Municipales 2020

Vanessa Payet-Pignolet, candidate de Croire et Oser à St-Denis: "Le Dionysien est parfois oublié sur son propre territoire"

Tête de liste du Parti Croire et Oser (PCO) à Saint-Denis pour les municipales de mars prochain, Vanessa Payet-Pignolet, qui a fait forte impression lors des deux débats télévisés consacrés au chef-lieu, est pleine d'optimisme à un mois jour pour jour du premier tour. Originaire du quartier de la Bretagne, elle espère bien tirer son épingle du jeu lors de ce scrutin et compte sur l'émergence de son parti, qui n'a cessé d'engranger de bons résultats électoraux lors des dernières échéances électorales dans la capitale. La candidate du PCO appelle à une gestion "sérieuse, cohérente et réaliste" des affaires dionysiennes. "Certains veulent faire de Saint-Denis un petit Singapour ou un petit Paris: nous on veut faire de Saint-Denis un grand Saint-Denis, avec les spécificités de Saint-Denis, avec les quartiers de Saint-Denis, avec la jeunesse de Saint-Denis", clame la jeune trentenaire, pas tendre face aux "projets pharaoniques" de certains de ses adversaires.

Samedi 15 Février 2020 - 10:09

Vanessa Payet-Pignolet, aux cotés d'un de ses colistiers, Frédéric Maillot, membre fondateur du PCO: "Tous ceux qui font une campagne en disant "on va donner de l’emploi", c’est de la démagogie et du clientélisme".
Vanessa Payet-Pignolet, aux cotés d'un de ses colistiers, Frédéric Maillot, membre fondateur du PCO: "Tous ceux qui font une campagne en disant "on va donner de l’emploi", c’est de la démagogie et du clientélisme".
Un petit mot de présentation ?

Je suis Vanessa Payet-Pignolet, j’ai 32 ans, mariée et maman de deux enfants. J’ai un master en audit et en finances et lors de l’obtention de mon diplôme j’ai intégré des cabinets d’expertise-comptable où j’ai occupé des postes à responsabilité de cadre d’audit et de stagiaire expert-comptable. J’ai travaillé pendant 7 ans en cabinet et j’ai eu ensuite l’opportunité de devenir responsable financière au sein d’une collectivité. J’ai répondu à cette offre d’emploi par voie administrative et après deux entretiens d’embauche, j’ai obtenu ce poste que j’ai occupé pendant un an et demi à la Région Réunion. Pour avoir une posture cohérente, j’ai pris la décision de quitter mon poste fin octobre 2019 parce que je crois qu’aujourd’hui, la population n’est pas encore prête à envisager qu’on puisse travailler au sein d’une collectivité publique tout en gardant son intégrité et ses principes.

Qu’est-ce qui vous a poussé à vous lancer dans cette campagne municipales à St-Denis, où trois responsables politiques d’envergure ont décidé de briguer le fauteuil de maire ?

Je suis Dionysienne, je suis née à la Bretagne, j’ai fait mes études et je travaille à Saint-Denis. Quand on s’inscrit dans son schéma de vie, on se demande si par rapport à tout ce que l’on peut constater au quotidien, est-ce qu’on a envie de prendre les choses en main et essayer d’apporter sa pierre à l’édifice. Moi, je vois qu’en face de nous il y a des hommes et des femmes politiques qui sont là depuis longtemps et qui n’ont malheureusement pas réussi à mener des projets à terme et/ou en cohérence avec la réalité des Dionysiens. Je pense qu’a un moment donné il faut faire les choses plus sérieusement: la population a aujourd’hui besoin d’élus qui prônent l’exemplarité, l’intégrité et le sérieux. Je pense incarner ces qualités et je pense également avoir les compétences pour le faire. On m’attaque beaucoup sur ma jeunesse mais je pense disposer des compétences techniques pour pouvoir gérer un budget communal parce que c’est mon métier de base. Je crois aussi avoir la capacité morale de m’entourer de gens et de techniciens qui se trouvent au bon endroit avec les bonnes compétences pour arrêter de gérer la commune de façon amateur mais de façon sérieuse et réaliste. Nous, on fera ce choix de mettre les bonnes personnes aux bons endroits, on ne choisira pas les gens par rapport à leur profil politique.

Quel regard portez-vous sur le bilan de la majorité sortante ?

Je ne suis pas dans une campagne d’attaque. Ce que je veux, c’est donner la possibilité aux Dionysiens des éléments objectifs. Pour pouvoir donner ces éléments, on a cherché des documents qui sont existants, concrets et apolitiques, comme le rapport de la Chambre régionale des comptes. Il y a malheureusement aujourd’hui une opacité sur la gestion communale: on ne sait pas réellement ce qui est fait, on ne sait pas comment, on ne sait pas pour qui. Si je dois faire un bilan synthétique de ce l’équipe sortante a pu réaliser, la première des choses c’est que c’est une gestion clientéliste. C’est un constat et non pas une polémique. La Chambre a mis le doigt dessus. Aujourd’hui à la mairie de Saint-Denis, il faut montrer sa carte du Parti socialiste pour avoir un poste. Je suis pour la méritocratie parce que j’ai un parcours de vie personnelle où j’ai travaillé très dur pour avoir mes diplômes car je ne suis pas issue d’une famille très riche, mais quand on voit que la majorité actuelle place des personnes ne disposant pas des bonnes compétences aux postes stratégiques, c’est grave, parce que cela a des répercussions directes sur la gestion des grands projets. C’est aussi pour ça qu’on voit aujourd’hui que les grands projets qui devaient être menés comme la Nouvelle Entrée Ouest ou le Pôle/Quadrilatère Océan sont des projets qui n’ont pas abouti. Ça aussi la Chambre le dit, parce qu’il y a eu de mauvaises prévisions budgétaires. À chaque fois qu’un grand projet doit être mené, on engage des frais pour les études et on parle de millions d’euros. On ne peut pas casser les grands projets qui ont déjà débuté, nous c’est quelque chose que nous ne voulons pas faire. On fera un audit de ces grands projets: s’il y a la possibilité d’optimiser les dépenses on le fera. Par contre on ne va pas casser pour tout refaire, c’est du gaspillage d’argent public.
On peut également reprocher à l’équipe actuelle de ne pas savoir travailler avec ses partenaires, mais elle n’est pas la seule dans ce cas, cela concerne pas mal de collectivités. Il n’y a pas de cohérence aussi bien dans la vision du territoire que dans les différents projets. Quand on regarde le centre-ville, il se meurt. Clairement, les commerçants ne vont pas bien, c’est très difficile de garder un commerce en centre-ville de Saint-Denis. La commune dit qu’elle veut garder son centre-ville dynamique et attractif mais elle n’arrive pas à sortir un Espace Océan qui serait un moteur d’attractivité. Dans le même temps elle libère du foncier pour sortir des centre-commerciaux de terre.
Il y a aussi un aspect qui est très important, c’est la gestion des SEM (NDLR: société d’économie mixte) dionysiennes. On entend que la Sodiac a sorti des milliers de logements mais que sait-on de la stratégie de commercialisation de ces logements ? Il suffit de regarder ce qu’il y a dans l’Espace Leclerc dans la rue Maréchal-Leclerc, c’est scandaleux ! On a des locaux qui sont vides, et donc de l’argent gaspillé pour construire des locaux qui ne sont pas mis à disposition de gens qui en auraient besoin. C’est complètement opaque. Aujourd’hui, la mairie continue d’investir en augmentant le capital de la Sodiac alors que ça fait des années que les comptes de cette dernière ne sont plus présentés en conseil municipal. Quand ils nous parlent (la mairie, ndlr) de sérieux et de compétences, on peut s’interroger nous sur leur capacité à le faire.

De nombreux candidats à la mairie de Saint-Denis pointent un manque de cohérence de l’équipe sortante. Seriez-vous disposée à travailler avec eux ?

Il y a deux choses: la posture politicienne de ces gens là et ce qu’ils incarnent, mais aussi les projets. Sur les projets, il y a eu des choses bien de faites ou lancées et nous allons poursuivre ces projets pour ne pas gaspiller l'argent public. Après sur la posture même, on sait qu’au sein de toutes ces collectivités comme les mairies, les intercommunalités, le Département ou la Région, il y a du clientélisme, ce que nous combattons. On ne peut pas dire que l’on soit en accord avec ces personnalités politiques là parce que sinon on serait clairement avec elles.

Depuis la création de Croire et Oser et les bons scores glanés à chaque scrutin, ces mêmes personnes ont-elles tenté par le passé de vous approcher ?

Frédéric Maillot (membre fondateur de Croire et Oser et colistier de Vanessa Payet-Pignolet) : Au début de Croire et Oser les gens nous voyaient kom bann’ kassèr lé kui. On était jeunes et l’ambition paraissait grande pour un jeune de 24 ans avec une liste composée à 95% de gens qui avaient moins de 30 ans. Certains voyaient dans notre démarche une manière de chercher un poste ou un mandat. Au soir du 1er tour en 2014, nous n’avions pas souhaité négocier la confiance des gens, c’est l’ADN de Croire et Oser. Pour nous, l’expression "consigne de vote" c’est quelque chose qui nous est étranger. C’est le professeur qui adresse une consigne aux élèves et nous ne sommes ni le maître ni l’élève. Quelque chose de vital pour nous à Croire et Oser c’est l’émancipation: nous souhaitons voir les gens voter en leur âme et conscience. Six ans après, on continue de s’inscrire dans cette voie. Une élue du PS à l’époque avait déclaré "ces jeunes là, un élection mi donn pas zot". Depuis, nous avons fait les municipales, les cantonales, les législatives…avec à chaque fois des scores de plus en plus encourageants. Pas parce que nous sommes bons ou parce que nous  parlons bien, mais parce que nous sommes en cohérence avec ce que nous prônons. Moi je travaille dans le social et quand ils parlent de social, ils parlent pour un certain nombre de personnes. Ce ke nou koz nou viv'.

Vanessa Payet-Pignolet: On ne veut pas faire un projet en faisant rêver les gens. Là il y avait le Pôle Océan, on pourrait dire aux gens qu’on ne fera pas le Pôle Océan mais un port ou autre chose à la place…Ce n’est pas ce que nous voulons. Nous souhaitons un projet qui soit sérieux, concret, réalisable mais surtout en corrélation avec les réalités de chaque Dionysien. Il n’y a pas de cassure entre ce que l’on propose comme projet et la réalité de ceux qui pratiquent ce projet là. Certains veulent faire de Saint-Denis un petit Singapour ou un petit Paris: nous on veut faire de Saint-Denis un grand Saint-Denis, avec les spécificités de Saint-Denis, avec les quartiers de Saint-Denis, avec la jeunesse de Saint-Denis. On ne veut pas que Saint-Denis ressemble à une ville extérieure, on veut que Saint-Denis soit au contraire moteur. Avant de faire rêver les gens avec des projets pharaoniques, commençons déjà par répondre à leurs réalités concrètes, il y a à améliorer le quotidien du Dionysien immédiatement.

Quel est selon-vous le gros point noir à Saint-Denis ?

Il y a beaucoup de points noirs mais je dirais que la première réalité des gens quand ils se réveillent le matin c’est de prendre leur véhicule pour aller travailler. Le coma circulatoire est quelque chose de dramatique à Saint-Denis et il va falloir trouver de réelles solutions. Concernant l’activité économique, il y a de grands centres d’activités et on ne pourra pas changer les centralités mais il faut repenser l’accès à ces centralités là parce que c’est vrai que malheureusement, le Dionysien est parfois oublié sur son propre territoire. Souvent il habite et travaille sur son territoire et il passe plus de temps à se déplacer que quelqu’un qui viendrait d’une autre ville. Un autre problème à Saint-Denis mais aussi à l’échelle de La Réunion et voire même au national, c’est la déconnexion entre la population et les élus. Cela s’est manifesté lors des mouvements populaires de 2018. Les gens ont besoin d’élus qui soient proches d’eux, qui aient une posture exemplaire et ce n’est clairement pas le cas aujourd’hui.

Justement quels sont les grands axes de votre programme ?

Nous avons cinq grands axes avec pour fil conducteur la volonté de faire les choses en cohérence, de façon sérieuse et réaliste. Tout le détail est à retrouver sur notre site internet. Le premier axe, c’est le bon sens et la exemplarité. Comme je le disais précédemment, il y a une sorte de cassure entre les élus et la population, qui a l’impression que l’on se moque d’elle clairement. On prône un modèle que l’on va s’imposer nous-même si demain on est à la mairie, avec aucun élu avec un casier judiciaire ou pris pour clientélisme. Nous serons intransigeants sur ces points.
L’éducation est également un axe très fort pour nous à Croire et Oser. L’éducation permet de former une nouvelle génération et en lui donnant un esprit critique lui permettant d’être en capacité de rejeter le modèle dans lequel on s’inscrit trop longtemps. Il faut repenser un nouveau modèle de société et cela passe par l’éducation. Au delà de l’acquisition des savoirs fondamentaux, il faut donner envie à cette jeunesse de découvrir autre chose. Il y aussi un point qui est très important pour moi c’est qu’on peut pas vendre Saint-Denis comme un petit Singapour quand on est incapable de s’occuper de nos enfants dans nos écoles. Aujourd’hui, c’est un scandale qu’il n’y ait pas de préau dans les écoles ou encore de brasseurs d’air dans les salles de classe ou dans les dortoirs. L’équipe sortante, ça fait 12 ans qu’elle est là et elle n’a pas été capable de répondre à des besoins qui sont pour moi fondamentaux. De plus, il y a une vraie problématique de jeunes qui n’ont pas de formation.
Sur l’environnement, c’est un vrai challenge. Il faut mieux gérer les déchets et penser écologie sur à peu près tous les domaines, en mettant en avant l’économie circulaire.
Concernant le développement économique, il y a un postulat qui est extrêmement important, c’est que le maire n’a pas vocation à donner de l’emploi. Le maire est un facilitateur. Tous ceux qui font une campagne en disant "on va donner de l’emploi", c’est de la démagogie et du clientélisme. L’objectif pour le maire, c’est de créer toutes les conditions pour qu’il y ait de l’activité sur son territoire et de la création d’emploi. On veut redynamiser le centre-ville et ce qui se passe avec le Pôle Océan avec des commerçants qui tirent la langue est scandaleux. Il faut travailler avec les commerçants et les meilleures idées viendront d’eux forcément. Nous voulons faire du centre-ville un lieu de ballade aide rencontre familiale et pas seulement un endroit où on va juste faire ses courses. Sur la facilitation de la création d’emploi, il faut créer des espaces de co-working portés par des structures privées. Pourquoi la mairie ne libèrerait-elle pas du foncier pour pouvoir accompagner des créateurs sur leur volonté de créer des structures ?
S’agissant des déplacements, on ne va pas casser les projets. Il faut être sérieux et arrêter de gaspiller de l’argent public. Un exemple, un projet de téléphérique a déjà été lancé et un autre en réflexion. Peut-être que sur celui ci on va freiner un peu et rejuger de l’opportunité à moins qu’il y ait de l’argent déjà investi. Si des projets sont dans les tuyaux mais qui n’ont pas encore abouti sur des études qui coûtent des millions, ceux là, on va freiner un peu et finir ce qui a démarré et ensuite regarder comment on peut optimiser et mettre tout ça en cohérence.

Ces élections municipales sont également communautaires, avec en ligne de mire la présidence de la Cinor. Quel regard portez-vous sur la bataille autour de la communauté d'agglomération ?

Frédéric Maillot: Croire et Oser est le seul parti aujourd’hui qui a présenté des candidats dans toutes les villes membres de la Cinor. Cela n’a jamais été fait depuis 25 ans parce que forcément il y a des arrangements derrière la cuisine. Nous proposons un projet de grande métropole comme l’a déclaré notre secrétaire général Alexandre Laï-Kane-Cheong. On ne peut pas développer St-Denis sans penser comment développer Ste-Marie et Ste-Suzanne. Si domoun lé haut i blok de lo pur ici en ba nou va bwar de lo kanal. L’énergie de ces trois territoires doit créer une synergie pour un Nord-Est plus fort. Aujourd’hui St-Denis est une capitale égocentrique et cherche à devenir un petit Paris: tout est sur Paris, tout le monde vient sur Paris et au final on ne vit plus à Paris, on s’étouffe. C’est exactement ce qu’il ne faut pas faire à La Réunion et à fortiori à St-Denis.

Vanessa Payet-Pignolet: Cette concentration est même préjudiciable pour le Dionysien. En concentrant toutes les activités économiques sur St-Denis, on oblige les gens à venir dans le chef-lieu, l’étouffant encore plus. Si on répartissait de façon plus équilibrée sur les trois territoires les zones d’activités économiques, les logements ou autre, on aurait un mieux-vivre. Par ailleurs nous avons les taxes foncières parmi les plus élevées, équivalentes à certains arrondissements parisiens. À St-Denis, le prix du foncier augmente, les gens vont avoir de plus en plus de mal à se loger ou à payer des loyers. Aujourd’hui on est sur du T2/T3 en centre-ville avec 1 000 euros de loyer mensuel en moyenne. On ne veut pas devenir comme Paris.

Nous allons aborder la dernière ligne droite de ces municipales. Quel est votre sentiment  à un mois jour pour jour du premier tour de ce scrutin ?

Frédéric Maillot: Un de vos confrères en parlant de Vanessa, l’avait qualifié de "leurre", comme d’un appât artificiel. Nou la pa ni pou fé manz anou. Nou appartient à Croire et Oser depuis 2014. Nou lé lib, nou koné kosa nou fé, nou la decide créer nout parti par nou mèm. Nou lé le leurre de personne.

Vanessa Payet-Pignolet: Nous sommes très optimistes. C’est vrai que l’opportunité qu’on a eu de pouvoir participer à des débats a suscité une vraie adhésion de la population. Une population qu’on ne tient pas par le lien alimentaire. C’est vraiment des gens qui ont envie de croire et faire ce choix avec nous. Après je ne vous cache pas qu’une campagne est difficile parce qu’on a fait le choix justement d’être libres et de ne s’allier à personne ou à aucune grosse machine. On ne dispose pas des mêmes moyens mais à la limite tant mieux parce que nous trouvons parfois indécent l’argent qu’on gaspille pour faire campagne avec toute cette propagande électorale. On a aujourd’hui une liste qui est complète mais on a une vraie volonté de travailler avec la population. Nous avons une liste avec de vraies compétences et si des gens ont envie de nous apporter leur expertise, ils seront les bienvenus. Ce dimanche, nous serons au marché du Chaudron et nous invitons les gens à venir nous rencontrer.
Lu 6237 fois
Samuel Irlepenne
Passionné d'histoire et de géopolitique, travaille depuis 2012 à Zinfos974 où je couvre les... En savoir plus sur cet auteur




1.Posté par La vérité vraie... le 15/02/2020 10:22

Excellente lors du débat d'Antenne. Mon vote si j'étais Dionysien. Faut en finir avec les dynasties en place.

2.Posté par TICOQ le 15/02/2020 10:40

Ouf ! Enfin du sang nouveau ! Les dinosaures bien installés dans la politique locale ont du soucis à se faire.

3.Posté par TICOQ le 15/02/2020 10:48

Je regrette qu'on ne puisse pas télécharger votre programme sur votre site internet.

4.Posté par martin le 15/02/2020 10:58

Les maitres mots en general sont l emploi et l'aide sociale

deja a mon niveau vous etes eliminé

l'emploi depend de la conjoncture et des entreprises
nous somme sur une ile c est logique que cela soit plus complique

enfin des mots qui resonnent plus objectivement

ne pas oublier de ne plus voter pour les ex condamnes par la justice ou qui brille a ne pas respecter la loi comme a st Marie G . M

5.Posté par GIRONDIN le 15/02/2020 11:15

Pas encore élue i coze comme zot.
Faux nez de l'autre ?

6.Posté par klod le 15/02/2020 11:20

Intéressant et pas démagogue , c'est rare.

7.Posté par Le Jacobin le 15/02/2020 11:48

Alors mon Pierrot !

Voilà une candidature exemplaire, il y a de la matière
- Libre de conscience
-Diplômée
-Gestionnaire, c'est bien ce qu'il faut dans les collectivités
-Tranche d’âge intéressante
-Main propre tête haute
-Dynamique
-Un discourt de raison

Cette candidature me plaît son diagnostique me semble plus que juste, très bonne analyse Madame.

Pierrot vous devriez lui apporter votre soutien vous ne le croyez pas?

8.Posté par Bouhbouh le 15/02/2020 11:58 (depuis mobile)

plein de gens peuvent gérer...... il suffit de savoir compter et d''un peu de logique. quelles sont leurs propositions pour innover ????? 0 pointé !

9.Posté par Fredr le 15/02/2020 11:58 (depuis mobile)

L'envoyée de Didier Robert

10.Posté par Ungalakour le 15/02/2020 12:01 (depuis mobile)

Pourquoi avoir choisi Vanessa Payet au lieu d'Alexandre Laï Kane Cheong ?! on dirait une copie des politiens en place et non plus l'originalité de croire et Oser er dAlek.

11.Posté par Ouech le 15/02/2020 13:20 (depuis mobile)

Un.peu de charme fait pas de mal

12.Posté par GUEENEC le 15/02/2020 13:34

Pour etres élue il vous manque une affaire + 6 mois avec sursis + quelles rumeurs de part et d 'autre et un chauffeur nervis repris de justesse alors madame je ne vous dit pas a bientot vous me semblez bien honnéte pour réusir le pari

13.Posté par FN974 le 15/02/2020 13:46

croire et oser na plus que 2 candidats contre les 6 annoncés.. que se passe-t-il ?????? parti en perte de vitesse ? candidats pas solides ??? toutsala à la fois ? et on veut nous faire croire que tout va bien…. oui dans croire et oser il faut surtout y croire……………………….ahah

14.Posté par TICOQ le 15/02/2020 14:30

5.Posté par GIRONDIN le 15/02/2020 11:15

Vous préférez les grands discours hypocrites des chasseurs de bulletins, qui puent la démagogie quand ils ouvrent le bec ?

Non merci !

La Réunion doit évoluer, se renouveler, se re-crédibiliser politiquement si elle veut avancer. Les années 70 c'est fini ! J'espère que les dionisiens enlèveront "malol dan zieu". Idem pour toutes les autres communes de l'ile. KREOL LÉ PLU KOUYON !

15.Posté par TICOQ le 15/02/2020 14:48

Madame PAYET, vous aurez mon vote et je compte bien vous faire de la pub dans mon entourage familial et professionnel. Pour une fois que je vois une candidate qui parle aux gens et pas des gens....

16.Posté par Dionysien le 15/02/2020 14:55

La posture de Croire et Oser perturbe. Pas de gros partis aux manettes, pas d'alliances avec les ténors de la place, une volonté de casser le modèle en place.
Les adversaires politiques utilisent les attaques personnelles parce qu'ils n'ont rien de mieux et parce qu'ils ont peur de l'adhésion de la population.
Le 15 mars, il faut faire un choix de conviction!!! Ne les laissez pas nous faire croire que tout est déjà joué. Le 15 mars la surprise est possible si chacun comprend le pouvoir de son vote!!!!
di bana NOu ARIV!!!

17.Posté par Waouuuuu siiiiper !!! j''''aime, je like, formidable, c''''est trop, c''''est ouf !! le 15/02/2020 15:20

C'est beau comme du "V.Miranville", gageons qu'il ne feront pas mieux qu'elle une fois élu .. Bla, bla, bla ça c'est pas bon, ça, c'est vilain, ça, ce n’est pas éthique, ce n’est pas comme ça qu'on fait, les vieux c'est moches, les jeunes c'est mieux..
Juste : entre "croire" et "faire croire" y a une petite nuance entre "oser" et "pouvoir faire" y en a une autre !..
Désolé, mais rien de nouveau sous le soleil, la jeunesse n'est hélas et visiblement pas un gage de qualité .. On réinvente à chaque fois la poudre, et l'eau tiède en se donnant des airs, et en balançant des mots tout droit sortis d'un bouquin et quelques concepts à deux balles pour faire croire qu'on ose .
Ce que j'aime le mieux, c'est leur petit copain qui derrière l'ordi nous dit :" ils ont des diplômes".. Héhé, manquerait plus que ça .. Oui, mais ils sont honnêtes, ben c'est le moins que l'on puisse être... Allez rideau ! Zut, je ne suis pas politiquement "Korek", allez si : c'est bien les d'jeussss' ! Continuez comme ça et vous serrez comme eux (bientôt vieux) !
Au fait, j'ai lu le Flyer impossible de charger le prg, pour les personnes âgées, principale question sociale des prochaines décennies, vous comptez faire quoi ? Et vos politiques sociales, c'est quoi ? Pour le reste, c'est une copie conforme des programmes que l'on peut trouver par ailleurs, et oui... faut pas penser hors des sentiers battus !! ça ressemble même à celui de l'actuelle municipalité sans les grands projets.. Enfin, attendons le programme complet ????

18.Posté par Fred le 15/02/2020 15:23 (depuis mobile)

Employée à la Région et mise en dispo en 2019 juste avant les élections plutôt faire croire pour pousser Didier Robert

19.Posté par TICOQ le 15/02/2020 15:37

https://www.ccomptes.fr/fr/publications/commune-de-saint-denis-de-la-reunion

20.Posté par Fred le 15/02/2020 16:03 (depuis mobile)

En 2014 elle était 2ème sur la liste de Michel Lagourgue liste soutenue par Didier Robert,croire et oser plus crédible.

21.Posté par GIRONDIN le 15/02/2020 16:22 (depuis mobile)

14. TICOQ
....... qui puent la démagogie quand ils ouvrent le bec.....

Effectivement là ça sent l'eau de rose et c'est beau.



22.Posté par Le Jacobin le 15/02/2020 17:07

Votons et faites voter Vanessa à Saint Denis !
une nouvelle vision en politique.

UN NOUVEAU SOUFFLE

PLACE AUX JEUNES C'EST LA FIN DES DINOSAURES.

Finit l’époque du sac de Riz pour grand Papa
Boite Sardine pour Grand Maman

LA JEUNESSE ALLE MET ENSAMB PRENEZ VOTRE DESTIN EN MAIN !!!!!

23.Posté par Attention: un maux peut en cacher un autre le 15/02/2020 17:58 (depuis mobile)

Étonnant ces rumeurs que VPP ferait pour Robert quand on sait combien son colistier FM déteste les Blancs autant qu’il soit possible. Mais chut, le racisme anti blanc n’existe pas voyons !

24.Posté par Meneno le 15/02/2020 18:01 (depuis mobile)

Quiso t les membres de croire et oser et auront ils un emploi au cabinet ou dans les services de la commune..?

25.Posté par Dudule97421 le 15/02/2020 19:53

je serais dionysiens je voterai pour cette liste.

26.Posté par Ertel le 15/02/2020 20:08 (depuis mobile)

Nous sommes de tout cœur avec vous ! On vous soutiens !!!!

27.Posté par CROIRE ET OSER : N'''' OUBLIEZ PAS !!! le 15/02/2020 20:09

N' OUBLIEZ PAS !!!!! Elle est investie par CROIRE ET OSER , c'est à dire Alexandre Lai Kan Cheong , dont on a pu mesurer la radicalité identitaire, xénophobe et délirante lors de son discours au picnic anti paillotes .

28.Posté par boul le 15/02/2020 20:15

ça part de plein de bons sentiments mais sauraient ils rester intègres une fois au pouvoirs avec toutes les tentations et possibilité de voler de l'argent de cette ripoublique

29.Posté par Olivier le 15/02/2020 20:38

L'important n'est pas les diplômes et la situation professionnelle. Annette était diplômé de l'iae (institut d'administration des entreprises) et était ancien directeur commercial de l'oréal Réunion. Ce qui ne l'a pas empêché d'être un (ri-)poux en politique. L'important, c'est le fond de la personne, la volonté d'aider son prochain de façon constructive sans penser qu'à sa gueule et à son portefeuille. Uniquement des gens comme ça devraient être aptes à exercer l'organisation politique d'une société.

30.Posté par klod le 15/02/2020 20:41

il me semble que "croire et Oser" est moins démagogue que les autres partis classiques depuis 70 ans …………………… un espoir en politique à la RUN , loin du landerneau classique ?

31.Posté par Je vous prend au maux le 15/02/2020 21:28 (depuis mobile)

Ils ne détestent pas les blancs à Croire et Oser, ils font juste un complexe d’infériorité. Sauf visiblement Vanessa pour qui ça a l’air d’être l’inverse.

32.Posté par Cohérence le 15/02/2020 21:37 (depuis mobile)

Il n’y a qu’à voir la cohérence de la politique de la ville pour les seniors pour comprendre qu’elle ne s’y intéresse pas vraiment: À 55 ans, on a l’âge du plan Senior, mais il faut attendre 60 ou 65 ans pour la gratuité dans les bus.

33.Posté par m''''''''''''''''ruga le 16/02/2020 08:00

attention intelligence et instruction n'ont rien à voir. Pédante, on a l'impression qu'elle survole. si elle peut parle un langage de tout le monde sera mieux

34.Posté par Gérard NARAYANIN le 16/02/2020 08:12 (depuis mobile)

Beaucoup de détracteurs. Cette équipe de Croire et Oser fait peur un peu partout à la Réunion. Alexandre LKC a lancé une vision nouvelle que beaucoup apprécient. Bien Frédo..

35.Posté par Lakol zak sosso le 16/02/2020 10:05

je dis bravo ! cette candidature apporte un peu d'oxygène dans cette campagne où la pression sur la population en général et sur les employés communaux de St-Denis en particulier, venant de l'équipe sortante, est devenue insupportable.

Cette liste est une liste de changement et de rupture avec les méthodes socialistes qui sèment une forme de terreur sur St-Denis depuis 12 ans, mélange de rejet, d'irrespect qui a conduit au bilan que l'on connait et que la candidate socialiste esquive à chaque débat.

Depuis 12 ans, contrairement au slogan porté par l'actuelle majorité : l'humain n'a jamais été capital à St-Denis. Ce qui a été capital pour eux c'est : le pouvoir, le clientélisme et même dans certains cas : la maltraitance.

Je suis entièrement d'accord avec vous lorsque vous dites que le dionysien est parfois oublié sur son propre territoire.

Je pense que c'est pire que cela ! le dionysien a été carrément abandonné dans leur ville et dans leur quartier.

Je suis aussi d'accord avec vous pour un changement de méthode, un changement de comportement des élus, et ça me gène pas que vous seriez demain sur la liste de D.Robert. Cela donnerait encore plus de sens à mon vote !

Vous rencontriez certainement des gens qui militent comme vous pour que la démocratie pilier essentiel du développement humain et matériel soit de nouveau au cœur de l'action municipale.

On a trop exclu ! il faut aujourd'hui inclure et reconnaitre que le dionysien est capable d'apporter son grain d'sel non seulement dans le débat, mais surtout dans l'action.

La jeunesse doit se préparer à prendre des responsabilités dans cette société au cours des prochaines années et il ne faut louper toute occasion formatrice qui permet d'éclairer l'action publique, tout en gardant un esprit critique et une volonté de construire une société plus juste.

C'est en étant à l'intérieur d'une future majorité que vous pourrez vous exprimer tout en gardant votre liberté de penser. C'est aussi cela la démocratie partagée !

Vous pouvez Croire et Oser mais vous avez le devoir d'AGIR pour rendre crédible votre démarche.

Vous avez pour vous : les capacités, l'enthousiasme et la fraîcheur des idées, autant de leviers pour garantir aussi au sein d'un groupe majoritaire un vrai débat et pour apporter des réponses à la hauteur des enjeux sociaux et économiques d'un territoire comme St-Denis.

Les élections municipales doivent être justement un tremplin pour des jeunes comme vous ! Les étiquettes politiques ne comptent pas à ce niveau de l'organisation sociale et politique ! seuls comptent l'engagement, la fidélité à ses idées et la fidélité à son (ses) combat(s).

En 2014 les socialistes nous présentaient l'aménagement du barachois depuis la gare jusqu'à
la préfecture ! okilé ?

En 2020 les socialistes nous proposent ni plus, ni moins une ville à l'image de Singapour !

Ils ont juste oublié qu'il y a des jeunes comme vous qui sont rentrés dans la danse et qui prônent l'ambition, la co-construction, plutôt que le rêve !

Prenons de la hauteur tout en ayant les pieds sur terre !

36.Posté par tibere le 16/02/2020 10:05

@ KLOD
Va écouter le discours au piknik contre les paillotes , on en reparle après .

37.Posté par Camembert concassage le 16/02/2020 10:09 (depuis mobile)

Oui, Beaucoup de détracteurs. Cette équipe de croire et oser fait peur. C'est rassurant, Les lecteurs sont lucides. Trop beau. Ils ont des visions, maitre Abdou aussi.

38.Posté par Le Jacobin le 16/02/2020 10:17

8.Posté par Bouhbouh

A vous lire il faudrait fermer HEC et vous donnez les clés du coffre Aïe !

39.Posté par Fanak le 16/02/2020 10:49 (depuis mobile)

J attent mon finanier

40.Posté par LE PROMOTEUR ET CONSTRUCTEUR DE LA ROUTE QUI SE TERMINE DANS L''''EAU, LE FIASCO DU SIÈCLE LA NRL!!!!!!!!! 😂 ROBERT DIDIER le 16/02/2020 18:50

Prenons de la hauteur tout en ayant les pieds sur terre !


ET QUI DE MIEUX POUR PRENDRE DE LA HAUTEUR ?

LE PROMOTEUR ET CONSTRUCTEUR DE LA ROUTE QUI SE TERMINE DANS L'EAU, LE FIASCO DU SIÈCLE LA NRL!!!!!!!!! ROBERT DIDIER 😂

FAUT OSER et CROISE LA COLLE SOSSO

MERCI À GILBERT ANNETTE DE NE PAS AVOIR COULÉ LA MAIRIE.

41.Posté par Clakanoo le 16/02/2020 23:07 (depuis mobile)

La Ville de Santé Denis lé en train de plonger et y tarde pas pour couler
Vivement une nouvelle équipe, de nouvelles idées et de nouvelle pratiques pour essayer de ne pas sombrer et de remonter.
Croire et Oser à S. D pourrait être cette nouvelle équ

42.Posté par Et ben dis donc.... le 17/02/2020 06:06

Paroles, paroles, paroles....
ça cause, ça critique et ça se croit mieux que les autres....
Faut avoir vécu la politique avant de se préétendre à se présenter comme cela, et non pas foncer comme un taureau dans l'arène.
Et le MAILLOT à côté.... Un gar qui se croit intelligent et fais la moral à tout le monde, genre plus créole que lui y'a pas...
Allez, bonne chance, na voir ce que zot va croire et na osé ce que zot la pas oser

43.Posté par Lucky Luciano le 17/02/2020 05:30

a moin mi croit que vi ose.

44.Posté par 59 TCHIBILOUTE le 17/02/2020 20:00

Voilà quelqu'un de bien. Elle défend son programme. J'ai beaucoup apprecie son débat car elle n'était pas la pour critiquer les autres.
Continuer avec cette mentalité. Restez comme vous êtes.
La ville de SAint denis a besoin d'un renouveau, d'une jeunesse.
Que tous ses dinosaures prennent leur retraite.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 26 Février 2020 - 17:59 CilaOSEntreprendre: Olivier Picard a déposé sa liste