MENU ZINFOS
Société

Vidéo - La tradition du moringué de retour à Saint-Louis après des années d’absence


Depuis 2017, plus aucun moringué n’avait été organisé à Saint-Louis. Le week-end du 23 et 24 avril, ce combat traditionnel à mains nues s’est joué dans la cité Prétoria. Des échanges de coups qui peuvent surprendre, ceux-ci étant davantage perçus comme des combats clandestins. C'est une tradition à chaque ramadan, rappelle Windame, l’un des organisateurs. Hérité de Madagascar, le moraingy mais aussi moringue ou moringué s’est diffusé dans la plupart des iles de l’océan Indien et s’est réinventé en fonction des territoires.

Par - Publié le Mardi 10 Mai 2022 à 13:42

Capture d'écran d'une vidéo réalisée le week-end du 23 avril dernier à la cité Prétoria
Capture d'écran d'une vidéo réalisée le week-end du 23 avril dernier à la cité Prétoria
Des centaines de personnes sont rassemblées au cœur de la cité autour d’un rond. D'autres assistent au spectacle depuis les étages des immeubles qui bordent l’esplanade de la Cité Prétoria. La musique traditionnelle fait vivre la scène. Fin avril, le moringué a fait son grand retour dans la ville de Saint-Louis. 

Deux jeunes hommes s’avancent, se toisent du regard en position de garde et les premiers coups de poings sont échangés. Deux arbitres veillent au respect des règles. Au bout de deux ou trois rounds, le combat s’arrête, le vainqueur entame une petite danse, les deux adversaires se donnent l’accolade et deux autres combattants entrent dans le rond.

"Ça peut paraitre violent mais c’est un jeu entre nous. Seuls les coups avec les mains sont autorisés juste pour toucher. S'il se passe n’importe quoi, les arbitres nous séparent", explique Windame. Le jeune homme de 25 ans réside dans le quartier depuis son enfance. Jusqu’en 2017, des moringués étaient régulièrement organisés, "en général pendant le mois du ramadan". Puis peu à peu, "ça a été considéré comme des violences et le coronavirus est arrivé". 
 


"Ramener l’équilibre dans le quartier"

Aujourd’hui, les mesures sanitaires assouplies, les jeunes du quartier ont pris l’initiative d’orchestrer le retour du moringué dans la cité. La cité Prétoria souffre en effet depuis des décennies d’un manque d’activités économiques, sociales et culturelles et attend toujours la mise en œuvre du nouveau programme national de renouvellement urbain

"Le quartier est délaissé", estime Windame. Alors "au lieu de voler, taper, vaut mieux faire encadrer". Le retour du moringué est donc apparu pour les jeunes comme un bon moyen de "ramener l’équilibre dans le quartier" mais aussi "un moment de convivialité".

"Ce n’est qu’un simple jeu"

Adolescents, hommes et femmes peuvent ainsi "rant dann rond" . Pour Windame, "cela permet à chacun de s’exprimer". Tous peuvent participer.  L’adversaire peut évidemment décliner l’invitation à combattre. Les coups portés occasionnent des blessures généralement légères. Certaines personnes décrivent ainsi le moringué comme une sorte de boxe mahoraise. À la fin de chaque combat improvisé, les deux adversaires ont le devoir de se saluer respectueusement par une poignée de mains ou une accolade. Les arbitres y veillent."Ce n’est qu’un simple jeu. Je ne vais pas dire qu’il n’y a pas de gros coeur mais tout débordement a été anticipé. Ici c’est un quartier solidaire où les gens sont responsables", se félicite Windame. 

De 21H à 1H lors de l'un des derniers soirs de ramadan par exemple, la cité a ainsi de nouveau vibré au rythme du moringé, une tradition retrouvée toutefois sans autorisation d’occupation du domaine public. Les gendarmes ont, eux, été prévenus à la dernière minute et effectivement, aucun débordement n’a été signalé. Pour les prochaines manifestations, "on va voir la mairie", assure Windame. Avec les autres jeunes du quartier, il "veut avancer". La réputation de la cité Prétoria a pour lui changé "depuis quelques années grâce aux habitants du quartier qui ont pris en main leur espace ", s'engage Windame. 

Windame espère organiser prochainement des moringués et d'autres actions en faveur de son quartier
Windame espère organiser prochainement des moringués et d'autres actions en faveur de son quartier
Un héritage commun

Jugé trop violente pour certains, source de débordements pour d'autres, la tradition du moringué perdure pourtant à Mayotte. Importées de l’Afrique de l’Est, développées largement à Madagascar, les pratiques de combat traditionnelles se sont diffusées dans les îles de l’océan Indien en même temps que les populations esclaves.

Selon l’historienne Évelyne Combeau-Mari, elles se sont adaptées et ont mué en fonction des pressions politiques, sociales et culturelles et du territoire au cours du XXe siècle, que ce soit dans la Grande Ile, à Mayotte, aux Comores ou à La Réunion. Reste tout de même des caractéristiques communes : le rond, le combat à poings nus, la musique, une personne qui met au défi une autre...

À la différence du moringué, la variante développée à La Réunion accepte les coups de pied. Le moringue traditionnel qui se pratiquait un peu partout dans l'île dans les camps s'est peu à peu transformé. Dénigré par les élites, le moringue devient, à l'instar du maloya, une revendication de la culture créole dans les années 70. Le combat traditionnel a par la suite été codifié pour s’adapter à tous les publics et a finalement été reconnu comme discipline sportive par le Ministère de la Jeunesse en 1996. 
 


En charge de la région sud de l'île, j'ai la main verte, le pied marin et la tête dans les nuages.... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par eric le 10/05/2022 16:28

c'est plutot de la baston mais pas de la moringue

2.Posté par Ouais... le 10/05/2022 17:33

Ça me laisse perplexe cette affaire, s il faut se défié pour avoir un "équilibre" dans le quartier... Il me semble que ça vient plutôt de Mayotte cette philosophie. Je peux me tromper, d ailleurs ceux qui y sont allés peuvent répondre...

3.Posté par Royal Bourbon le 10/05/2022 21:13

Au Brésil c'est la Capoeira !

4.Posté par Zeffrit le 10/05/2022 22:44

Oouulà.... Passionnant, je pense surtout à B.B qui doit pas perdre une miette en harley davidson .
L'île intense, une pub comme une autre ....

5.Posté par Ok le 11/05/2022 01:43

Quisa tete fret la t avec son ticherte paris su li la case larmoir li la .Sa moringe comment journaliste les couion don sa pa moringe sa t sa c ninporcouet sa kosa sa t mi pance sa c conba pinokio sa 😂😂😂😂🙏🏽👌🏾i fer peur t zote les bon

6.Posté par Ok le 11/05/2022 01:46

Sa pa tradision la réunion sa jamai vu sa sur l'île et mi na pa 30 an

7.Posté par Ok le 11/05/2022 01:50

Sa c conba demoune la poin rein pou fer en journée et demoune na le ki pou grater pou ni voir sa 🤦🏽‍♂️🤣🤣🤣

8.Posté par Charlotte le 11/05/2022 03:49

Les gens arrêter de critiquer de toute façon quoi qu'ils fassent ils seront toujours critiqués par des aigris fermer d'esprits.

9.Posté par loic974 le 11/05/2022 05:33

vous confondait capoeira moringue et moringué
c bien du moringué qui vient de Madagascar et pas de Mayotte ou du Brésil

10.Posté par Choupette le 11/05/2022 09:47

Il y en tous les week-end devant les boîtes de nuit à Saint-Gilles.

C'est un sport très intellectuel qui fait bien sur un CV déposé en mairie ... .

11.Posté par A voir le 11/05/2022 10:57

Des jeunes valorisent de se défouler sans que ça finisse avec la maréchaussée, certains endroits devraient avoir le droit tant que ça ne dégénère pas de trop signe que ça n'est pas contrôlable sinon par la communauté.

Ça ne dégénèrait pas sur le communautaire a Mada, juste parfois 2 un peu trop motivés plus difficiles a arrêter mais pas d'impact communautaire au final. A voir.

Le problème est juste que ça se passe entre volontaires ou pas.

Et la personne qui parle essaye de valoriser le bon comportement et s'exprime plutôt bien à la camera, autant laisser une chance et voir responsabiliser la communauté (en espérant que certains ne gâcheront pas la démarche qui ne doit pas inclure que moringué a mon avis, tout le monde ne pratiquant pas).

Bonne chance a ceux et celles qui sont de bonne volonté pour améliorer ou stabiliser. Pas facile de nos jours.

12.Posté par MARIE le 11/05/2022 11:37

post 3

Tu as parfaitement raison et d'ailleurs mes enfants ont pratiques et ont passes des cordes

mais rien a voir avec ce que je vois sur cette video

c set plutot de l'ordre du combat de rue ....

13.Posté par Dreinaza le 11/05/2022 11:54

Tout d’abord ça s’appelle le mourengue ou m’rengue ( pratiques qu’on retrouve aux Comores ; à Mayotte et le moraingy à Madagascar. C’est sûr qu’il n’y a pas de différence entre ce qu’on voit dans la rue. Pourtant, il y a lieu de faire un diagnostic sur cette pratique

14.Posté par H974 le 11/05/2022 12:48

La tradition du 976 faut preciser
Ici c'est moringue
La fason zot la met zot titre komsi sa c in truk lé ankré isi

15.Posté par Jako le 11/05/2022 18:58

A chaque fois que ils organisent ce genre de manifestation a mayotte les voitures sont cassés et les animosité s entre les bandes augmentent et créés ce que vous voyez actuellement a Mayotte.
Donc si je comprends pour le calmer je dois me battre et c exactement la philosophie a mayotte mais la réunion ce n' est pas leur île eux ils ont quatres îles et qu'à d ils auront transformé la réunion en Mayotte les créoles iront où.

16.Posté par Karloss le 12/05/2022 05:37

Et si nous laissé ban demounes la un peu tranquille, c'est zote tradition, pokoué demounes le septique coma la réunion''' ou jaloux plutôt, malbar y marché dane feux, chinois y fai zote défilé, malgache,yabe, cafe,zoreil, y fé zotes trains, oubli pa la rényon 7 nations.

17.Posté par citoyen974 le 16/05/2022 06:46

N'a point tradition la dan, sé juste des bougue sans cerveau qui pense être pli gaillar en se frappant comme à l'âge de pierre !! Qu'ils aillent dans un Dojo, au moins ils apprendront à se battre !!

18.Posté par MMarley le 16/05/2022 19:40

La maire tolére ça sur l'espace public ? C'est une honte absolue et je n'ai pas d'autre mot.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie












 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes