MENU ZINFOS
Social

Vidéo - L'intersyndicale du transport brandit la menace d'une grève à la rentrée scolaire


La rentrée scolaire du 25 octobre risque d'être très animée à l'échelle départementale si aucun accord professionnel n'est trouvé d'ici là. Cet accord garantirait la reprise du personnel de transport de voyageurs en cas de changement de prestataire par une collectivité. C'est la menace que promet l'intersyndicale FO-CGTR-CFTC qui réitère son appel à la Direction de l'économie, de l'emploi, du travail et des solidarités (DEETS) pour la signature d'un accord-cadre avec l'ensemble des partenaires.

Par - Publié le Mardi 12 Octobre 2021 à 16:13

"L'urgence est là" martèle l'intersyndicale. (De gauche à droite : Roger Alagama (CGTR), Joseph Magdeleine (FO Transports) et Jean-Philippe Boyer (CFTC Transports)
"L'urgence est là" martèle l'intersyndicale. (De gauche à droite : Roger Alagama (CGTR), Joseph Magdeleine (FO Transports) et Jean-Philippe Boyer (CFTC Transports)
L'intersyndicale, qui avait décidé de suspendre provisoirement en août dernier le mouvement de grève des chauffeurs de bus de transport scolaire dans l'ouest, juge toujours inacceptable qu'un tel accord n'ait toujours pas été trouvé, malgré son appel le mois dernier aux services de l'Etat, dont la DEETS. Lors du conflit social qui l'avait opposé au TCO, l'intersyndicale était vent debout contre la non-inclusion d'une clause dans les contrats des nouveaux prestataires garantissant la reprise du personnel des mandataires de marchés publics actuels, contrairement à Mayotte où un accord a été acté en septembre 2020.
 
Transports scolaires dans l'Ouest : "Le fond du problème n'a pas été résolu"

"Deux poids deux mesures" à La Réunion dénonce l'intersyndicale, qui regrette qu'une convention territoriale signée à Mayotte a toutes les peines du monde à être appliquée dans l'île. "Nous avons rencontré, depuis, les partenaires dont une partie du patronat qui sont quasiment ouverts à la signature de cet accord et nous attendons toujours un retour de la DEETS", assure Joseph Magdeleine, secrétaire général de FO Transports 974.

"Le recours à la grève, c'est le dernier recours, d'où notre appel lancé à l'Etat. Ce n'est en aucun cas un caprice de notre part que de demander le maintien d'un niveau de vie décent pour les chauffeurs", poursuit-il.

Un accord-cadre pour en finir avec la précarité de certains contrats

Des chauffeurs de bus de transport scolaire qui, dans leur très grande majorité, sont payés au Smic quand ce n'est pas une misère. En effet, certaines entreprises de transport proposent encore des contrats de travail de la honte, à savoir des CDD de 110h mensuels en théorie au Smic mais qui peuvent être ramenés à 400 euros par mois si ces 110h ne sont pas atteints. Une broutille.

C'est pour mettre fin à ces pratiques, mais répandues dans le milieu du transport, que l'intersyndicale demande à la DEETS de "prendre ses responsabilités" avec la mise en place d'un accord-cadre.



Samuel Irlepenne
Travaille depuis 2012 à Zinfos974 où je couvre les rubriques politique et société. Lecteur... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par TICOQ le 12/10/2021 19:55

Une bonne grève pour emmerder le peuple ça commençait à me manquer.

2.Posté par Toti le 12/10/2021 21:08

Manque plu qe lé agriculteurs

3.Posté par Kreol974 le 12/10/2021 22:04

bande de charlots utilise zenfans la réunion pou rempli zote poche !!!!! zot y veut construit in villa en plus!!!!????

4.Posté par Lol le 13/10/2021 05:39

Post 3 ramacide de connerie ton post.
400 euro ça te dirais d avoir se salaire.

Si yvavaisboas ces bus tu m.explique comment 75% des enfants de la reunion se rendent à l école. .

Ďes que sa parle d argent le mal au ki creol y monte.

Y

5.Posté par Jim le 13/10/2021 06:05

Je suis un chef d'entreprise dans le BTP qui exerce depuis 30 ans et je soutiens totalement la démarche de l'intersyndicale du transport. Nous rencontrons le même problème dans notre secteur avec des artisans qui travaillent au dessous des prix de revient, qui ne déclarent pas ou très peu les employés et qui ne payent pas les charges. Tous les 2 ou 3 ans les sociétés sont liquidées et une nouvelle est créée sous le nom de la fille, la femme, la maman........et ça recommence jusqu'à la prochaine liquidation.
C'EST DE LA CONCURRENCE DELOYALE

6.Posté par tang impetueux le 13/10/2021 06:13

Pourquoi ils ne font pas grève maintentant ??? bha oui payés sans trop travailler c'est bon ça !!

7.Posté par Guéenec le 13/10/2021 08:21

Appliquez la convention collective des transports . Et on ne dit pas chauffeur mais conducteur . A voir les demandes de l'intersyndicales le scolaire plus le monopole de la NRL plus le reste cela devient un dictat

8.Posté par Romuald le 13/10/2021 15:21

Leur grève n'est pas une menace. C'est la réponse aux dirigeants du TCO et des patrons du transport de personnes (qui s'en mettent plein les poches avec l'argent public) qui les menacent de les priver de leurs emplois et de les dépouiller de leurs acquis !
Marre d'entendre aboyer tous ces exploiteurs qui se croient tout permis et tous leurs lècheurs de botte de service !
Une bonne façon de régler le problème à la source serait de créer une seule compagnie publique des transports scolaires avec des travailleurs disposant de contrats pérennes et bénéficiant de la même convention collective, qui entretiendrait ses bus au lieu de faire rouler des cadavres de plus de 12 ans d'âge souvent sans freins, usés jusqu'à la corde et mettant en danger écoliers et conducteurs.
On économiserait de l'argent en faisant une croix sur les millions de bénéfices des capitalistes du transport. Faire des économies est bien ce que cherchent à faire les collectivités de communes. Eh bien qu'elles le fassent sur les bénéfices patronaux, pas sur le dos des conducteurs !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes