MENU ZINFOS
Social

Vidéo - Kar'Ouest au secours des transports scolaires en souffrance


Les négociations peuvent réellement commencer. Voilà exactement une semaine que la grève des transports scolaires dans les villes de l’Ouest perdure. Les notifications des marchés publics aux nouveaux attributaires sont parties par courrier hier lundi et avec elles l’espoir d’enfin se mettre à table. En attendant, le réseau de proximité Kar'Ouest tentera d'absorber une part du transport scolaire en souffrance.

Par Ludovic Grondin - Publié le Mardi 17 Août 2021 à 17:55

La grève ne faiblit pas. 137 grévistes étaient comptabilisés hier, ils étaient 135 ce mardi matin
La grève ne faiblit pas. 137 grévistes étaient comptabilisés hier, ils étaient 135 ce mardi matin
Les cartes sont désormais dévoilées. Après une semaine d’une grève sans réellement savoir à quelle sauce ils seraient mangés, les grévistes des sociétés de transport scolaire prestataires pour le compte du TCO sauront enfin avec quelles sociétés ils devront négocier la continuité de leur contrat de travail. Le président du TCO compte énormément sur la médiation des services de l’Etat pour accompagner cette phase délicate de négo’ au cas par cas. La carrière de plus de 150 salariés est en jeu.

Opération déminage au Crayon ce mardi après-midi au Port. Le président du Territoire de la Côte Ouest tenait une conférence de presse en forme de mise au point sur la limite des responsabilités de l’interco dans le blocage actuel des transports scolaires.

Voilà plus d’une semaine que 150 personnels de sociétés privées de transport font grève, inquiets du sort qui leur sera réservé suite à l’attribution du marché public des transports du TCO à quatre nouvelles sociétés pour les six prochaines années. Qui dit nouveaux prestataires dit parfois reprise du personnel avec des conditions possiblement dégradées. La perte des acquis sociaux dans pareil cas de figure ferait tâche pour une présidence de gauche et c’est bien pour contrecarrer ce qui se dit sur son dos qu’Emmanuel Séraphin a décidé de préciser les limites du cadre d’intervention de son institution. 

« Cette convention collective, je ne peux pas l’écrire »

Tout d’abord, le président informe que la fin des marchés publics de transport devait intervenir l’an dernier mais que la précédente mandature avait fait le choix, élection municipale oblige, de prolonger d’une année les marchés conclus il y a six ans en signant un avenant avec le groupement attributaire à l’époque. Voici d’emblée comment la patate chaude a été « léguée » à la nouvelle équipe. Ceci étant précisé, Emmanuel Séraphin est également accusé par l’intersyndicale (FO, CFTC, CGTR) des sociétés de transport d’avoir tiré les prix vers le bas pour retenir le nouveau groupement attributaire. Une « fake news », dixit Emmanuel Séraphin qui soutient que les critères de qualité n’ont pas été ignorés par la commission chargée de sélectionner les candidats. 

La situation actuelle avec des circuits de ramassage dégradés qui pénalisent écoliers, collégiens et lycéens au pire moment de l’année aurait pu être évitée si la branche locale des transports bénéficiait de la convention collective sur le transport de voyageurs. Malheureusement, son action, qui protège les salariés dans les moments de passation de marché, ne s’applique qu’à la France hexagonale et à la Corse. Par une pirouette habile, le président de l’interco demande à l’assistance si c’est de sa faute si cette convention appliquée dans une branche économique spécifique n’est pas applicable dans les DOM.  

« Ce n’est pas un oubli, ce n’est pas un choix. Il n’y a jamais eu de clause collective de reprise dans un marché des transports à La Réunion. Aujourd’hui, n’importe quelle intercommunalité peut se retrouver dans une situation comme la nôtre. C’est juste que jusqu’à présent c’était souvent les mêmes sociétés qui étaient reconduites », confirme-t-il l’usage, alors qu’il est aussi accusé de ne pas avoir prévu de « clause de reprise » des anciens contrats dans l’appel d’offres lancé. « Cette convention collective, je ne peux pas l’écrire », répète-t-il.

A défaut d’accord de branche dans pareil cas d’entrée de nouveaux prestataires, c’est donc une fenêtre de négociations salariales qui va s’ouvrir dès lors que les quatre sociétés attributaires recevront l’avis de notification de marché. A cette heure, le courrier est donc parti depuis hier lundi et le président du TCO ne pouvait encore divulguer le nom des entreprises retenues. Discrétion oblige. 

L’équilibre entre qualité de service et coût pour les finances de la collectivité est mince à trouver

L’autre critique que réfute le président tient dans le fait que le TCO aurait fait des économies sur le dos des conducteurs de bus pour financer la fameuse gratuité promise durant la campagne. « C’est quelque chose que l’on a entendu. La gratuité dans les transports scolaires est un volet qui a été voté fin 2020 (dans le budget primitif 2021) et donc indépendamment de ce marché des transports scolaires », rappelle-t-il. D’ailleurs, dans la continuité, explique-t-il, « le TCO n’a pu que prendre acte des offres des entreprises candidates au marché ».

Son directeur du service des transports confirme toutefois que le marché public notifié pour les six années qui viennent sera d’un coût moindre de l’ordre de 1,8 million d’euros par an, « mais avec des conditions qui ont changé, les bus étaient amortis que pour le transport scolaire ». 

L’appel à la médiation de la préfecture demeure donc la perspective la plus crédible à une sortie de conflit. Elle a le mérite d’être attendue autant par les grévistes que le TCO. En matière de négociations en effet, le président du TCO avoue ne pouvoir aller plus loin. Le reste de l’histoire appartient à des gérants de sociétés privées de transport face à des salariés d’un autre groupement, et qui présentent des carrières disparates. Ancienneté, primes, etc., il reviendra aux nouveaux bénéficiaires du marché public d’accorder leurs violons avec les salariés en standby.

Le TCO croise donc les doigts pour que les sociétés retenues aient anticipé, dans le calcul de leurs marges, des conditions de reprise identiques des salariés, ce qui constitue un point non négociable à les entendre. 


LES MESURES PRISES POUR PALLIER A LA GREVE :

Assurément, la mesure palliative la plus significative dans ce « contexte très dégradé », est la possibilité, dès jeudi matin, pour les élèves munis d’une carte de transport scolaire d’emprunter gratuitement les navettes Kar’Ouest. Tout ce monde entrera-t-il en concurrence avec les usagers habituels ? « La saturation, c’est le risque », admet Emmanuel Séraphin mais « on va mettre 2 bus l’un derrière l’autre, surtout sur les zones urbaines ». Les détails seront finalisés d’ici jeudi matin avec la SEMTO, la société d’économie mixte en charge des transports pour le compte de l’interco. 

Pour éviter l’engorgement, « Kar’Ouest sera renforcé en heure de pointe pour faire face à ce contexte particulier », ajoute-t-il sous le contrôle de l'élu saint-paulois Irchad Omarjee, président de la SEMTO.

« Un travail a été effectué pour dégager des moyens supplémentaires pour assurer le maximum de circuits scolaires », affirme aussi Emmanuel Séraphin. Le défi est immense : 17000 enfants sont transportés dans les cinq villes de l’Ouest.

L’autre renfort déjà déployé est téléphonique cette fois. Le TCO a doublé les moyens en termes de télé-opérateurs disponibles sur la plateforme mise en place pour informer les parents. Ils sont dix à gérer les coups de fil incessants.






1.Posté par Mada le 17/08/2021 18:04

Vous êtes pas à la honteur. Le poste de maire n'es pas fait pour vous . Démissionné. Les st Paulois souffrent en ce moment avec tout vos promesses. Cantines gratuit pour tous , car jaune gratuit pour tous . Ils sont où vos promesses. DÉMISSIONNÉ SVP.

2.Posté par Ste suzanne le 17/08/2021 18:26

Voilà se qui arrive quand on met un incapable et pistoner à la tête d une collectivité il avait plus d un moi pour
Trouver une solution non sa place de maire comptait plus que les écoliers
En attendant d ici peu le résultat de son mandat de maire

3.Posté par Skop le 17/08/2021 18:53

C'est faux, dans tous les marchés de transports à La Réunion, le personnel est repris par la nouvelle société avec les avantages sauf si la collectivité n'a pas prévu cette clause. Pour une collectivité de gauche, vous n'avez pas la fibre sociale.

4.Posté par GILBERT FELICITE le 17/08/2021 19:56

Mr c'est la honte. J'en ai marre de vous. Mon fils se tape à pied depuis lundi pour son école. Vous n'êtes pas à la hauteur. Ce n'est pas au dernier moment qu'on prend des décisions. Je vous dis que s'il arrive quelque chose à mon gamin, vous porterez toutes les responsabilités. Vos promesses, j'en ai rien à foutre merde, c'est grave. Mr démissionnez de ce poste de président. Vous êtes un incapable. C'est seulement votre salaire qui vous intéresse. J'en ai marre de vous Mr. DEMISSIONNEZ. Avec l'autre majorité, nos enfants n'avaient pas de problèmes.

5.Posté par Amibhay le 17/08/2021 21:30

[Les glandeur de karouest vont avoir pour une fois du boulot !fo dire ausso que c'est un réseau qui n'attire pas vraiment d'usagers leur noMbre est plus où moins figer depuis quelques années !oh les incapable bosser maintenant lol
Bre

6.Posté par Tintin974 le 17/08/2021 21:04


les conducteurs des cars scolaires sont les dindons de cette farce.
Dans les autres régions, les prix d'un service scolaire est de l'ordre de 70-80 000 € par an. Mayotte monterait à 100-110 000€ ( rétro feet pour les élus ??? )
les nouveaux contrats TCO serait à 40-45 000€.
les chefs d'entreprises qui ont obtenu les nouveaux marchés ont dû réduire les coûts de revient.
Ne pouvant gagner sur le carburant, ils ont donc prévu de réduire en dessous du minimum l'entretien et surtout le coût du conducteur.
Le conducteur devra conduire les cars de lignes et faire les scolaires avant et après.
Devons nous attendre qu'un de ces conducteurs s'endorme dans la rampe de Plateau-Caillou et finit dans le ravin avec 50 marmailles écrasés ?
Le TCO, qui sait compter, ne peut se cacher derrière les offres ridicules de ces pseudos transporteurs

7.Posté par gironce le 17/08/2021 23:47

Ces syndicats ne veulent pas admettre la libre concurrence leurs organisations ne font pas mieux souvenez vous de la liquidation du magazine de la CGT a Montreuil dans le 93 et le siège du pc place du colonel Fabien se sont les plus mauvais gestionnaires ils n ont pas de leçon a donner .

8.Posté par Justin le 18/08/2021 04:48

Monsieur DEMISSIONNEZ
VOUS ÊTRES INCOMPETENTS
VOUS N ÊTRE PAS DIGNE DU MOUVEMENT PLR
VOUS FAITES DE L ÉCONOMIE SUR LE DOS DES TRAVAILLEURS
VOUS FAITES DE LA CASSE SOCIALE
COMME SINIMALE AUPARAVANT, VOUS AVEZ DEUX FONCTIONS MAIRE DE SAINT PAUL ET PRÉSIDENT DU TCO ET, AUSSI VOUS PROVOQUEZ LE LICENCIEMENT DES PAUVRES PÈRES DE FAMILLE.
VOUS NOUS AVEZ TRAHI

9.Posté par pierre le 18/08/2021 06:04

il a le meme niveau intelectuel d'un certains sinimalé , les st paulois ont mal votés , depuis , cassm moussa et les autres maires suivant , st paul lé battu avec ce genre de personnages , quand on voit la tete des certains adjoints, naifs , naives déconcertantes a la mairie de st paul a l'heure actuel , et qui sont élus , je me demande s'il faut pas revoir la constitution pr demander a certains élus d 'avoir une petite modestie du savoir faire , sans etre égo et vantards , néna encore pas mal d'années a attendre pr mettre cette équipe de niveau zéro, dehors , heureusement que les administrés territorriaux communaux , qui font le boulot de ses adjoints déconcertants, qui ne connaissent rien.....eux ils sont la pour leurs indemnités et pr faire rentrer des ti places bordages clientélismes.

10.Posté par hydra le 18/08/2021 09:07

Je ne comprends rien à cette histoire. Le TCO a retenu, après appel d'offres, un groupement qui n'avait ni le bon nombre de bus ni les chauffeurs et donc incapable de répondre à l'offre en fait ? Et c'est lui est choisi pour 6 ans ?????? Et ce ne serait pas politique ?
Je suis ravie d'avoir payé 218 euros pour un transport scolaire fantôme et une Cool + qui est inutilisable car les bus sont blindés. Quant aux écoles des hauts, pauvres marmailles ! Ils ne vont pas beaucoup être dépannés par les kars ouest. Merci pour cette rentrée chers directeurs du TCO et cher Président.

11.Posté par mimau le 18/08/2021 09:33

les parents ,
vos enfants vont prendre le bus gratuitement
mais en réalité vous avez déjà payer

12.Posté par madame des Vaccins le 18/08/2021 12:24

l'incompétence de Gueguette et de son mignon, enfin déballée sur la place publique.


13.Posté par Habitant le 18/08/2021 15:54

Oh là là, Mada, vous êtes à côté de la plaque.

Le service du ramassage scolaire n'est pas du ressort de la commune de St Paul mais du TCO, donc l'intercommunalité.

Le car jaune est un service de transport public régional, donc comme son nom l'indique, c'est du ressort de la Région et non de St Paul.

Seule la cantine, dans ce que vous citez, est du ressort de la commune.

Alors avant de crier à la démission et de critiquer, il faut savoir de quoi vous parlez déjà pour commencer.

14.Posté par Habitant le 18/08/2021 15:55

@ 12.Posté par madame des Vaccins: c'est vrai que la mandature précédente que ce soit à St Paul ou au TCO était d'une compétence inégalable!

Mauvaise foi ou partisan?

15.Posté par Habitant le 18/08/2021 15:57

4.Posté par GILBERT FELICITE: avez-vous lu l'article intégralement?

Savez-vous comment fonctionnent les marchés publics?

16.Posté par Le vengeur manqué le 18/08/2021 18:12

Quoi une convention collective non appliquée à la Réunion? Mais qu'a donc Mme Bello député pendant 20 ans? Qu'a donc fait Mme Bareigts ministre de l'égalité réelle?
Qu'attends M Ratenon pour dénoncer cette injustice?

17.Posté par Abolet le 18/08/2021 20:04

La honte monsieur le maire heureusement que je n ai pas voté pour vous... À st paul ns nena la chance... Vs ne vallée pas mieux que l ancien

18.Posté par madame des Vaccins le 18/08/2021 20:42

14.
le transport scolaire fonctionnait avant.. îl ne fonctionne pas présentement.

je vous laisse conclure. si cela avait été l'inverse j'aurai juré aussi.

19.Posté par madame des Vaccins le 19/08/2021 06:53

rien absolument rien n'interdit que les conventions et par exemple certaines clauses de cahier des charges de marchés publics prévoient des clauses supérieures aux minimums fixés par la loi surtout quand il s'agit de s'aligner sur une convention collective..

allez tir' un feuille le service marche du tco..

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

3 rue Émile Hugo
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes