MENU ZINFOS
Faits-divers

Vidéo - Alerté par des miaulements, un couple fait une sordide découverte


Alerté par des miaulements, un couple de Panonais a découvert cinq chatons cachectiques enfermés dans un sac avec le cadavre de leur mère, au fond d'un ravin.

Par Marine Abat - Publié le Jeudi 18 Mars 2021 à 14:59

Le genre de découverte qui retourne l'estomac. Ce lundi soir, Priscillia et son mari étaient en train de promener leurs chiens à Bras-Panon lorsqu'ils ont entendu des miaulements en provenance du fond d'un ravin. Pas question pour le couple de poursuivre sa route sans agir.

Ils rentrent chez eux et s'équipent de cordes d'escalade et de frontales. Ils cherchent alors le meilleur moyen pour s'approcher avant de se lancer dans la végétation et les ronces, non sans difficulté. "Les cris se rapprochaient et j’avais de l’espoir. On y était presque. Et puis, une odeur horrible de cadavre", se souvient Priscillia. "1 heure d'escalade pour trouver quoi ? Ce p***** de sac en plastique ! On comprend tout de suite l'horreur". Le sac étant solidement attaché avec du fil de fer, ils ne peuvent pas l'ouvrir sur place. Ils s'en saisissent et font demi-tour.

Les survivants placés en famille d'accueil

Une fois à la maison, "encore plus d’horreur !", décrit-elle. Ils y découvrent le cadavre d'une chatte, le ventre dur et gonflé, et rempli d'asticots, ainsi que cinq chatons cachectiques, l'un d'entre eux dans un état critique, un cordon de tissu noué autour du cou. "Il se battait contre la mort ! Depuis combien de temps étaient-ils là ?", se questionne-t-elle.

Le chaton avec le cordon de tissu ne passera pas la nuit. Il décèdera à 4 heures du matin. "Je suis dévastée", confie Priscillia, qui a lancé un appel à l'aide sur les réseaux sociaux. Les survivants ont été déposés chez le vétérinaire le lendemain. Ils pèsent tous environ 300 grammes et sont âgés environ de 5 semaines.

Sensibilisation

Grâce au courage du couple et à la solidarité des internautes, les boules de poils ont depuis rejoint une famille d'accueil, où ils sont biberonnés. Les soins sont pris en charge par deux associations (Sauve ton Bourbon et Cie et Association Pattes & Coeurs Horizons). "Leur état reste critique. Ils sont très maigres, envahis de parasites. Ils ne sont pas sortis d'affaires", s'inquiète une bénévole, déplorant que ce cas soit loin d'être isolé. "C'est quotidien", regrette-t-elle.

Cette sordide découverte n'est d'ailleurs pas sans rappeler celle d'Oscar, un jeune royal bourbon retrouvé empoisonné et jeté dans un sac d'engrais en 2013. Une histoire qui avait ému l'opinion publique et conduit à l'instauration d'une journée pour sensibiliser la population et les élus sur la question de la maltraitance animale. 
 




1.Posté par Anne le 18/03/2021 17:23

Les gens sont cruels .

2.Posté par Citoyen le 18/03/2021 17:31

Ceux qui ont fait ça iront en enfer.

3.Posté par klod le 18/03/2021 17:35

faire souffrir sans raison des animaux ……………… honte et mauvais karma .

na pwin la honte ?

4.Posté par Damnatio memoriae... le 18/03/2021 17:48

...à celui ou celle qui a fait ça.
Nou lé fier nout péï!

5.Posté par Dans Les Tranchées le 18/03/2021 18:19

!!!@@!!**🤬c’est degueulasse de faire des conneries pareilles!!!!! le naze qui a fait ça est vraiment un psychopathe.

6.Posté par Koklespes le 18/03/2021 18:19

Faut demander à nassyma ce qu elle en pense ?

7.Posté par caroline Embois le 18/03/2021 18:37

Soit des zamalés soit des alcolos ++ soit des tarés du cerveau. Il n y en a pas moins ici qu'ailleurs.
Au choix.
Je leur souhaite de "crever" comme la pauvre maman chat.
Horrible maltraitance animale.

8.Posté par Marie le 18/03/2021 18:38

Que le responsable de cette horreur aille rôtir en enfer et qu'avant cela sa vie sur terre soit aussi un enfer. Ce n'est pas un humain, c'est un monstre. Merci et bravo à ce couple. Des gens qui vous réconcilient avec la race humaine.

9.Posté par Carlus le calimerus le 18/03/2021 19:14

Eh oui ca existe à La Réunion. Des gens qui détestent les animaux surtout quand ils se multiplient! Ils font tout pour s’en débarrasser!

10.Posté par TICOQ le 18/03/2021 20:15

J'en ai le coeur retourné de voir autant de cruauté contre des êtres sans défense qui n'ont rien demandé. Quand je vois ça, j'aime encore plus les animaux.

11.Posté par Anne le 19/03/2021 07:54

On peut juger de la grandeur d'une nation et ses progrès moraux par la façon dont elle traite les animaux.


Citation de Gandhi

12.Posté par adelinethibaudeau le 19/03/2021 07:59

des pourris qui ne valent même pas la corde pour se pendre

13.Posté par Yab le 19/03/2021 08:12

Encore certainement l'œuvre d'un touriste fraîchement débarqué avec covid dans sa valise. Ou alors peut-être estampillé "nou la fé" est certainement plus probable.

14.Posté par delo le 19/03/2021 09:36

Les chasseurs de tangues font la même chose avec leurs chiens, s'ils ne les ont pas perdus en forêt!
et la même chose avec les tangues, qu'ils martyrisent avant de tuer...

15.Posté par GRAVE le 19/03/2021 09:38

Comen on peu enfermer un chat dans un sac?a mon avis la chatte etait surement pleine elle a du accoucher dans le sac.comment peut on avoir le coeur darriver a un tel stade.apres i eode pourquoi Brigitte Bardot i traite a nous de toute sorte....

16.Posté par Dignité le 19/03/2021 09:45

Cette découverte macabre est vraiment horrible.
Ceci étant dit, il faut aussi aborder les problèmes sous tous ses aspects.
Il y a des gens qui ne veulent pas d'animaux chez eux. Ce n'est pas qu'ils ne les aiment pas mais ils ne veulent pas cohabiter avec eux pour différentes raisons. C'est leur droit.
Quand ils ont des voisins (nouveaux) qui aiment les animaux et qui en ont en quantité chez eux (chiens, chats, tortues...) lâchés en liberté dans leur cour et quand ces animaux viennent dans la cour du voisin pour y faire leurs besoins et malmener les parterres fleuris il y a un sentiment de ras le bol qui peut conduire au pire.
Donc , ceux qui aiment les animaux au point de les mettre dans leur lit , c'est leur droit. Mais qu'ils ne viennent pas obliger leurs voisins à partager leurs passions. Sinon, ces derniers pourraient avoir recours à des solutions radicales pour faire cesser "ses nuisances". Ces solutions sont vendues en pharmacie et chez les droguistes.

17.Posté par Forza le 19/03/2021 09:48

ILS VONT POURRIR EN ENFER C DEJA TRACER ........

18.Posté par Simon le 19/03/2021 10:31

@caroline du post 7 :
Je peux te certifier à 200% que ce ne sont ni des zamalés, ni des alcolos. L'humain n'a pas besoin de cela pour être cruel, comme vous le dites il y en a partout. Ici malheureusement ceux qui font ça sont tout à fait lucides ... c'est bien ça le plus triste !

19.Posté par Freedom le 19/03/2021 10:41

Quelqu'un a mis Brigitte Bardot au courant ???

20.Posté par Papangue le 19/03/2021 12:33

19.Posté par Freedom

Brigitte avait-elle raison ??

Après tout seule la vérité dérange...

21.Posté par cassandre le 19/03/2021 14:00

QUOTIDIEN dit l'article !! En métropole on en a aussi mais les DOM-TOM c'est QUOTIDIEN et sur de petits territoires !!! Que ces ORDURES crèvent dans les memes ATROCES SOUFFRANCES !!! Que fait la Justice ? RIEN de DISSUASIF et d'EFFICACE .Comment peut-on faire ce genre de saloperies sauf étant un gros enfoiré ?

22.Posté par Aïl landeur le 19/03/2021 14:31

7.
des gens aussi peu respectueux que toi des autres, sans nul doute.

23.Posté par Marylen BRICE le 20/03/2021 14:07

@15. Vous avez tout compris. Expliquez-nous comment un des petits a fait pour se retrouver avec un cordon de tissu autour du cou, selon vous.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie












 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes