MENU ZINFOS
Politique

Vidéo - Le Département veut garder le cap en 2023 malgré des recettes fiscales moindres


1,265 milliard d'euros. C'est le budget voté à la quasi-unanimité par les conseillers départementaux pour l'année 2023 sous la conduite du président Cyrille Melchior. La collectivité mettra sur la table plus de 174 millions d'euros, et ce malgré un contexte économique "anxiogène", indique ce dernier.

Par SI - Publié le Mercredi 14 Décembre 2022 à 18:45

Photo d'archives
Photo d'archives
Vers une hausse du budget du Département

Pour rappel, le président de la collectivité fait un point la veille sur les contours de ce BP 2023, avec l'action sociale au cœur de ses priorités, "tout en protégeant nos finances publiques", relève Cyrille Melchior. En effet, malgré un budget 2023 en hausse par rapport à l'an dernier, la collectivité départementale possède moins de marges de manœuvre concernant le levier fiscal, avec des recettes en baisse.


 
Le Département "au rendez-vous" en 2023 malgré l'impact des crises sur son budget

"Nous n'avons plus d'autonomie fiscale et malgré tout nous n'avons pas augmenté la fiscalité. Nous devons travailler avec les dotations qui nous sont octroyées et mon combat et celui des élus du Département c'est d'aller chercher des recettes supplémentaires dans les fonds de dotation au niveau de l'Etat ou de l'Union européenne", explique-t-il.

En effet, comme l'a rappelé le vice-président en charge des affaires générales et des finances, Jeannick Atchapa, les recettes liées à la fiscalité représentent près de 500 millions d'euros pour le Département. Une fiscalité qui "dépend beaucoup de la conjoncture" comme la taxe sur les carburants, taxe sur le tabac, les droits de mutations ou encore la TVA. "Même si nos dépenses dépendent elles de la réalité des besoins sociaux de la population, nous nous devons d'être à la hauteur des enjeux comme sur le vieillissement de la population et les aides accordées au titre de l'APA (NDLR : Allocation personnalisée d'autonomie) ou les enjeux autour de l'eau. Un certain nombre d'impératifs qui conditionnent aujourd'hui un budget qui doit être à la hauteur des espérances", explique le maire de Bras-Panon.


Malgré quelques réserves émises sur ce budget 2023, les conseillers départementaux de Saint-Denis ont malgré tout voté ce dernier. Particulièrement critiques lors des orientations budgétaires d'octobre dernier, ces derniers ont entre-temps eu des échanges et des discussions avec le président Cyrille Melchior afin de lui manifester leur intention "de construire avec le Département", sans pour autant "être muets". "C'est bien en co-responsabilité qu'on vote un budget. Cela ne nous servirait à rien d'être dans une opposition pour torpiller", argue Brigitte Adame, conseillère départementale du canton 11.

 





1.Posté par Paul le 15/12/2022 07:00

Et toutes les dettes à rembourser bande de rigolos. C’est pas la peine à chaque fois de mettre ça sur le dos des gens pauvres qui soit disant coûtent trop cher ! Le problème c’est l’endettement et le train de vie de l’Etat

2.Posté par plouf le 15/12/2022 07:03

c'est la fin de l'abondance ?

" Il est d’ailleurs intéressant de constater que si la presse évoque quelque peu ces entreprises et ces commerçants qui, confrontés à des prix d’exploitations exorbitants,
sont obligés de mettre la clé sous la porte, cette même presse se fait bien plus discrète sur d’autres exploitations dont les difficultés ne se feront sentir qu’en fin d’année prochaine :
si les boulangers ferment maintenant parce que l’énergie est trop chère, nombre d’agriculteurs ne peuvent tout simplement pas planter maintenant parce que ce n’est juste plus rentable

. Or, ce qui n’est pas planté aujourd’hui ne provoquera de pénurie que bien après demain, lorsqu’il n’y aura rien à récolter à la fin de l’été 2023.

Explosion du prix des engrais et des intrants en général, explosion des prix des carburants utilisés par les machines outils et les matériels agricoles, tout concourt à une récolte 2023 nettement moins abondante que les récoltes précédentes.

Bref, à la désindustrialisation déjà avancée de la France, il va falloir y ajouter l’abandon du secteur agricole à son tour.
Cette crise majeure qui va plonger les Français dans le noir puis la misère, et nos imbéciles de gouvernants dans l’hébétude, semble échapper au débat public.

Et pour rappel, la loi qui vise à la fermeture de 12 réacteurs nucléaires supplémentaires d’ici 2030 n’a toujours pas été abrogée"

il parait que la thérapie génique fait des merveilles, grace à ce melchior, la population est sauvée..
vraiment ?

3.Posté par Bobo le 15/12/2022 17:24

C’est la première fois qu’il n’est pas trop mauvais

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie









 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes