Société

Verbalisation des nourriciers et louveterie: de vraies fausses solutions !

Samedi 14 Avril 2018 - 08:25

Communiqué de presse du Collectif Réunionnais d'Assistance et de Protection des Animaux (CRAPA) :


"Les récentes attaques de personnes dans différentes villes de l’île, tout comme celles de troupeaux dans les hauts, ont relancé débats et polémiques autour de la question de l’errance animale. Les communes de la CIREST ont ainsi pris un arrêté pour que soit verbalisée toute personne nourrissant des animaux sur site. Quand parallèlement la préfecture lançait officiellement sa campagne de recrutement d’un lieutenant de louveterie. Or, pour comprendre le phénomène de l’errance animale et lutter efficacement contre ses conséquences, il semble primordial d’en comprendre les multiples facteurs.

2512 kms2, 850 000 habitants et… environ 300 000 chiens et chats des rues. Voilà l’équation réunionnaise à laquelle pouvoirs publics et associations du domaine doivent faire face. Aujourd’hui, l’errance animale pose un réel problème à la fois éthique – la loi a consacré le caractère vivant de l’animal avec tout ce que recouvre ce concept de droits pour les uns et de devoirs pour les autres -, sociétal et sanitaire. Les réponses depuis des décennies sont limitées et souvent dramatiques pour les animaux : en 2016, plus de 10 000 ont été capturés par la fourrière avec la mort par euthanasie pour près de 89% d’entre eux. Plus de 8000 cadavres ont été ramassés sur les routes ou leurs abords par les services d’intercommunalités de l’île, certaines estimant que ce nombre avoisine plutôt les 20 000 cas. Si on ajoute le millier annuel d’animaux volontairement abandonnés en fourrière, et ceux qui sont lâchés dans la nature, on ne peut que mesurer l’ampleur de la situation. 

A l’origine de l’errance, on trouve des facteurs classiques et partagés de nombreuses sociétés, l’abandon étant le premier d’entre eux : entre comportements de consommation vis-à-vis de l’animal, engouement puis désintérêt à son égard ou autre lassitude, La Réunion n’échappe pas au phénomène connu aussi en Métropole et ailleurs. De même, la non stérilisation de l’animal de compagnie reste une cause de la démultiplication des chiens et chats errants, la perméabilité entre les populations étant plus qu’évidente. S’ajoutent à cela les nombreux trafics qui sévissent sur les réseaux sociaux.

Il faut aussi considérer les origines plus spécifiques à l’île : socioculturelles, le rapport à l’animal, utilisé avant tout comme gardien de cour, pouvant conduire à plus d’abandons ; urbaines également, puisque la plupart des cases ne sont pas clôturées et que la conséquence est la divagation, l’animal étant libre d’aller bat karé où et quand bon lui semble.

Une communication tardive sur les dispositifs existants est également à regretter et elle n’a pu qu’engendrer une méconnaissance par la population, d’un certain nombre d’entre eux.

La stérilisation, notamment gratuite, ou les obligations réglementaires des propriétaires, faute d’information et d’actions de sensibilisation de masse, sont en effet souvent ignorées. 

Le CRAPA ne peut que déplorer le manque d’implication des élus dans ce qui pourtant relève de leur compétence, puisque ce sont eux qui sont responsables de la gestion de l’errance animale sur leur commune. Choisir de verbaliser ceux qui nourrissent ces cohortes de chiens et chats faméliques, souvent malades ou parfois blessés, ce n’est pas s’attaquer au cœur du problème. Parallèlement, les premiers responsables de l’errance, à savoir les maîtres qui laissent divaguer voire abandonnent leurs animaux, bien souvent non stérilisés et non identifiés, ne sont jamais verbalisés. Où est la logique ? Rappelons que derrière chaque animal errant ou divagant, il y a eu un maître irresponsable…

De la même façon, si le CRAPA a reconnu l’intérêt de l’étude diligentée par la préfecture et l’effort budgétaire consenti sur les campagnes de stérilisation, il s’oppose fermement au recours inefficace aux lieutenants de louveterie, chasseurs bénévoles au service de l’Etat. La politique léthale menée depuis des décennies à travers les euthanasies a démontré son inefficacité. Rappelons que La Réunion détient le triste record du nombre d’euthanasies annuelles. Recourir à l’abattage des animaux se résumerait donc, encore une fois, à traiter les symptômes plutôt que la cause du problème. L’Organisation Mondiale de la Santé ne le dit pas autrement : « des décennies de recherche et d’observations ont indiqué que l’abattage n’avait aucun impact significatif sur les populations de chiens sur le long terme. »

Le collectif défend des alternatives éthiques qui ont été expérimentées dans des zones impactées par cette problématique de l’errance et qui ont démontré leur efficacité sur le long terme. A savoir une stérilisation massive, qui ne sera envisageable que si une campagne d’information et de sensibilisation à grande échelle est menée en amont. Par ailleurs, l’application des lois doit être une véritable priorité, afin d’agir sur le sentiment d’impunité des contrevenants.

Comme annoncé en décembre, le CRAPA, et dans son sillage plusieurs associations nationales, déposeront plainte dans les semaines à venir. Par ailleurs, une action pacifiste et festive sera organisée le dimanche 6 mai prochain, afin de montrer notre désaccord et d’informer la population sur les alternatives éthiques et morales existantes."
Zinfos974
Lu 1561 fois



1.Posté par klod le 14/04/2018 09:40

bravo !

2.Posté par Anis le 14/04/2018 10:16

La Loi interdit justement de ne pas donner à manger à l'animal dans la rue. C'est du non assistance à animal en danger. Les communes prenant un arrêté municipal en ce sens sont donc en tort et peuvent être verbalisées. Ceci dit, quand est-ce que les propriétaires de chiens deviendront plus responsables du chiot qu'ils décident d'avoir avec eux, sachant que c'est 15 ans de vie commune ? Un chien n'a pas à être à l'attache pour être chien sonnette. Il peut très bien être à l'intérieur du logement et aboyer quand quelqu'un sonne ou vient frapper à la porte. Il garde autant l'intérieur que l'extérieur du logement. Et ce, même stérilisé. Egalement, il faudrait arriver à faire la chasse aux élevages marrons, qui viennent ensuite sur fcbk pour vendre leur animal laissant croire que c'est un chien de race non LOF... La population intéressée n'est pas vraiment au courant des lois sanitaires et tout le monde se fait avoir. Adoptez au lieu d'acheter ! Vous aurez moins de surprises !

3.Posté par kraz le 14/04/2018 11:13

" souvent malades ou parfois blessés "
Ils doivent avoir les yeux bouchés allez faire un tour au port de la pointe des galets pour voir comment ils sont 'malades' le peu de chats. et certains qui nourissent tous les jours à coup de marmittes, c'est de bon coeur mais ça n'arrange rien au contraire.
Pareil dans les hauts, ceux qui nourissent que ce soit les oiseaux ou chats/chiens, ça perturbe la faune, et il faut pas s'étonner de voir nos amis aillés être en déclin. Les pétrels de barau combien sont tués par an au nid pour la plaisir du minou, ils ont pas faim vu qu'ils arrachent juste la tête, l'instinct de prédateur quoi.

4.Posté par JORI le 14/04/2018 15:22

" A savoir une stérilisation massive", comment fait on sur les hordes sauvages de chiens??. Et surtout des fois qu'on arriverait à les stériliser, que fait on de ces chiens??.
"déposeront plainte dans les semaines à venir", et contre qui??. Cela suppose que les contrevenants sont connus de ces assos!!.
Sinon, le "crifort" a déjà un nom pour le lieutenant de louveterie??.

5.Posté par Observateur le 14/04/2018 20:34

Àlors moi je vous propose de les stérilises, mais il faut aussi les identifies donc mettez les tous sous votre nom, comme ça en cas d accident sur la route ou de morsures vous serez responsable, enfin votre responsabilité civile et tok c regler

6.Posté par Payet le 14/04/2018 21:15

Post 2 Anis, je prend mon exemple, je suis eleveur sur les hauts du tampon, sur un mois 4 dimanche de suite uné dame d un certain àge viens ou plutôt est venu nourrir les chiens abandonner sur le parcours de santé soit a 50 m de mes clotures, tenez vous bien elle ramene des tetes de cochons crus !!! , àlors la excuser moi mais la limite est franchi pour ma part, aucun dialogue possible, que des insultes, rien a foutre de nous éleveurs, mon voisin a failli passer sur elle en tracteur avec uné Vive Émotion, pour ma part rien de mieux que de faire siffler les plombs pour la faire fuir, ou va t on ? Ou est la limite ? OUI a la verbalisation des propriétaires mais aussi à ceux qui les nourrices, mon Bjr au CRAPA au passage. A bientot j espère.

7.Posté par klod le 14/04/2018 22:35

personne y sa empeche à mwin nourrir mon Royal Bourbon, ti chien la kour dans la rue ..................... pov run !

8.Posté par Marie le 15/04/2018 06:06

toujours certains pour raconter des conneries, moi autant que je pourrai le faire , je continuerai à distribuer des croquettes à ces pauvres animaux largués dans la nature et qui ne sont pas responsables de la connerie humaine, et dieu qu'on est servi à ce niveau.....n'est ce pas M.PAYET!

9.Posté par payet le 15/04/2018 17:48

a post 8, ma bonne vieille copine Marie, tant que vous etes avec vos croquettes et vous aller nourrir vos betes au grand brulet, c'est votre pbs, mais si un jour je vous croise à coter de nos clotures attention à vos oreilles, ensuite comme disait plus haut, prenez les tous chez vous, stérilisez les, pucés les, ils ne sont que 200 000 voir 250 000, à un moment il vous faudra vous rendre à l'evidence, à 220 euros la stérilisation il faut atterrir de votre nuage, OUI à la verbalisation des propriétaires, OUI a la verbalisation de ceux qui les nourrissent et les sédentarises, OUI au maitre Louvetier pour le braconnage, OUI aux captures massives et SI ils ne sont pas réclamés OUI à l'euthanasie. à moins que MARIE veuille tous les sauver et les envoyer en metropole, à mon avis ce n'est que reporter le pbs vers d'autres horizons, au Fait Marie combien de chiens errants en metropole ? et combien d'euthanasie par an ? je te propose Marie de trouver un chien abimés à faire pleurer tout le monde et créer une cagnotte (sans dire combien tu va recuperer) sa ira peut etre pas pour le chiens mais pour une association, mais chuuuutte sa il faut pas le dire, ce n'est pas une question de Fric. Marie j'attend toujours ton mail, ton numero de tel, tu as deja le mien, je t'envoi le certificat d'autopsie de mon veterinaire, mais qu'a toi bises.

10.Posté par Marie le 15/04/2018 21:25

et vous M.PAYET, vous prenez aussi chez vous tous les abrutis de la terre...?

11.Posté par Payet le 16/04/2018 20:05

Aller Marie promis je vous accueille.

12.Posté par Evidence le 18/04/2018 10:25

b[@PAYET. Quand allez vous comprendre que les solutions que vous soutenez n’en sont pas ?! On ramasse et on euthanasie les chiens par milliers tous les ans depuis des années et le problème s’amplifie, vous saisissez ? Ce n’est pas quelques dizaines de plus abattus par un chasseur d’état qui va miraculeusement résoudre le problème ! Ce n’est pas en interdisant de les nourrir qu’ils vont disparaître d’un coup !
C’est prouvé parce qu’expérimenté dans plusieurs pays, renseignez-vous, les seules et uniques solutions pour enrayer la prolifération, sont la sensibilisation et l’application de la loi pour les propriétaires de chiens, à savoir l’obligation d’identifier son animal et l’interdiction de le laisser divaguer.
La stérilisation de masse pour les les errants, je vous explique : on les capture (ce que fait déjà la fourrière), on les stérilise et on les relâche. Sachez-le une stérilisation coûte moins cher qu’une euthanasie (220€ c’est le prix public), les animaux ne pouvant plus se reproduire, la multiplication s’arrêtera. À condition bien sûr que l’on permette à tout un chacun de pouvoir également stériliser ses animaux domestiques et que l’on punisse tout commerce animal illégal !
Mais continuer donc de railler sans comprendre, cela fait 30 ans que la situation dégénère et sans ces solutions évidentes, dans 10 ans vous constaterez que rien n’aura évolué bien au contraire !!!
Comprenez bien que les animaux se reproduisent largement plus vite qu’on ne peut les tuer, c’est donc bien sur la reproduction qu’il faut intervenir, ne continuons pas à utiliser de l’eau claire pour laver une tâche difficile si on sait qu’elle partira avec du savon noir ...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >