MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Vers l’autonomie alimentaire (I) : Besoins nutritionnels humains : comment les satisfaire


Par Bruno Bourgeon - Publié le Lundi 19 Avril 2021 à 09:03 | Lu 581 fois

Vers l’autonomie alimentaire (I) : Besoins nutritionnels humains : comment les satisfaire
L’organisme puise son énergie dans les sucres (glucides), les corps gras (lipides) et les protéines. L’énergie se mesure en joules ou calories, dont les symboles sont respectivement J et Cal. La conversion est 1 kcal (= 1 Cal) pour 4,19 kJ. Le système digestif transforme les sucres en glucose (ou galactose), les protéines en acides aminés et les lipides en acides gras.
Nos besoins dépendent de notre sexe, de notre âge et de notre activité physique : 30 min d’activité par jour pour un homme, besoin de 2500 kcal environ, 30 min d’activité par jour pour une femme, besoin de 2000 kcal environ Les protéines représentent environ 12-15% des apports caloriques, les lipides 30 à 35 %, les glucides 50 à 55 %.

Les glucides sont nécessaires pour le corps, et la concentration dans le sang doit être maintenue à un niveau assez élevé car le cerveau en dépend intégralement (ainsi que du cholestérol). Les matières grasses alimentaires incluent toute matières grasses et huiles comestibles. Elles peuvent provenir d’aliments d’origine animale ou végétale. Les protéines sont de grosses molécules faites d’acides aminés. Elles se trouvent dans les aliments d’origine animale et végétale. Ce sont les principaux composants structurels des cellules et des tissus de l’organisme. Les muscles et les organes sont en grande partie composés de protéines. Les protéines sont nécessaires à la croissance et au développement du corps, à l’entretien et à la réparation et au remplacement des tissus abîmés, à la production d’enzymes métaboliques et digestives, et elles sont des constituants essentiels de certaines hormones.

Les protéines d’origine animale sont la principale source de protéines dans l’Occident. L’origine animale inclut aussi bien la viande que ce qui est produit par les animaux, tel que les œufs (13 g de protéines pour 100 g d’œuf) ou le fromage (20 g de protéines dans 100 g). Les végétariens ne consommant pas de viande, et les végétaliens rejetant l’ensemble des produits d’origine animale, leurs protéines doivent provenir des légumes et des céréales, qui sont également les deux principales sources en Afrique, Asie et Amérique Latine.
Les sels minéraux sont essentiels au bon fonctionnement du corps. On les trouve dans l’eau sous forme de composés chimiques. On peut aussi les trouver dans la viande et les légumes. Une carence peut entraîner des maladies : par exemple, un manque de fer dans le sang cause l’anémie. Les minéraux sont présents dans les aliments d’origine animale et végétale. Ces composés favorisent les réactions chimiques et entrent dans la composition de nombreux tissus. Les minéraux comme le calcium, le phosphore, le potassium, le fer, le sodium, le soufre, le chlore et le magnésium sont importants pour la santé.

Certains minéraux sont nécessaires en très faible quantité pour le métabolisme et sont appelés « oligoéléments essentiels ». Parmi les principaux oligoéléments, l’iode et le zinc sont ceux qui reçoivent la plus haute priorité dans les interventions de santé publique.
Les vitamines sont des composés organiques qui se trouvent dans les aliments d’origine animale ou végétale. De petites quantités de vitamines sont essentielles à une croissance corporelle normale et à l’activité physiologique. Les vitamines importantes pour la santé humaine incluent la vitamine A, la vitamine D, la vitamine E, la vitamine K, la vitamine C, la thiamine, la riboflavine, la niacine, la vitamine B6, le folate, la vitamine B12, la bépanthène et la biotine.

La nutrition joue un rôle essentiel dans la prévention de nombreuses maladies.
Près de 870 millions de personnes (sur 7 milliards d’êtres humains) souffrent de la faim. Avec la population mondiale qui, selon les projections, dépassera neuf milliards de personnes d’ici à 2050, la production agricole mondiale doit augmenter de 60 % environ pour les besoins mondiaux (FAO, http://www.fao.org/forestry/food-security/fr/).

Cet article ne traitera pas la question de la croissance démographique. Cependant, nous recommandons au lecteur intéressé la lecture de l’ouvrage scientifique très bien documenté de François Ramade, « Un monde sans famine, vers une agriculture durable ? », Editions Dunod, 2014, où l’auteur explique qu’une stabilisation démographique des populations humaines s’impose dans les plus brefs délais à l’ensemble des pays en voie de développement pour garantir la sécurité alimentaire à tous dans les décennies à venir.

L’hiver démographique a déjà gagné les pays développés. Ce livre rappelle également qu’un des facteurs les plus préoccupants de la crise des ressources est constitué par la baisse tendancielle persistante depuis plusieurs décennies du stock de réserve alimentaire mondial. L’importance de ce stock, mesurée par le tonnage mondial total des réserves de céréales, a permis de déterminer un indice de sécurité alimentaire qui correspond au nombre de jours pendant lequel l’humanité pourrait continuer à se nourrir si on arrêtait à un instant donné toute production agricole. Cet indice dépassait les 120 jours par an début des années 1950, 100 jours par an dans les années 60. Il était inférieur à 53 jours en 2000 (d’après FAO in Brown, 1998). Construire des fermes nourricières au plus proche des consommateurs est donc bel et bien un enjeu actuel majeur.
 

Un scénario de la France de demain pour la sécurité alimentaire : manger de la nourriture locale


Terre de Liens Normandie a publié un scénario pertinent : la France pourrait nourrir ses 67 millions d’habitants en comptant 1, 2 millions de paysannes et paysans (en 2014, le Ministère de l’Agriculture recense environ 600 000 chefs d’exploitation et co-exploitants) cultivant sur 82 % de la surface agricole utile actuelle (soit 22,9 millions d’hectares), dans l’hypothèse – essentielle – où tous les Français consommeraient localement.
Une autre hypothèse sous-jacente à ce scénario est le changement d’habitude alimentaire : les Français ne consommeraient plus que des produits de saison, et la consommation de viande serait calquée sur la consommation de lait actuelle.
 

Le régime alimentaire des Humains : l’enjeu des protéines…

Nous avons vu ci-dessus les besoins nutritionnels d’un humain. Il nous semble important de parler des protéines puisque bien souvent, elles constituent la pierre d’achoppement dans les débats sur un mode alimentaire plus durable. Un adulte a besoin d’environ 60 g de protéines par jour (200 de glucides, 110 de lipides). La viande est parfois considérée comme l’apport essentiel de protéines. Les légumineuses aussi. Ces dernières jouent un rôle important grâce à leur haute teneur en protéines et en acides aminés essentiels.

La famille des légumineuses (fabacées) est une source de protéines végétales pour l’alimentation animale ou humaine qui ne nécessite pas d’engrais azotés. En effet, du fait de leur capacité à fixer l’azote atmosphérique grâce à la bactérie rhizobium, leur culture tient une place particulière dans la rotation culturale. Les légumineuses fournissent des protéines bon marché, elles peuvent, quand elles sont combinées à d’autres protéines végétales comme les céréales et les légumes, constituer une source équilibrée de protéines. Les légumineuses sont un pilier du régime méditerranéen, l’un des régimes alimentaires les mieux adaptés à l’Homme.

Evidemment, ne reposons pas les choix de production sur la teneur en protéines des aliments cultivés ; néanmoins il est intéressant de prendre conscience du potentiel de production de protéines quand l’élevage est un complément (gallinacés, anatidés) et non l’activité principale.

Bruno Bourgeon, porte-parole d’AID
aid97400.re
Source : https://horizonpermaculture.wixsite.com/perma
 




1.Posté par Olivier le 19/04/2021 23:51

Kisa i invit' a mwin pou bour son manzé a swar !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes