MENU ZINFOS
Société

Vidéo - Expérience amère à la MDPH


C’est un ras-le-bol que Richard Payet a souhaité exprimer. Après avoir longtemps gardé pour lui sa mauvaise expérience avec les services de la Maison Départementale pour les Personnes Handicapées, un énième rendez-vous décevant l’a incité à sauter le pas.

Par Ludovic Grondin - Publié le Lundi 9 Mai 2022 à 09:33

C’est un énième rendez-vous fin mars qui a été la goutte de trop. Richard Payet est demandeur d’emploi. Déficient visuel, il est reconnu travailleur handicapé depuis 2002 mais ce statut doit être renouvelé continuellement auprès d'une commission.

Anciennement directeur du service social à Saint-André et directeur du CCAS à partir de 1998 pendant une année, il est actuellement sans emploi et son inscription à Pôle Emploi et à la MDPH n’y ont rien fait. 

"Ça fait un an que j'attendais de la MDPH l’obtention de la reconnaissance en tant que travailleur handicapé et d'obtenir la compensation handicap. Ils m'ont répondu comme bon leur semblait. Ils me font monter et descendre", résume Richard Payet. 

La reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé (RQTH) est une décision administrative qui accorde aux personnes en situation de handicap une qualité leur permettant de bénéficier d’aides spécifiques. Une procédure de reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé est engagée à l’occasion de l’instruction de toute demande d’attribution ou de renouvellement de l’AAH (l’allocation aux adultes handicapés).

Durant toute cette période, Richard Payet a donc continué à honorer ses différents rendez-vous avec des conseillers de la MDPH. 

Son reproche concerne le suivi des dossiers. "C’est très aléatoire, c'est selon leur bon vouloir", ajoute-t-il en illustrant cette affirmation par du vécu.

"Reconnu handicapé entre 50 et 80% de handicap, j’ai envoyé une demande pour obtenir l’Allocation aux adultes handicapés (AAH) car ma vue s’était encore dégradée", explique-t-il. Pourtant, cette demande lui a été refusée. "Quand j’ai demandé pourquoi, un agent de la MDPH m'a dit : 'ce n’est pas normal que vous n'ayez pas d'AAH'. Qui croire dans ce cas ?", désespère-t-il, baladé d’une version à l’autre. 

Au lieu d’une réponse ferme, les réponses verbales finissent par lui mettre le doute sur la réalité du refus. "J'ai passé des coups de fil, je suis parti les voir à plusieurs reprises, le discours est plutôt favorable, cordial en face à face, mais par la suite ce n'est pas suivi d'effet. Je considère que c'est de la maltraitance. Je n'ai pas besoin de pitié, le médecin m'a donné le certificat. Ce ne sont pas des gens qui veulent devenir riches qui viennent voir la MDPH. Ayez un peu de dignité pour ces gens-là ! Ils travaillent dans un service social et ils n'ont pas d'empathie. Ils cherchent votre point faible pour vous descendre, pour vous dévaloriser", retient-il de son suivi par ce service placé sous la tutelle administrative et financière du Département. 


Le directeur de la MDPH répond

Confrontée à ce mécontentement, la Maison départementale des personnes handicapées a accepté de nous répondre. Son directeur nous informe tout d’abord que l’usager dont il est question a bénéficié, au cours de la dernière évaluation de la commission qui date de mars 2022, d’"une mesure essentielle : lui accorder un droit à vie de la reconnaissance de qualité de travailleur handicapé", ce qui signifie qu’il n’aura plus du tout à renouveler cette démarche administrative. 

Concernant ce qui coince réellement, c’est-à-dire l’attribution de l’AAH, Déva Radakichenin confirme que cette allocation spécifique a été refusée deux fois de suite à ce demandeur. "Nous n’avons pas le droit d’ouvrir cette aide qui est réservée à un public bien particulier, qui est en difficulté d’accès à un emploi du fait de son handicap. À Monsieur Payet, on ne lui reconnaît pas cette restriction substantielle d’accès à un emploi. C’est-à-dire qu’au vu de son autonomie, qui existe quand même, de ses facultés intellectuelles, on considère qu’il a la possibilité d’accéder à ces emplois réservés aux personnes handicapées", évalue-t-il. 

"Nous, ce qu’on peut faire c’est réalerter Pôle emploi sur le besoin d’insertion professionnelle de ce monsieur et que monsieur comprenne qu’il n’est pas dans le profil - en tout cas au vu de sa situation et des retentissements qui sont mentionnés dans son rapport médical. Il n’est pas dans la situation de quelqu’un qui ne peut pas vivre du travail. Même si ce n’est pas à plein temps ce n’est pas grave, il peut travailler. Monsieur Payet a un bac+3, de bonnes facultés intellectuelles, il peut travailler si quelqu’un lui donne sa chance. Il a travaillé jusqu’en 2017. Notre travailleur social qui le suit me dit qu’il l’a accompagné pour faire un recours s’il le souhaitait, pour contester le refus de l’AAH, le rassurer sur ses difficultés - qui sont réelles - mais qui n’ouvrent pas droit, au regard du handicap, à l’AAH. Notre obligation à nous c’est d’informer Pôle emploi que monsieur a une RQTH à vie. Après, on est à La Réunion avec un taux de chômage qui reste élevé, mais il y a encore des possibilités d’accéder à des emplois pour les personnes handicapées puisqu’on est loin des 6%", regrette Déva Radakichenin. 

"Nôtre rôle : révéler les potentialités des personnes"

Le directeur de la MDPH fait allusion à l’obligation imposée aux entreprises depuis la loi de septembre 2018. Tout employeur d'au moins 20 salariés doit employer des personnes en situation de handicap dans une proportion de 6 % de l'effectif total.

Faute de respecter ce quota, "des entreprises payent même des amendes qui correspondent à une année de Smic pour un emploi. Après, La Réunion de 2022 n’est pas La Réunion de 2017. Les employeurs sont beaucoup plus sensibilisés. Des aides leur sont accordées, directement ou indirectement, pour faciliter les aménagements de poste. Aujourd’hui un employeur qui prend un travailleur handicapé, même quand il est déficient visuel, il avance de l’argent mais il est remboursé sur toutes les dépenses que ça peut représenter", en fait-il la promotion.  

"On est en face d’un usager qui est en colère, il considère qu’il ne peut plus, il est dans une perte de confiance par rapport à la question de l’accès à l’emploi. Mais nous on ne peut pas non plus lui donner l’AAH parce qu’il ne trouve pas de travail. On reconnaît ses difficultés, il n’y a pas de problème de ce côté-là. Monsieur Payet est à Pôle emploi qui a un opérateur qui s’appelle Cap Emploi, qui aide aussi les personnes handicapées à accéder à l’emploi. Nous notre rôle, pour tous ceux qui ont encore du potentiel, c’est de ne pas stigmatiser le handicap mais plutôt de révéler les potentialités des personnes", conclut-il. 




1.Posté par ZembroKaf le 09/05/2022 10:09

"Cap emploi" ... une fumisterie 😡
La MDPH ..." un machin" dont les employés ne connaissent pas ou le "handicap" 😡
La MDPH "réévalue" les "handicapés" entre 50/79% ... alors qu'on était à +80%... alors que notre "handicap" nous ... handicapes de plus en plus 😡

2.Posté par Alfredo le 09/05/2022 11:03

Comme dans toutes administrations aux procédures strictes dépendantes souvent de l'avis d'une personne ..., il faut tomber sur LA bonne personne ; caf, sécu etc si vous avez affaire à la bonne personne qui met son intelligence au service de la difficulté plutôt qu'au service de la comptabilité, c'est bon ! donc ne pas se décourager ... c'est le plus difficile

3.Posté par Pascale le 09/05/2022 11:06

Moi si j'étais a sa place ça aurait fait longtemps que j'aurai fait un courrier recommandé pour saisir la CDAPH et que j'aurai porté ce litige devant le pole social du tribunal judiciaire de St Denis après 2 mois de silence! Par contre la justice péi est tellement corrompue qu'il ne faut pas attendre à recevoir 1 seul centime même s'il y a un vrai préjudice! Tout est fait pour protéger l'administration... tous ces PN qui abusent de leurs pouvoirs et détruisent la vie des gens sont rarement punis, en réalité ils continuent leurs vies de pourris en toute impunité! C'est presqu'à vomir!

4.Posté par Pour pas changer le 09/05/2022 15:17

Messieurs vous êtes pas tout seul dans la galère ,croyez moi ma fille et moi même on a était complètement jeter alors que les circonstances de nos vies sont la preuve de notre handicape c



5.Posté par Ghis le 09/05/2022 15:27

Bonjour à tous, pour ma part je n'ai pas de main gauche depuis ma naissance... J'ai aujourd'hui 40 ans et je dois renouveler tous les 5 ans ma demande de RQTH. (Ma main repoussera peut être entre temps) ✌️😁...

6.Posté par Sorcier réunionnais le 09/05/2022 15:54

Courage à vous monsieur,

Toutes les administrations de ce pays sont intouchables et puissantes.

Il ne restent pu qu’a espérer que le karma fassent que toutes les personnes travaillant dans les MDPH aient le même handicap que vous afin qu’ils puissent comprendre la réalité de votre situation et qu’ils aient eux aussi à faire des démarches au près des MDPH.

7.Posté par laurent k le 09/05/2022 16:08

Les problemes à ma mdph sont légions. Entre delais de traitement indecessants (et illégaux) et arrogance du personnel pourtant chargé de personnes en souffrance, je crois bien que c'est l'une des pires administrations de l'île. Quand est ce que le président du département va mettre le nez dans cette affaire?

8.Posté par MôvéLang le 09/05/2022 16:12

Du moment que tu sais que les pourcentages sont attribués ( je n'ai pas dit calculé) de façon à verser le minimum d'allocations tu as tout compris.

9.Posté par tantine le 09/05/2022 16:17

avec tout l'argent public gaspillé en petites culottes et autres bouffonerie ils font des chichis pour un pauvre malvoyant qui a un profil d'administratif dans une île avec un tel taux de chomage ? ils croient quoi que les employeurs vont lui courir derrière alors qu'ils sont pas fichus de s'occuper déjà des boe qu'ils ont ?

et 800 euros max ça leur fait si mal o ki ?

10.Posté par maty le 09/05/2022 18:18

La MDPH...c'est le parcours du combattant...et ça prend du temps ..;avant c'était minimum 6 mois....aujourd'hui on en est à 8 mois voir plus ! imaginez ce que cela représente lorsqu'il s'agit d'un enfant qui a 4 ou 5 ans...on lui "vole" quasiment une année de sa vie à attendre et à souffrir...la réorganisation de la MDPH semble indispensable pour améliorer la vie de personnes qui sont déjà en grande souffrance bien souvent. Il faudrait que nos élus agissent et réagissent !

11.Posté par Katoun le 09/05/2022 18:55

La MDPH de La Réunion est un organisme corrompu dans lequel des dossiers de handicapés réels sont rejetés au profit des copinages.
Comment expliquer qu'un homme qui a eu le pied coupé dans un accident de moto, qui a subi de multiples interventions chirurgicales pour le replacer, qui ne pourra plus jamais rester débout plus de 20 mn se voit refuser l'allocation AAH depuis des années quand la cousine de machin chouette qui travaille à la MDPH l'a obtenu pour une soit disant dépression qui l'empêche de cuisiner et renouvelée pour 5 ans à chaque fois ? D'autres, handicapés réels, doivent soit galérer pour renouveler tous les 2 ans et doivent en plus subir un entretien dégradant avec une soit disant psychologue démunie d'empathie et d'humanité qui fait tout pour vous mettre en défaut et trouver des excuses pour rejeter le dossier. Du ménage la dedans, oh oui il faut en faire comme dans toutes les administrations de l'ile, la région et la CGSS et la CAF sont des repères de gratteurs de ki qui sont embauchés de mère en fille ou de père en neveu depuis toujours, les compétences n'étant pas une priorité, ca explique le bordel dans l'organisation de ces structures. Tout le monde sait mais personne n'intervient et l'argent public continue à engraisser ces zozos et après on s'étonne qu'on fasse venir des zoreils pour mettre de l'ordre dans cette mafia !!!

12.Posté par DESPRES Manon le 09/05/2022 19:24

Bonjour, je comprends très bien le monsieur. Moi aussi étant en situation de handicap depuis petite, mes parents on cessait de faire des recours et pires ils sont partis au tribunal pour m'octroyer une aide de leur part. J'ai eu gain de cause. J'ai été à 80% et du jour au lendemain ils ont réévalué entre 50 à 79%, car on me dit que si je voulais travailler il fallait avoir ce taux, on l'a accepté, mais ce qu'il n'ont pas dit c'est que l'AAH ne serait pas automatique.

Je trouve ça aberrant car aujourd'hui j'ai 25 ans et une voiture aménagé à mon handicap, j'ai demandé qu'on puisse me donner une aide financière pour l'aménagement de mon véhicule et ça a été négatif, car sur disant je travaillai et quand je regarde au niveau de mon emploi qui été un contrat Pec je n'y avais pas droit. Donc part conséquence j'ai été obligé de payé mes aménagements à la hauteur de 3000€. Voilà si vous souhaitez un témoin, je suis 100 % avec vous.

Bon courage à vous

13.Posté par Prisca le 09/05/2022 21:18

Alors franchement je trouve limite les réponses de la MDPH !!!! Il refuse un dossier MDPH pour un enfant de 9 ans qui est dyspraxique et qui ne peut pas écrire plus de 3 lignes car il serait en école privée !!!
Ils ne sont pas compétents !!! Beaucoup d'injustice ou peut être autre chose..........

14.Posté par Prisca le 10/05/2022 06:47

Quand va t on s'occuper de vérifier si la MDPH Reunion est honnête ????
Il y a trop de choses qui ne vont pas !!!

15.Posté par Schnoum le 10/05/2022 08:48

Alors parce qu'il a bac +3 il est apte à aller travailler malgré son handicap, c'est la faute des entreprises qui n'embauchent pas.

Nous on est super on fait bien le suivi des dossiers avec un grand respect des personnes qui demandent de l'aide.

Cherche un emploi, déplace TOI encore et encore pour ton dossier, pour rechercher un emploi, prend une voiture et va faire des accidents pour créér encore plus de risques d'avoir des dossiers en souffrance dans cette administration.
N'IMPORTE KOIIIIIII !!!

J'ai lu des expériences ci-dessus incroyables.

Franchement l'humanité est vraiment en voie de disparition aec ce genre de personne au pouvoir.

16.Posté par Thierry le 10/05/2022 10:57

" Notre rôle, c'est de révéler les potentialités des personnes " la bonne blague ! En clair "aide toi, le ciel t'aidera".

Si c'est pour entendre ça autant s'adresser à un cabinet de coaching.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie












 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes