MENU ZINFOS
National

Versailles: François Hollande rend hommage aux policiers tués à Magnanville


- Publié le Vendredi 17 Juin 2016 à 15:45 | Lu 462 fois

François Hollande a rendu hommage à Jean-Baptiste Salvaing et à son épouse Jessica Schneider à la préfecture de Versailles ce vendredi.

Le président de la République eu une pensée spéciale pour le fils du couple et son demi-frère: " À Mathieu, à Hugo, à leurs proches, je veux dire que nous serons toujours à leurs côtés".

Il a également rendu un hommage appuyé aux forces de l'ordre.

Pour conclure, le chef d'État a réitéré son son respect pour le couple en déclarant: "Je dis à leur famille qu'elle peut être fière, à Hugo, à Mathieu que leur père était un héros du quotidien. Leur exemple éclaire notre chemin, la France sait ce qu'elle leur doit, vive la République et vive la France".




1.Posté par Eno le 17/06/2016 16:14

Le Pouvoir rend tj hommage aux morts mais jamais aux vivants qui suent à grosses gouttes !

A quoi ça sert de dire de belles paroles devant des morts ? juste pour attirer quelques voix des familles ?

Qu'on récompense mieux les vivants !

2.Posté par kld le 17/06/2016 16:19

respect.

3.Posté par le taz le 17/06/2016 17:32

fatigués, pressurés, peu voire pas de moyens, et leurs yeux pour pleurer du laxisme de ces gauchos faces aux délinquants et assassins en tout genre.

super sympa hollande, quand même, de venir serrer des paluches (devant les caméras, bien sur, sans ça...) entre deux matches de la coupe d'europe.... ou d'autres abrutis qui gagnent des millions font des bras d'honneurs et autres marques de civilité....

c'est du foutage de gueule de venir faire de la com sur le dos des policiers, alors que le politique (et leurs électeurs) sont 100% responsable de la situation CATASTROPHIQUE dans laquelle nous nous trouvons aujourd'hui.

4.Posté par mirabel le 18/06/2016 11:09

@Poste3 posté par le taz. je partage votre point de vue. Avec les mesurettes prises contre les djihadistes, les policiers, gendarmes et militaires sont devenus des cibles sur pied. Ceux d'entre eux qui périront par le geste démoniaque d'un extrémiste islamiste n'auront droit qu'à une cérémonie à titre posthume présidée par des représentants de l’État et puis c'est tout. Que de l'a postériori.



Amis policiers, vous (et vos familles) êtes destinés à l'abattoir pendant que les décideurs politiques, auteurs des mesurettes mortelles, restent bien à l'abri dans leurs palais dorés financés avec la sueur du contribuable. Voilà votre situation. Il faut regarder la réalité en face en vous posant, chaque matin au lever, la question suivante : qui sera le prochain (ou la prochaine) ?



Le jour "J", que pourrez-vous faire contre un assaillant ultra conditionné et prêt à mourir en vous entraînant avec lui pour accéder à un paradis imaginaire ?



Répondez à cette question avec honnêteté si vous voulez perdre votre statut de mouton à égorger. Tant que vous accepterez des mesurettes pour votre protection et par voie de conséquence pour le malheur de la France vous resterez dans le couloir de la mort.



Les enseignants aussi sont ciblés par ces montres et, avec le public malléable qu'ils reçoivent sans portillon de sécurité, leur sort n'est pas meilleur et peut être même pire car ils n'ont pas droit à une arme de défense. Les radicalisés juniors dans l'éducation nationale sont des milliers et, grâce au prosélytisme clandestin, se multiplient sans cesse. C'est un secret de polichinelle.



Ces maudits monstres (adultes ou pas) indétectables dans une foule sont une malchance pour la France.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes