violences psychologiques concernent autant des femmes (45%) que des hommes (55%). Enfin, les premiers confidents des victimes de violences conjugales - pour les femmes - sont leur médecin traitant. 

En permettant une relation simplifiée entre les médecins du département et la Justice, ce protocole apporte un soutien aux médecins dans l’accompagnement et la prise en charge des victimes de violences conjugales. L’article 12 de la loi du 30 juillet 2020 visant à protéger les victimes de violences conjugales a modifié l’article 226-14 du code pénal en précisant que le secret médical ne s’applique pas. 

Il est ainsi désormais possible – mais non obligatoire – pour tous les professionnels de santé - c’est-à-dire pour toutes les personnes appartenant à une profession régie par la quatrième partie du code de la santé publique - de signaler sans l’accord de la victime les faits de violences conjugales, seulement lorsque certaines conditions sont réunies. Il convient de préciser que la victime est informée par le praticien de ses intentions étant entendu qu'elle est essentielle dans le processus. 



Regis Labrousse
Faits-diversier Passionné par tout ce qui vole, j'ai eu la chance de pouvoir effectuer une longue... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par Gigi le 20/10/2021 16:55

Dénoncez dénoncez, il n’y a pas assez de fonds derrière pour assurer l’aide et le suivi de ces familles…
En gros, ça ne sert pas à grand chose!!!
Il faut d’abord donner des moyens humains, structuraux et financier pour développer « l’après dénonciation « 

2.Posté par Amonavis le 21/10/2021 07:09

À mon avis, dans beaucoup de cas, ce sont les principales intéressées qui sont les mieux placées pour les protéger, si une femme s'acoquine avec un homme qui a déjà violenté ou tué , c'est difficile de prévoir, il sera parfois trop tard.
https://www.zinfos974.com/St-Benoit-Apres-le-meurtre-de-son-epouse-il-sequestre-la-suivante-et-viole-ses-deux-belles-filles_a174514.html

3.Posté par Amonavis le 21/10/2021 07:09

À mon avis, dans beaucoup de cas, ce sont les principales intéressées qui sont les mieux placées pour les protéger, si une femme s'acoquine avec un homme qui a déjà violenté ou tué , c'est difficile de prévoir, il sera parfois trop tard.
https://www.zinfos974.com/St-Benoit-Apres-le-meurtre-de-son-epouse-il-sequestre-la-suivante-et-viole-ses-deux-belles-filles_a174514.html

4.Posté par MôvéLang le 21/10/2021 07:21

C'est certain qu'une fois ce n'est pas de ta faute, si oula été poiké une fois, ou vient pu roder.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie









 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes