MENU ZINFOS
Faits-divers

Vidéo - Des "raves-parties" ont rassemblé des centaines de "teufeurs" ce week-end à l'Etang-Salé


Des fêtes clandestines ont été organisées vendredi et samedi soirs à l'Etang-Salé, réunissant plusieurs centaines de personnes.

Par - Publié le Dimanche 17 Janvier 2021 à 20:09 | Lu 36774 fois

Si un projet de rave-party a été avorté par les forces de l'ordre ce vendredi sur Pierrefonds, l'événement festif a bien eu lieu un peu plus loin, le soir même. Les organisateurs ont délocalisé la fête illégale au niveau du Gouffre de l'Etang-Salé. Selon nos informations, près d'une centaine de personnes y ont participé. 

Participants non masqués

La "teuf" a même repris le lendemain, à proximité de la ferme aquacole, au niveau de la sortie Les Sables, toujours à l'Etang-Salé. Tarif de l'entrée : 5 euros, jusqu'à 2 heures du matin.

Le nombre de participants, non masqués pour la plupart, aurait même largement dépassé les 200 personnes. L'événement s'est poursuivi jusqu'au petit matin, sans intervention des gendarmes.


Ces tickets faisant office de tickets d'entrée ont été distribués aux participants, moyennant 5 euros
Ces tickets faisant office de tickets d'entrée ont été distribués aux participants, moyennant 5 euros


Marine Abat
Journaliste - En charge du secteur Ouest - Fortement attachée aux valeurs du développement durable... En savoir plus sur cet auteur

Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

84.Posté par reveillez vous le 20/01/2021 06:54

Il existe de nombreuses autres erreurs scientifiques graves concernant la conception biomoléculaire des amorces, la méthode PCR problématique et insuffisante, la validation moléculaire absente du test décrites dans le document de Corman-Drosten, qui sont examinées en détail. Cette analyse démontre qu’un grand nombre de résultats faux positifs sont générés par ce test, même dans des conditions de laboratoire contrôlées, ce qui le rend totalement inadapté en tant que méthode fiable de dépistage du virus pour des populations entières dans une pandémie en cours.

Ainsi, ni le test présenté ni le manuscrit lui-même ne remplissent les conditions d’une publication scientifique acceptable. En outre, de graves conflits d’intérêts des auteurs ne sont pas mentionnés. Enfin, le délai très court entre la soumission et l’acceptation de la publication (24 heures) signifie qu’un processus systématique d’examen par les pairs n’a pas été effectué pour cette publication, ou qu’il a été de mauvaise qualité.

Compte tenu des implications de grande envergure, notamment les mesures de quarantaine, les fermetures, les couvre-feux et les répercussions sur l’éducation, les auteurs de cette analyse demande que ce document soit immédiatement rétracté.

83.Posté par reveillez vous le 20/01/2021 05:33

on en serait pas à ce genre de débat si ces coronavirus étaient soignés des le début.

des escrocs vous en empêche par leur lavage de cerveau médiatique et avec la complicité

de l"ARS et des labos avec des tests bidon pour des personnes saines

grace au produit génétique Pfizer: les taux de contaminations vont augmenter

et la dictature sanitaire va s'installer dans la durée

82.Posté par JORI le 19/01/2021 23:19

84.Posté par tantine le 19/01/2021 22:14
Je suppose que vous appelez "grandes personnes", toutes celles qui pensent comme vous ??. N'est ce pas plutôt cela une dictature ?? 😂 😂

81.Posté par JORI le 19/01/2021 23:15

84.Posté par tantine le 19/01/2021 22:14
Quand vous parlez de "grandes personnes" pour parler de choses ser, vous ne devez certainement pas parler de vous !!
Concernant Taïwan, quand on voit déjà comment vous criez contre les mesures de macron que vous qualifiez de liberticides, si on avait dû appliquer celles de Taïwan, vous vous seriez suicidée ?? 😂 😂

80.Posté par tantine le 19/01/2021 22:14

jori, il vous faut un #me too pour arrêter de me faire des appels de phare à longueur de posts ? vous avez des échanges à votre niveau avec pascale donc merci de laisser les grandes personnes parler des choses sérieuses.

un petit rappel : Taïwan ne compte que 7 décès liés à ce coronavirus pour une population de 23,840 millions d’habitants ! il y a clairement d'autres façons de s'y prendre avec ce virus et on a raison de s'agiter !!

79.Posté par comité invisible le 19/01/2021 20:57

@77 : j'ai eu beau feuilleter Burroughs, je ne trouve pas le texte dont vous parlez. Je pense que les propos du parti invisible doivent être pris avec raison. A mon sens c'est un message de teufeurs aux teufeurs. On ne peut pas résumer la liberté à la free, ces moments de fêtes doivent rester un moment de décompression pour ceux qui se battent pour plus de liberté ( ce qui est encore le cas dans le 974 )

78.Posté par Néné le 19/01/2021 14:54

Pourquoi souvent vous prenez pas mes commentaires je suis un être humain comme les autres.

77.Posté par Néné le 19/01/2021 13:00

Moi je dis y faut sévèrement punir sa la organiser la soirée

76.Posté par Confiner le 19/01/2021 11:56

Et le mariage de Michel Fontaine a 100 personnes au lieu de 6 dans un lieu public, on tolère lol

75.Posté par menfin le 19/01/2021 11:19

@ Charlotte, d'ou vous tenez ses infos??
Les fêtes sont interdites pour tout le monde touriste ou locaux que vous soyez à la Réunion ou en métropole. C'est le même territoire.

Je ne pense que la police demande aux personnes leurs origines avant de verbaliser d'autant que dans le lot, et c'est tant mieux, créoles et touriste sont mélangés.

Il faut arrêter de se sentir persécuter.

74.Posté par ange noir le 19/01/2021 04:14

C'est bien quand ya plein de commentaires .

Je scrolle et je lis les trois premiers mots des deux messages que ya et je scrolle . Et j'obtiens un sondage.

Il semble que globalement, Les gens , donc toi et moi, Dénoncent cette acte sauvage mais quelque part, auraient bien aimés y être.

73.Posté par Amadeus Prout le 18/01/2021 21:01

Post 71: On dit merci qui? Merci William BURROUGHS, c'est du plagiat ou du nombrilisme?

72.Posté par Réve Partie ( JP Caré 78 ans) le 18/01/2021 20:35

au lit a 8 h et service militaire obligatoire
retour de l uniforme
qu il parte le réve
sanction de 135 euros pour le non port du masque
vaccin obligatoire
et si la rave partie est avorté tant mieux
cela evitera les vrai avortements les mois suivant

71.Posté par Man CYRIL le 18/01/2021 19:38

Comptez vous dedans les 150 personnes sans masque du mariage du maire à ST Pierre? Ou c'était trop guindé pour être qualifier de Rave party? LOL

70.Posté par nene le 18/01/2021 18:26

s'ils font des raves sauvages il faudra lerue rentrer dans le CHOU RAVE

69.Posté par LDE le 18/01/2021 18:12

« Diviser pour mieux régner »

68.Posté par Charlotte le 18/01/2021 17:04

Quand c'est les touristes qui s'amusent personne ne dit rien et tout le monde est pour mais quand c'est ses réunionnais qui veulent s'amuser un peu tout le monde critique? Où est notre liberté? Nous avons plus le droit de rien faire dans notre propre île mais les touristes ont tous les droits? Nous sommes des Esclaves qui doivent bosser sans jamais s'amuser?

67.Posté par Le Parti imaginaire le 18/01/2021 16:46


Assez de convulsions !

Midi s'annonce, et la marée haute de l'ivresse chimique commence peu à peu de se retirer. Elle ne nous a laissé en partage qu'une plus grande acuité dans la perception de la sécheresse des choses. Toute cette commotion sonore qui fracasse les nerfs les uns contre les autres, tout ce ruissellement de foudres électroniques qui lézardent le temps et zèbrent l'espace, toutes ces prodigieuses bourrasques caloriques qu'a délivrées le vibrionnement de nos corps, tout cela est rendu à son néant, maintenant que le soleil luit et qu'à nouveau nous assiège l'implacable, tranquille et triomphante prose du monde. Toute cette agitation aura été incapable de la conjurer, ne fût-ce qu'un seul jour, et n'aura eu d'autre fonction que de couvrir pour quelques heures l'étendue sans mesure de notre aphasie, et de notre inaptitude à la communauté. Une fois de plus, nous ressortons seuls, désespérés et en lambeaux de ce pandémonium de parade. Mais surtout, nous en ressortons sourds. Car c'est à chaque fois un peu de nos facultés auditives qui s'en va ; et c'est bien ainsi, pour ceux qui ne veulent rien entendre. Le cataclysme des décibels, comme le recours aux drogues, ne servent qu'à éroder, engourdir et dévaster méthodiquement tous les organes de la perception, à leur arracher par pelures successives toute la chair de la sensibilité, à les mithridatiser contre un monde fait de poisons. Et pour les sons, il y a urgence puisqu'à en croire Sade "les sensations communiquées par l'organe de l'ouïe sont les plus vives". Ainsi, à peine sortis de l'adolescence, certains d'entre nous seront-ils frappés d'acouphènes, ces bourdonnements d'oreille suraigus produits par l'oreille elle-même, qui rendent incapable d'entendre le silence, à jamais et jusque dans la plus lointaine des solitudes. Ceux-là seront alors parvenus à se débarrasser de la plus physique des facultés métaphysiques : celle de percevoir le néant, et conséquemment leur néant. Au-delà de ce point, l'écoulement du temps n'est plus qu'un processus plus ou moins rapide de pétrification intérieure dans la dureté, l'abrutissement et la mort. Ainsi en venons-nous même à jouir de la violence croissante qu'il faut déployer pour nous émouvoir un peu, et en ceci nous sommes absolument modernes puisque "l'homme moderne a les sens obtus ; il est soumis à une trépidation perpétuelle ; il a besoin d'excitants brutaux, de sons stridents, de boissons infernales, d'émotions brèves et bestiales" (Valéry). Ainsi donc, on voit comme ces nuits sont à l'image de la résignation suicidaire de ces jours : la rave est la forme la plus imposante de ces loisirs d'autopunition, où chacun communie dans l'autodestruction jubilatoire de tous. On comprend, partant de là, que ceci sera un appel à la désertion.
Toute la tragique vérité du raver est résumée dans cette sentence que ce qu'il cherche, il ne le trouve pas, et ce qu'il trouve, il ne le cherche pas. Aussi doit-il se larder la cervelle des plus fantasques illusions, afin que rien ne lui puisse faire pressentir l'abîme qui sépare ce qui est de ce qu'il croit être. En dernier ressort, il a la drogue pour ne pas mourir de la vérité.
Ce que le raver poursuit, c'est en premier lieu un certain romantisme de l'illégalité, une certaine aventure de la marginalité. En fait, il s'est engagé dans la quête désespérée d'une extériorité réelle à l'organisation totale de la société, d'un lieu existant où ses lois seraient suspendues, d'un espace où il puisse enfin s'abandonner à ce qu'il croit être sa liberté. Mais de même que c'est cette société qui commande la nécessité de sa révolte fantoche, de même c'est cette société qui dispense, autorise et agence sa propre extériorité. C'est encore la Loi qui décrète où et quand la Loi sera suspendue. L'interruption du programme fait elle-même partie du programme. Ces freeparties, qui ne sont ni si libres, ni si gratuites, c'est la Préfecture qui, à titre gracieux, les tolère, quand ce ne sont pas les flics eux-mêmes qui distribuent les plans d'accès ou, plus plaisamment, sauvent les installations de la boue, comme récemment à PH 4. Ainsi donc, rien, dans cet illusoire espace de liberté, n'échappe à la domination, qui a indéniablement atteint un remarquable niveau de sophistication. Mais cette aberration du jugement chez le raver ne serait qu'une comique déraison si la réalité n'était pas tout le contraire de ce qu'il se figure, si cette apparente extériorité n'était pas en vérité le point le plus intime de cette société, si cette marginalité factice n'en formait pas, dans son principe et comme invisiblement, le coeur même. Car la rave est à ce jour la métaphore la plus exacte que cette société ait donnée d'elle-même. Dans l'une comme dans l'autre, ce sont des foules de pantins qui s'agitent jusqu'à l'épuisement dans un chaos stérile, répondant mécaniquement aux injonctions sonores d'une poignée d'opérateurs invisibles et technophiles, qu'ils croient à leur service et qui ne créent rien ; dans l'une comme dans l'autre, c'est l'égalité absolue des atomes sociaux que rien d'organique n'agrège que l'irréelle et tonitruante cacophonie du monde, qui est obtenue par la soumission des masses au programme ; c'est enfin, dans l'une comme dans l'autre, la marchandise et son univers hallucinatoire qui garantissent centralement que l'on supportera le dessèchement généralisé de l'affectivité, car toutes les marchandises sont des drogues. Si, contre toute évidence, le raver manifeste un attachement si dément à son aveuglement, c'est qu'il doit à tout prix maintenir l'illusion d'une hostilité résolue du Pouvoir, et de l'acharnement de la répression policière. Sans cela, il serait bien forcé d'ouvrir les yeux sur l'effrayante nouveauté des plus récentes formes de la domination, qui ne se tient plus dans un dehors palpable, proche et lointain, dans la figure autoritaire d'un maître tyrannique, mais bien au coeur de tous les codes sociaux, à même les mots, portée par chacun de nos gestes, par chacune de nos réflexions. Pourtant, s'il délaissait un instant ses chimères, il devrait bien reconnaître l'essence révolutionnaire de sa quête. Car l'unique extériorité authentique à cette société, c'est la conspiration politique entreprise collectivement dans le dessein de renverser et transfigurer la totalité du monde social, dans le sens d'une liberté substantielle. C'est cela précisément que la domination a confusément perçu, qui nous flanque si régulièrement des flics en civil.

Mais le raver poursuit autre chose, et c'est, par sa participation à l'organisation de la rave comme à la rave elle-même, un certain sentiment tribal de la communauté. Tout, dans sa vie, trahit la recherche d'une communauté parfaite et immédiate où les egos auraient cessé de se dresser entre les hommes comme des obstacles. Et cela, il le recherche si aveuglément qu'il a fini par le confondre avec le fanatisme infernal d'une quête collective de dépersonnalisation, ou l'éclatement artificiel et moléculaire de l'individualité par les acides a pris la place de l'élaboration intersubjective, et la négation extérieure du moi par le piétinement sadique de musiques machiniques, la lente abolition par chacun des limites de sa singularité. De confusion en confusion, le raver, qui entendait fuir la fausse communauté de la marchandise et la séparation paranoïaque des egos corporels et psychiques, ne trouve d'autre moyen de réduire la distance avec l'Autre que de se réduire lui-même à néant. Il n'aura alors certes plus d'Autre, mais il n'aura plus non plus de Même. Il se tiendra au centre de lui-même dans le paysage lunaire de son désert intérieur, qui le presse, l'obsède et le traque. S'il persiste dans ce chemin d'anéantissement qu'on lui a sciemment indiqué pour le détourner du projet révolutionnaire de produire socialement les conditions de possibilité d'une communauté authentique, il ne fera que se rendre plu douloureux encore chaque éclair de lucidité. Enfin, il devra choisir d'abréger ses souffrances d'une façon ou une autre, par l'ingestion régulière de kétamine, par exemple. Le remède, pour lui, n'aura pas été distinct de la maladie.

Et c'est là, au fond, le troisième objet de sa quête : un certain pathos de l'autodestruction. Mais tout comme ce qu'il détruit est sans valeur, cette autodestruction elle-même est insignifiante. Si c'est une forme de suicide, elle est dérisoire. Cet acte qui fut jadis l'affirmation la plus éblouissante de la souveraineté, ce monde a fini par le dépouiller de toute grandeur. On lui a dorénavant trouvé une fonction sociale : il sert la domination. Ce type de loisirs est exactement ce qu'exige la société postindustrielle pour enterrer sous des couleurs criantes les signes trop flagrants de sa décomposition, comme il produit en série le type d'ectoplasmes décérébrés que présentement requiert l'hypnose productive. Il ne serait même pas faux de voir dans ce loisir une forme d'heures supplémentaires ou des hommes se soumettent volontairement à des traumatismes qui les rendent plus résistants à la croissante dureté du monde et du travail. Mais pour tout dire, nous ne croyons même pas à cette poursuite désespérée et préméditée de la mort. Chacun, dans la rave, se comporte simplement à l'image de cette société dans son entier : il s'autodétruit dans la plus frénétique inconscience, confiant à une hypothétique technologie future le soin de réparer les dégâts, ignorant que la Rédemption n'est pas au nombre des compétences de la technique. Car en fin de compte, le raver est "le plus méprisable des hommes, qui ne sait plus se mépriser lui-même", le dernier homme qui sautille à la surface de la terre devenue exiguë, qui rapetisse toutes choses. Et dont la race est plus indestructible que celle du puceron. "Nous avons inventé le bonheur", dit-il, et il cligne de l'oeil. Un peu de poison de-ci de-là, pour se procurer des rêves agréables. Et beaucoup de poison enfin, pour mourir agréablement". Certes, il travaille encore, mais son travail n'est le plus souvent qu'une distraction. Et il veille à ce que la distraction ne débilite point. "On ne devient plus ni pauvre ni riche : ce sont deux choses trop pénibles. Qui veut encore gouverner ? Qui veut obéir encore ? Ce sont deux choses trop pénibles. Point de berger et un seul troupeau ! Chacun veut la même chose, tous sont égaux : qui a d'autres sentiments rejoint de son plein gré la maison des fous. "Autrefois, tout le monde était fou", dit-il, et il cligne de l'oeil" (Nietzsche). Il est prudent, en fait, et ne veut pas se gâter l'estomac. Il y a de la glace, dans son rire.

En dernier lieu, le raver recherche la Fête. Il veut à toute force échapper à la désespérante médiocrité de la quotidienneté aliénée, telle que la planifie le capitalisme d'organisation. A sa manière, il s'est après tant d'autres engagé dans la poursuite du temps réellement vécu, et de sa déchirante intensité. Mais dans le chaos apparent de sa danse, nous ne voyons que l'ennui impérieux de vies identiques, et identiquement inhabitées. Le temps de la rave n'est pas moins creux et vide que le reste de son temps, que ne remplit jamais qu'imparfaitement une passivité déchaînée et consumante. Et quand il s'y tortille, c'est que l'absence le ronge de l'intérieur. Mais ce ne sont pas des fêtes, il est vrai : ce sont des teufs. C'est-à-dire une multitude additive d'êtres qui se rassemblent dans des lieux ou l'on aura la bonté de les faire TAIRE. Là, il n'y a que des ombres d'hommes qui viennent oublier qu'ils veulent oublier, des fuyards qui croient qu'ils sont en sécurité dans les plis et replis de leurs pauvres sensations sans discours, de stériles émeutiers du bonheur chimique qui communient bêtement clans un hédonisme de supermarché. Car la Fête authentique n'est rien d'autre que cette révolution qui contient en elle le Drame, et la conscience souveraine d'un monde renversé. Quand la révolution est l'être au sommet de l'être, la rave n'est que le néant au plus profond du néant. Cette négation apparente du reste de son existence n'en est en vérité que le complément sur mesure qui la rend supportable au raver : l'abolition chimérique du temps et de la conscience, de l'individualité et du monde. Tout cela n'est que diarrhée confite pour cochons apprivoisés.

Nous prétendons que l'énergie qu'engloutit en pure perte la rave doit être perdue autrement, et que dans cette affaire il y va de la fin d'un monde. Bien des choses viennent d'être dites, il est urgent de les discuter.
-- Le Parti imaginaire

66.Posté par MICHOU le 18/01/2021 15:34

Ca revendique le droit au respect mais ça se conduit comme des irresponsables! Et dire que ce sont les parents de demain!

65.Posté par Le Jacobin le 18/01/2021 15:24

La prison Juliette Dodu est vidée de ses occupants il faut vite la remplir ?

64.Posté par JORI le 18/01/2021 15:12

62.Posté par tantine le 18/01/2021 12:43
"pendant ce temps les allemands, les belges, les italiens, les autrichiens, les irlandais, les canadiens, les anglais, les américains, les boliviens, les brésiliens, les français bougent pour défendre leur droit à l'intégrité corporelle contre l'imposition du port du masque", et pensez vous qu'il s'agisse de la majorité des populations ou juste des groupes d'agitateurs ? 😂 😂

63.Posté par Acx le 18/01/2021 14:01

Hou lala
Mais que fait la police ? des jeunes qui s'amusent ! Vite vite, en prison !
Mais nooon ça fait pas rentrer de sous, et ce serait du boulot... vaut mieux faire passer des shitotests sur les routes, tranquilou, de toute manière !

Bref, pour moi ce n'est pas plus un comportement irresponsable que de prendre l'avion.
Pour info une rave c'est pas une orgie, ou une soirée échangiste : les gens font la fête, dansent (la plupart seuls, c'est pas le moulin du tango) en plein air il y a de la place.
Est-ce que des clusters ont déjà été identifié suite à ce genre événement ?

62.Posté par loulou le 18/01/2021 13:44

Y'avait une autre rave ce week end,le mariage afontaine

61.Posté par 974 le 18/01/2021 13:43

@38 imbu de sa personne

60.Posté par mdla le 18/01/2021 12:47

Et moi honnete citoyen qui marchait seul dans la rue a 22 H , sans masque, j ai pris un PV !!!!!!! C est tellement plus facile et plus LACHE!!!!!!!!!

59.Posté par Jeunes et cons le 18/01/2021 12:45

Savais pas que se droguer c'était profiter de la vie ! Ben on saura désormais ... des drogués nous donne des leçons de vie !
Le manque de culture, mais la surdose de connerie leur laisse penser à croire qu'ils sont entravés dans leurs libertés. Chinois, Russes et autres brimés, opprimés de ce monde saluent ces "pôvres" Français, les champions des peuples oppressés !
Vraiment jeunes et vraiment cons pour le coup !

58.Posté par tantine le 18/01/2021 12:43

merci post 31, on voit vraiment comment le travail de sape a retourné les cerveaux c'est effrayant. arriver à avoir peur et haïr et condamner des gens parce qu'ils font la fête. pauvre pays.

pendant ce temps les allemands, les belges, les italiens, les autrichiens, les irlandais, les canadiens, les anglais, les américains, les boliviens, les brésiliens, les français bougent pour défendre leur droit à l'intégrité corporelle contre l'imposition du port du masque.

port du masque déconseillé par l'oms quant il s'agit de la population générale et des personnes saines.

57.Posté par pierre le 18/01/2021 11:51

tres bien il faut vivre ! halte à la peur !

56.Posté par Romain le 18/01/2021 11:30

Post 13 KAREN
Renseigne toi sur le phénomène des "KAREN" aux USA .... C'est marrant t'as vraiment l'air de bien porter ton nom.

Les gens comme toi font bien plus de mal que la drogue...

55.Posté par Contribuables le 18/01/2021 11:14

Ça sert à quoi une gendarmerie sur etang salé....qui coûte bonbons s'ils n'interviennent pas...?

54.Posté par Pov renion le 18/01/2021 11:07

Ce pays est elle au bord de l'explosion.....!

53.Posté par père plexe le 18/01/2021 10:24

Enfin des jeunes qui ont compris que leur vie était entrain de leur filer sous leur nez. il faut multiplier ces fêtes et reprendre goût à la vie. tant pis si il y a des amendes à payer faites le et ne laisser pas ce gouvernement vous priver de votre jeunesse et de votre insouciance. si j'avais encore l'âge de participer à ce genre de soirée, je l'aurais fait sans hésiter car le gouvernement nous dirige par nos peurs et les moutons de la république disent amen.

Quand les journalistes ne trouvent plus de motif pour nous faire peur avec ce COVID, ils vont jusqu'à faire de la délation parce que les jeunes ont compris l'embrouille. C'es pathétique, laissez les vivre en paix

52.Posté par SITARANE le 18/01/2021 09:53

Aux AVIRONS et à l'ETANG SALE , les gendarmes sont en mode vacances permanentes, quand ils sortent, ils sont en patrouille "commando Ray Ban" dans les endroits les plus paisibles........Quant à la nuit, ils sont en mode invisibles...........Les polices municipales sont en réa depuis des lustres..........

51.Posté par De l'ouest le 18/01/2021 09:39

Les gendarmes n'interviennent pas parce que souvent leurs propres enfants font partie des participants à ce genre de manifestations... Et ce ne sont pas les seuls incidents que l'on constatent dans les villes de l'ouest où les gendarmes n'interviennent pas parce que ce sont certaines fois leurs propres enfants (atrouppements de jeunes aux abords de lieux publics avec certaines fois consommation de certains produits interdits par exemple et même occasionnellement avec dégradation ou même violence verbale envers les patients). Bien sûr ce n'est heureusement pas une généralité. D'un autre côté les lois et décisions prises par ce gouvernement inspirées par le président sont très souvent incompréhensibles et dénuées de tout sens. Il est compréhensible que la populatio' et notamment les jeunes ne veulent plus mes respecter après un an bientôt de privation de liberté. Interdiction de pique niquer, interdiction de s'asseoir à plus de 6 à table au restaurant même s'il s'agit de membres d'une même famille, fermeture de plusieurs lieux de loisirs, etc... Mais des touristes ou même des résidents de la Réunion qui voyagent en masse dans un avion sans distanciation sociale pendant 10h là il n'y a pas d'interdiction car les compagnies aériennes brassent des millions ? ... Toutes ces incohérences mèneront à ce genre d'incivisme. À quand des gouvernants responsables qui ne sont pas là uniquement pour avoir leur nom dans une recherche Wikipedia pour ne pas dire pour amasser de l'argent venant de la poche du contribuable ?

50.Posté par Romain le 18/01/2021 09:37

J'ai envie de faire des raccourcis et des points Godwin pour exprimer tout le mépris que j'ai pour votre article Zinfos. Mais bon.... C'est un peu comme insulter son oncle réac et raciste, il va vous prendre pour un fou tellement qu'il est sûr d'être dans son bon droit et du côté du bien...

49.Posté par riverstar974 le 18/01/2021 09:28

Je ne suis pas forcément contre ces manifestations, ras le bol de ces interdictions. Mais je vois que le préfet n'a pas envoyé ni la police ni la gendarmerie, en revanche il nous emm..pour prendre l'avion avec ces tests pcr, ces attestations, ces motifs impérieux etc etc. Quelle incompétence à l'image de ce gouvernement d'amateurs

48.Posté par Romain le 18/01/2021 09:26

Post 18
Chamarel nan mais je rêve ! C'est vous bande de vieux egoistes malokis qui oubliez que vos enfants ont le droit de vivre bande de... .

47.Posté par Romain le 18/01/2021 09:24

Bah dit donc c'est fou , on est pas que des moutons en France, il y en a aussi qui veulent vivre.

Et tant pis pour nos vieux qui ont déjà bien vécu et ont déjà eu de la chance de connaitre la vieillesse. De nombreuses generations avant nous n'ont pas connu la vieillesse.

Cessons de sacrifier les jeunes pour des vieux qui n'ont rien demandé.

La mort ça fait parti de la vie, il faut l'accepter et continuer à danser et célébrer cette magnifique mais très éphémère chose qu'est la vie.

Et fuck les malokis et vive la vie

46.Posté par MôvéLang le 18/01/2021 09:17

.'' Posté par Parksa! le 17/01/2021 20:22 '''
Si tu acceptes de graisser des pattes, non, ( graisser les pattes ne veut pas dire donner un ticket gratuit)

45.Posté par Jolie le 18/01/2021 08:57

Quel bande de ... le maire devrait avoir honte de laisser passer ça

44.Posté par Sans voix.. le 18/01/2021 08:57

Il est où ce maire 1 voix..il attend que sa tasse....!

43.Posté par Subaru le 18/01/2021 08:44

Pourquoi condamné les teufeurs c'est eux qui laissent entré les maladie avec les aéroports n'importe quoi Val022 tant qu'il n'y aura pas quelqu'un qui fera sauté cette aéroport on sera tous foutu

42.Posté par dushmol le 18/01/2021 05:41

Quand ce ne sont pas le teuffeurs qui envahissent une résidence à 250 et qui foutent la merde sans se soucier qu’il y a des braves gens qui ... dorment juste à côté d’eux... ça s’est produit rue des Mouettes ce samedi. Vidéos disponibles sur Instagram...

41.Posté par STOP le 18/01/2021 08:23

pour nous verbaliser pour un oui pour un non sur la route dans les coins de rue cachés en missouk la ils sont forts mais pour des évenements graves au niveau sanitaire disparus nos beaux gendarmes on se demande a quoi ils servent c est pour cela que la population a de la haine pour ce corps de metier je n ai pour ma part aucune confiance en eux jamais

40.Posté par geenec le 18/01/2021 08:15

arretez de tirer sur les gendarme ils exécutent les ordres rien que les ordres sinon ils sont hors la loi

39.Posté par Dada le 18/01/2021 08:11

Laisser ces jeunes vivre au mariage du maire de St Pierre il y avait plus de 100personnes L'argent allait dans les bonnes poches c permis et la il ne peuvent contrôler c pour ça qu'ils ne veulent pas

38.Posté par Lapograton le 18/01/2021 08:09

Puuuffff , à force de réprimer on devient , à moment ou à un autre , on devient anti système.

Samedi soir idem a trou d eau.


37.Posté par Contamination... le 18/01/2021 08:05

Ou sont les hommes de loi sur cette commune...?

36.Posté par Val le 18/01/2021 08:04

Le pas grave.. Zot nena raison.. Pourquoi le maire saint pierre nena le droit fait la fête alors que le interdit.. Fait péter zot n'a raison.

35.Posté par Bruce le 18/01/2021 04:59

La résistance vaincra ! Bravo à tous ces jeunes qui refusent la dictature sanitaire

1 2
Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes