MENU ZINFOS
Politique

Vidéo - Karine Lebon interpelle le gouvernement sur la précarité des étudiants


Après la tentative de suicide d'un étudiant le week-end dernier à Lyon, la députée de la seconde circonscription, Karine Lebon, a profité des questions au gouvernement ce mardi pour alerter la ministre de l'Enseignement supérieur, Frédérique Vidal, sur la précarité des étudiants. Pour la parlementaire, "les étudiants sont les grands oubliés de la crise sanitaire".

Par Nicolas Payet - Publié le Mercredi 13 Janvier 2021 à 09:32 | Lu 1225 fois


Ce samedi, un jeune homme inscrit à l'université Jean-Moulin 3 s'était défenestré depuis le 4e étage de la cité universitaire où il résidait. De nombreuses voix s'étaient élevées pour dénoncer la détresse psychologique des étudiants en cette période de crise sanitaire même si pour l'heure, rien n'indique que ce geste désespéré est lié à la précarité ou l'isolement qui touche de nombreux étudiants. Mardi, une étudiante, toujours à Lyon, a également tenté de se défenestrer depuis sa résidence universitaire, située dans le 5e arrondissement.

"Plus de 50% des jeunes sont inquiets de leur santé mentale et selon une étude de la FAGE (NDLR: Fédération des associations générales étudiantes) menée avec Ipsos, 23% des étudiants ont eu des pensées suicidaires", a rappelé Karine Lebon.

Elle demande au gouvernement "d'entendre et de répondre aux inquiétudes des étudiants" et de répondre "à leur colère". "Ils veulent que cesse la baisse continue des taux d'encadrement, ils vous demandent de freiner l'explosion de la pauvreté estudiantine en garantissant leur autonomie financière et à minima, en versant les bourses sur 12 mois", martèle l'élue du groupe "Gauche démocrate et républicaine". Elle demande par ailleurs que le repas à un euro soit servi "deux fois par jour au lieu d'une aujourd'hui".

Frédérique Vidal a reconnu que la précarité étudiante était "une difficulté". "Nous recevons les associations étudiantes chaque semaine, et oui, nous travaillons avec elles à la mise en place de transformations structurelles concernant les aides pour les étudiants", assure la ministre.

Quant à la demande de Karine Lebon sur les repas des étudiants, Frédérique Vidal lui a répondu que le repas à un euro "s'applique pour les deux repas". "Les étudiants peuvent même emporter deux repas pour ne pas être obligés de revenir sur les lieux de restauration universitaire".

L'échange entre la députée et la ministre à retrouver ci dessous:





1.Posté par Aïl landeur le 13/01/2021 10:50

Bof. Intervention pas porteuse électoralement.

2.Posté par Daniel FAIVRE le 13/01/2021 12:58

Mme Lebon je ne vois pas un député intervenir pour les personnes âgées des milliers sons dans la misère, vivre avec moins de 800€ et c'est encore plus dure pour les locataire qui paye un loyer l'île de la réunion parler de l'accès aux droits, la grosse arnaque seule les jeunes et les enfants ont des droits, le droit a la santé n'existe plus, quant une personne âgée va voir une assistante sociale, pour avoir comme réponse vous n'avez pas d'enfants pas d'aide,

3.Posté par MirAU le 13/01/2021 13:43

les étudiants pourraient sans doute se passer du soutien de cette dépitée ! ... qu'elle s'occupe plutôt des personnes âgées (dont je suis!) ... partagez plutôt vos indemnités de dépitée ... ! et après on en reparlera. A bon entendeur !

4.Posté par Joe le 13/01/2021 15:01

Merci madame la député, les étudiants sont dans une détresse financière et psychologique importante... et les ultramarins encore davantage à cause de l'isolement et parfois du racisme.

5.Posté par "VIEUX CREOLE" le 14/01/2021 17:06

BRAVO ET FELICITAIONS POuR CETTE INTERVENTION ATTENDUE AVEC IMPATIENCE DEPUIS QUE DES ETUDIANTS ( de conditions modestes) EN DIFFICULTÉS de toutes sortes ,ont appris que leur bourse était supprimée mais su''ils pouvaient redoubler :" ON" ( ?) ° SE FOUT CARREMENT DE LEUR GUEULE " ! ! ! Je suis prrêt a vous envoyer es cas précis des cas précis de Parents inquiets et désespérés ! ! !

6.Posté par Kayam ✍️ le 14/01/2021 19:26

KayaM
Je vous interpelle ici, Madame la Députée car ailleurs je n'ai pas de réponse de votre part. Peut-être que si vous passez par là, vous me lirez -?-
Pourtant, toutes les deux, nous sommes à quelques pages. Vous pour une histoire vraie et moi pour une imaginaire !

C'est bien de penser à nos enfants étudiants ! En tant que parents, nous nous décarcassons pour leur offrir opportunités, donner des motivations et les encourager dans leurs démarches afin qu'ils deviennent des femmes et des hommes qui porteront avec ambition leurs savoirs et projetteront leurs compétences vers un bel avenir professionnel ; pour également contribuer à être des citoyens payeurs d'impôts pour le développement de la France et/ou de leur île qui leur sont une part entière, franche et affective à leur cœur.

Nous parents du 974, pour satisfaire les besoins de savoirs de nos enfants, sommes confrontés à des difficultés financières parfois et qui sont accentuées par les demandes d'aide qu'ils nous réclament . Nous privilégions l'enfant qui est de l'autre côté pour oublier quelque peu ceux qui peuvent dormir dans le logement familial, lesquels peuvent ne pas trop s'inquiéter de ne pas avoir un loyer à payer ou encore à se soucier de savoir s'il y aura suffisamment de courses car ils sont encore et toujours chez Maman, Papa.
L'étudiant-te n'a pas les mêmes soucis mais leurs inquiétudes sont plus importantes : retard du loyer, l'argent suffisant pour finir le mois et en même temps s'acheter à manger.

Les difficultés pour avoir la bourse à date prévue peuvent chambouler leurs concentrations pour se focaliser sur leurs études avec toujours des questions et du comment je vais faire et même la gêne d'appeler les parents pour avoir une aide financière - je parle en connaissance de cause !

Madame Lebon :

Appuyez plus que ça vos demandes pour que nos enfants n'aient plus à se tordre les nœuds quant à savoir s'ils pourront continuer à étudier dans un état serein et pour qu'ils puissent réussir en reléguant au second plan ces problèmes financiers.

Demandez à ce que le dispositif Continuité Territoriale Métropole-Réunion leur soit remise. Ces enfants-là, nos enfants du 974, mon enfant a besoin de cette aide pour quand il voudra revenir bat'in karé dans le ventre de La Réunion. Un voyage est une source de bien-être, c'est aussi se ressourcer auprès de sa famille, ses amis et son environnement qu'il aime profondément.

Nous nous sommes privés de cadeaux, de bon mets à notre table pour offrir à un fils, à un frère le 21 décembre 2020 la possibilité de déménager, de louer une voiture, de payer le péage, de payer la première mensualité plus une caution d'un nouveau logement à des centaines de kilomètres du lieu où il habitait depuis son arrivée en Métropole pour près de 2000 euros.

Nous avons tous ensemble, serré les ceintures et là je parle pour "le fruit de mes entrailles". Dix jours déjà qu'il a fait son immersion dans plus grand organisme public Français de recherche scientifique.
Combien de familles, de parents Réunionnais se sacrifient de la sorte ?

Nous voudrions qu'une meilleure considération soit apportée à leur égard, à ces enfants qui ont l'ambition de viser haut.
Ne pas nous entraîner dans la page cagnotte leetchi pour aider nos enfants mais faire un maximum auprès des membres du gouvernement qui vous sont proches aujourd'hui pour nous donner, en tant que parents, des réelles envies d'y croire serait de ne pas avoir des espoirs vides.

Tendez-leur une main plus secourable, ils le méritent. Des Réunionnais qui travaillent pour mettre en l'air leurs savoirs, ces enfants qui feront rayonner leur île et/ou qui laisseront peut-être leur identité dans des revues de recherche du laboratoire de la génétique moléculaire... ne méritent-ils pas une mention complémentaire, une bourse spéciale pour leurs parcours ?

Certains parents se taisent de peur d'avoir le sentiment de quémander. Je dépasse ces lignes. Je n'ai pas honte.
Je suis parent, je suis mère et s'il y a la possibilité de m'entendre à travers mes cris et mes écrits pour mon enfant, je n'hésite pas. C'est la raison pour laquelle, j'espère, Madame La Députée, que vous serez présente ici à lire ces quelques lignes. Ou à défaut, que ce message vous parvienne par quelque moyen que-ce-soit.

Je vous remercie de votre attention.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes