MENU ZINFOS
Faits-divers

Vidéo - Le psychothérapeute condamné à 13 ans de prison pour le viol d'une patiente


Un septuagénaire était jugé depuis hier devant la cour criminelle de Saint-Denis. Jean Francis Blondel a exercé à Saint-Paul en tant que thérapeute sans qualification et était accusé de viols sur une patiente vulnérable. Il vient d'être condamné à 13 ans de prison. 8 ans de prison avaient été requis à son encontre.

Par IS - Publié le Jeudi 10 Mars 2022 à 18:19

Francis B., 77 ans, s'aide de bâtons de marche pour rejoindre sa place dans le box des accusés
Francis B., 77 ans, s'aide de bâtons de marche pour rejoindre sa place dans le box des accusés
Jean Francis Blondel devait répondre de ses actes devant la cour criminelle depuis mercredi. L'homme de plus de 70 ans se déplace difficilement, à l'aide de bâtons de randonnée. Il était jugé pour avoir abusé sexuellement d'une patiente psychologiquement vulnérable.

L'homme a été formé comme thérapeute en métropole puis de façon autodidacte à la psychologie. Le praticien était quasiment devenu un gourou à La Réunion. Plusieurs anciens clients ont témoigné lors de la première journée d'audience.

Thérapie via des jeux sexuels

Ce jeudi matin, la victime était appelée à nouveau à la barre pour répondre aux questions des cinq magistrats professionnels. Elle explique à nouveau que sa thérapie était constituée de jeux sexuels avec le psychothérapeute puis d’attouchements et enfin de viols. Les séances étaient des rituels, des passages obligatoires pour que la thérapie réussisse. "Il fallait aller au bout pour atteindre le résultat et reconnecter le corps avec l’esprit d’où tous ces 'exercices'", raconte-t-elle.

Viennent ensuite les questions des avocats et notamment celles de la défense qui cherche à savoir combien de fois la plaignante s’est rendue à ces rendez-vous. "Vous y êtes allée environ 25 fois de votre plein gré. Pourquoi, alors que vous savez ce qu’il va se passer, vous y retournez ?", avance Me Jean-Jacques Morel. Les autres questions de la robe noire tendent à montrer l’implication de la patiente dans le "traitement".

Alors que la victime a indiqué avoir été droguée avec du Zolpidem en amont de certaines séances, le conseil indique que la partie civile en consommait régulièrement.

Après quelques lectures de témoignages de patientes ayant vécu les mêmes difficultés en bénéficiant des méthodes du pseudo thérapeute, l’audience s'intéresse à la personnalité de l’accusé qui n’a pas encore été interrogé.

Le thérapeute à la barre

On en retiendra que le septuagénaire originaire du Sud-Ouest de l’Hexagone a étudié à l’Université de La Réunion en neuropsychologie, pathologie des émotions. Pendant son service militaire, il a enseigné en tant que psychologue malgré l’insuffisance de ses connaissances relevée par ses supérieurs. Par ailleurs, il a été formateur en entreprise et psychothérapeute de façon gratuite en métropole d’abord, puis à La Réunion dès 1982. Plusieurs ouvrages ont été écrits par l’intéressé sur l’écoute active. Il est à la retraite depuis 2012.

Lorsque c'est enfin à son tour de s’avancer à la barre, il indique avoir pratiqué gratuitement, "par amour de son prochain" et parce que selon son expérience, la gratuité hâtait la guérison. Jusqu’à la fin de l’instruction en 2018, Jean-Francis Blondel a nié toute relation. Aujourd’hui à la barre, il reconnaît des relations sexuelles avec 210 patientes, métropole et Réunion confondues, expliquant qu'il ne voulait pas que sa femme le sache.

Il y aura un autre procès

Faisant suite à la plaidoirie de la partie civile, l'avocate générale avait pris la parole en fin d'après-midi pour ses réquisitions. Elle a démontré qu'il y avait une contrainte morale et avait pour cela requis 8 ans de prison. 

A 20H30, après en avoir délibéré pendant 1 heure, la cour criminelle a condamné Jean Francis Blondel à 13 ans de prison, soit, fait assez rare, 5 ans de plus que les réquisitions. Il dormira en cellule dès ce soir. Au vu du verdict qu'il juge trop lourd, son avocat annonce immédiatement que son client fera appel. 


Les réactions de son avocat Me Jean-Jacques Morel qui annonce faire immédiatement appel et celle de la partie civile avec Me Fanny Olivier :





1.Posté par Bolo le 10/03/2022 20:41

Ahah 13 ans pour 210 viols
1 an pr 17 viols ben ca va dite donc ts les mois il en violait 1 ou 2 ... c a dire qd madame etait indisponible.

2.Posté par Totor le 11/03/2022 21:03

Et bam Morel on peut pas gagner à tout les coups....210 viols en plus sur des personnes vulnérables...si vous savez comment ça fait plaisir de vous voir perdre....karma....

3.Posté par Morvan Baruque le 12/03/2022 16:59

Cet homme n'est pas psychothérapeute. Les titres de psychothérapeute ainsi que celui de psychologue sont protégés par la loi. Il nécessite une réelle formation en psychologie et un enregistrement au répertoire Adeli géré par l'ARS.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie












 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes