MENU ZINFOS

Végétalisation de la plage de l’Hermitage : des arbres vont être plantés par milliers

La mise en culture démarre dans quelques jours. D’ici deux ans, des milliers d’arbres – des essences endémiques mais aussi indigènes – seront plantés sur le littoral de l’Hermitage.

Vendredi 1 Juin 2018

Paysagiste associé au projet de valorisation et de restauration de la frange littoral boisée de l’Hermitage, Yann Ciret est affirmatif. Depuis 2012 qu’il scrute la plage des « filaos » la situation ne fait que s’empirer. La plage disparaît d’année en année. « Il y a un réel déséquilibre entre le sable emporté au moment des périodes météorologiques et la régénération de la plage », explique Marie Chaput, de la société Stratagem. Par endroit, le sable a disparu sur une hauteur d’au moins 2 mètres. Les racines sur lesquels se dressent les filaos sont là pour en témoigner. « Si on ne fait rien, c’est certain la plage disparaîtra dans les années à venir », s’alarme Virginie Peron. Pour l’élue déléguée à l’environnement, « on est à l’état d’urgence ».

Ce phénomène d’érosion de la plage et surtout son origine est connu. Episodes météorologiques et activités humaines ont accéléré le processus. « Le ramassage des coraux dans les années 80, la construction de murs de soutènement et même la plantation des filaos ont été préjudiciables à la plage », énumère Marie Chaput qui prône un réaménagement de la plage « en pente douce ». « Il faut bannir tous les points durs pour rééquilibrer le départ et l’apport de sable» explique-t-elle.

Cette opération menée sur plusieurs années consistera dans un premier temps à « redessiner » le profil de la plage. Dans un second temps, le site sera végétalisé dans son ensemble. Au premier plan seront plantés des « patates à durand » pour retenir le sable et l’arrière plage accueillera des arbres divers. Des essences endémiques et indigènes mais aussi des filaos. « Il nous faudra abattre une centaine de filaos menaçants. Mais on est conscient qu’ils font partie du patrimoine. Aussi, plus d’un millier d’autres de cette espèce sera replanté », assure Virginie Peron. La mise en culture des différentes espèces démarre dans quelques jours. D’ici deux ans, les premiers arbres seront plantés sur site. « En plus de protéger la plage, l’objectif est d’ouvrir le site à encore plus de Réunionnais », indique encore l’élue déléguée.

Toutefois, cette fréquentation supplémentaire accentuera à coup sûr la problématique du stationnement sur le site. Aussi, dès le second semestre de cette année une réflexion sera menée avec les services de l’Etat, les riverains et les usagers afin d’y apporter une solution. « On souhaite vivement que la population participe et nous dise ce qui est acceptable ou envisageable. Rien n’est figé. Tout sera fait en concertation », assure Virginie Peron.



Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 23 Septembre 2020 - 15:47 Dengue : 6 cas diagnostiqués à La Réunion

 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes