MENU ZINFOS
Social

Vers une grève des gérants de stations-services ?


Les barrages n'ont été levés que lundi soir et les Réunionnais étaient trop heureux d'avoir redécouvert la joie des routes libres, sans avoir besoin de regarder avec crainte l'aiguille du carburant qui baisse dangereusement. On pensait la page tournée. Et si ce n'était qu'une trêve de court répit? Le danger pourrait venir de chez Tamoil...

Par - Publié le Vendredi 14 Novembre 2008 à 21:58 | Lu 1158 fois

Vers une grève des gérants de stations-services ?
C'était trop beau pour être vrai! Des routes libérées des barrages des camionneurs, avec comme seules contraintes les traditionnels embouteillages...
Souvenez-vous. Le Préfet avait adroitement obtenu lundi la sortie de la crise en imposant aux pétroliers une baisse de 10 cts d'euros, ajoutée aux 2,5 millions d'euros apportés par la Région pour les seuls professionnels.
Il y avait certes encore quelques problèmes à régler, notamment sur la façon de distribuer la manne régionale, mais on était raisonnablement en droit de penser que la crise était derrière nous.
Oui, mais voilà, c'était compter sans le patron de Tamoil, bien décidé à récupérer une partie des 10 cts qu'il a perdus sur le dos des gérants de ses stations-services.
La rumeur a commencé à circuler hier soir. Bertrand d'Abadie aurait fait le tour, mercredi après-midi, de quelques unes de ses stations pour annoncer aux gérants qu'il comptait leur demander de participer à l'effort imposé par le Préfet. En substance, il aurait déclaré: "Je perds de l'argent. Pas question que je sois le seul à en perdre".
La menace s'est faite plus précise hier après-midi où, au cours d'une réunion avec un certain nombre de gérants Tamoil, il aurait annoncé la couleur: Il souhaite que les gérants participent à hauteur de 2 cts d'euros...
Inutile de vous dire qu'il a eu droit à une opposition farouche.
Depuis, tout le monde négocie, tandis que les gérants des autres marques regardent ce qui se passe chez Tamoil de façon particulièrement attentive. Ils ont en effet peur, comme cela avait déjà été le cas, que les autres pétroliers n'aient envoyé le patron de Tamoil en élcaireur, histoire de voir comment ça réagissait, quitte à embrayer derrière lui s'ils jugeaient le coup jouable.
D'autant que tout le monde a en tête que le Préfet doit annoncer une nouvelle baisse des prix des carburants au 1er décembre, soit dans 15 jours très exactement. Comment, dans ce contexte, ne pas penser que les pétroliers essaient de faire monter la pression, histoire d'obtenir une baisse la plus faible possible?
Pour le moment, personne ne cherche à dramatiser. On en est encore au stade des négociations et tout le monde espère trouver une issue sereine à cette nouvelle crise.
Nul doute que le Préfet se serait bien passé de ce rebondissement...



Pierrot Dupuy
Pierrot Dupuy est le fondateur de Zinfos974. C’était le 1er septembre 2008… Aidé d’une petite... En savoir plus sur cet auteur

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes